Capricorne (astrologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Capricorne
Représentation en noir du symbole illustrant le signe Capricorne en astrologie.
Représentation symbolique du signe Capricorne.
Période Du 22 décembre[1]
au 20 janvier[1]
Place dans le zodiaque 10e signe
Élément Terre
Mode Cardinal
Maison associée Maison 10
Astre(s) gouvernant(s) Saturne et Mars
Opposé polaire Cancer

Le signe astrologique du Capricorne, de symbole ♑︎, est lié aux personnes nées entre le 22 décembre et le 20 janvier[1] en astrologie tropicale[2]. Il correspond pour celle-ci (la plus populaire en Occident) à un angle compris entre 270 et 300 degrés comptés sur l'écliptique (le cercle des signes du zodiaque) à partir du point vernal[3]. Il est associé à la constellation du même nom en astrologie sidérale.

Dans quelques cosmologies, le Capricorne est lié à l'élément classique de la terre ; il partage cet élément avec le Taureau et la Vierge[4]. Claude Ptolémée dans son Tetrabiblos a rejeté les décans[5], mais les maîtres des décans d'après Teukros (Ier siècle apr. J.-C.) nous sont connus[6]: le capricorne est lié à Jupiter (1er décan) à Mars (2e décan) et au Soleil (3e décan).

Histoire et mythologie[modifier | modifier le code]

Il est représenté par un poisson-chèvre (Sukhurmashu), symbole du dieu Enki (Ea en akkadien) dans la mythologie du Proche-Orient ancien[7].

La légende dit également que quand Typhon, une divinité grecque malfaisante, a attaqué l'Olympe, les dieux grecs se sont enfuis, se transformant en animaux. Dionysos, le dieu du vin, (ou Pan selon les versions[8]) se serait transformé en animal mi-bouc, mi-poisson. Cette légende comporte cependant plusieurs versions.

Son opposé polaire est le Cancer. Son jour est le samedi (jour lié à la planète Saturne). Sa couleur est le noir. Son point faible est les genoux.[réf. souhaitée]

Symbolisme[modifier | modifier le code]

Le Capricorne « renonce pour mieux dominer »[9]. Son meilleur atout est la patience[10]. Il s'agit du signe centré autour de la thématique du solstice d’hiver, qui, pour l'hémisphère Nord, est la nuit la plus longue de l'année[11]. C'est le symbole de l'arrêt nécessaire, une période de repos, de recueillement ou encore de méditation. Le solstice est le moment à partir duquel le Soleil (« invaincu » par les ténèbres) va reprendre son ascension et les jours rallonger. Les platoniciens ont placé à cette période « la porte des dieux » : une ouverture permettant la remontée des âmes désincarnées vers le principe créateur. Le Capricorne est un être de structure et de force intérieure ; assez introverti, il est un ami fidèle.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c La date exacte variant d'année en année, il est nécessaire de consulter la position du Soleil dans les éphémérides pour le jour-frontière.
  2. Le zodiaque dit tropical est le zodiaque des saisons.
  3. André Barbault, Traité pratique d'astrologie, ed. Seuil, 1961, (ISBN 2-02-001899-3), p. 23 et 26
  4. A. Apostolska, Capricorne, éd. Dangles, ISBN 9-782703-304098, page 56.
  5. W.E. Peuckert, L'astrologie, Petite Bibliothèque Payot, 1980, p. 100.
  6. tels qu'ils sont rapportés par W.E. Peuckert dans l'opus déjà cité, à la page 103.
  7. A. Apostolska, Capricorne, éd. Dangles, ISBN 9-782703-304098, page 61.
  8. A. Apostolska, Capricorne, éd. Dangles, (ISBN 9-782703-304098), pages 60 et 64-66.
  9. Ève Saint-Gall, Devenir astrologue, 1983, p. 121.
  10. Yves Haumont, L'astrologie, éd. Cerf, 1992, (ISBN 978-22-04044-56-1).
  11. Gouvernement du Québec,Saisons, 2013-08-30.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]