Union des droites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Union des droites est la réunion dans un seul parti des monarchistes légitimistes et orléanistes, ainsi que des bonapartistes hostiles à l'idée même de République pendant les deux premières décennies de la Troisième République[1]. Cette Union des droites forma une majorité ultra-conservatrice ; faute de pouvoir s'entendre pour la restauration de la monarchie, elle fait élire le maréchal de Mac-Mahon à la présidence de la République et vote les lois constitutionnelles de 1875 et garde la majorité jusqu'aux élections législatives de 1876 qui voit la victoire des Républicains opportunistes, le Sénat passant à gauche en 1879. Le Ralliement d'une partie des conservateurs à la République à partir de 1893 provoqua la fin définitive de l'Union des droites[2].

Un nouveau rassemblement des députés royalistes a lieu de 1910 à 1919 au sein du groupe des droites.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://lsuppv.forumactif.org/t497-notes-la-droite-en-france-que-sais-je
  2. Jacques Gadille, "Le catholicisme français au tournant du XXe siècle", Revue d'histoire de l'église de France, 1969, n°155, consultable http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhef_0300-9505_1969_num_55_155_1821_t1_0350_0000_2

Bibliographie[modifier | modifier le code]