Randonnée équestre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tourisme équestre)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Randonnée.
Randonnée équestre dans les Pyrénées

La randonnée équestre, qui peut être montée ou attelée, est un loisir de pleine nature qui permet de partir à la découverte des patrimoines naturels et culturels des régions visitées à cheval.

Pour cette raison, cette activité est aussi appelée tourisme équestre, bien que cette définition englobe également toutes les activités touristiques liées au cheval[1] (événements, musées, spectacles, etc.). Les autres termes consacrés sont équitation d'extérieur ou équitation de pleine nature.

Généralités[modifier | modifier le code]

L'Islande est réputée pour la randonnée équestre. Ici des chevaux islandais parfaitement adaptés à ce type de terrain (Austurdalur, 2007).

Pour pratiquer la randonnée, il est préférable d’être à l’aise aux trois allures (pastrot et galop) pour partir en toute sécurité, mais la randonnée ne demande pas un excellent niveau équestre. Il est également possible d'être passager sur un attelage, ce qui permet souvent aux personnes à mobilité réduite de pouvoir profiter de cette activité.

De nombreux accompagnateurs guident les groupes d’amis et les familles afin de leur faire découvrir les chemins de randonnée et les points d’intérêt touristiques. Les cavaliers aguerris possédant leur propre cheval pratiquent souvent cette activité sans accompagnateur : on parle alors de cavaliers indépendants.

La durée moyenne d'une randonnée équestre varie de quatre à six jours.

Cette activité présente de nombreux avantages :

·        Le randonneur équestre est disponible pour observer le paysage.

·        Les animaux n'éprouvent pas de crainte vis-à-vis du cheval qui masque l'odeur de l'homme.

·        Le cavalier voyage sur des chemins ruraux qui permettent de pénétrer au cœur d'une région et de découvrir des paysages souvent inatteignables en voiture.

·        Le contact avec son cheval, au fil des journées, apporte une expérience enrichissante et nouvelle.

·        Le regard du cavalier, assis en hauteur sur sa monture, porte loin.

·        Sur terrain adéquat, le trot et le galop permettent de se déplacer rapidement.

En France[modifier | modifier le code]

Randonnée équestre dans le Puy-de-Dôme.

La France est un pays pionnier du tourisme équestre en Europe, depuis les années 1970. Le développement de cette activité a permis la mise en place d’un important réseau d’itinéraires adaptés à la randonnée équestre. Plusieurs circuits aménagés sont à disposition des randonneurs, tels que la Drôme à cheval, le Jura du Grand Huit, l'Ariège à Cheval, Equibreizh en Bretagne, etc. Des hébergements accueillent les randonneurs et leurs chevaux le long des itinéraires, tels que les établissements labellisés Cheval Étape.

Certains chemins sont transfrontaliers et permettent de partir à la découverte d’autres pays européen, comme par exemple la Route européenne d’Artagnan, reliant Lupiac en Gascogne (France), lieu de naissance de ce personnage emblématique, à Maastricht dans le Limbourg (Pays-Bas), où il a trouvé la mort.

Il existe plus de 9000 centres équestres en France[2], dont ceux labellisés Centres de Tourisme Équestre, dédiés à l’accueil de cavaliers de pleine nature. Les destinations sont variées : bord de mer, forêt, montagne, etc. Il est même possible d'effectuer des randonnées transfrontalières en altitude entre France et Espagne dans les Pyrénées, proposées par les guides équestres transpyrénéens.

Les Centres de Tourisme Equestre permettent aux cavaliers confirmés et débutants d'être encadrés par des professionnels qualifiés pour découvrir l'environnement, le cheval, et le milieu équestre à travers des animations, promenades et randonnées.

Depuis 1961, les amateurs de randonnée équestre se donnent rendez-vous régulièrement pour l’Equirando, le plus grand rassemblement européen de cavaliers et meneurs d’extérieur.

Le développement de l’activité a également permis de conforter l'élevage du cheval dit « de loisirs », avec le soutien des Haras nationaux. Elle apporte aussi des revenus complémentaires aux exploitations agricoles orientées vers l'agro-tourisme, sous la forme de gîtes ruraux ou de chambre d'hôtes.

La Fédération Française d'Equitation rassemble un grand nombre de licenciés fléchés « tourisme équestre » (environ 80 000). Il existe deux autres fédérations non sportives de pratiquants : Equiliberté créée en 2002 par d'anciens adhérents de la CNTE (FFE) et la Fédération des randonneurs équestres de France (FREF-France) créée en 1972, plutôt adepte de la randonnée nature, des voyages et de la formation des cavaliers à la randonnée à cheval. La FREF-France est affiliée à la Fédération sportive et gymnique du travail FSGT.

A noter qu'en France, la population de cavaliers se compose essentiellement de femmes : elles représentent 8 licenciés sur 10, soit plus de 570 000 licenciées, ce qui fait de la FFE la 1ère fédération sportive féminine en France[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tourisme et Cheval, une ressource au service des destinations, Atout France,
  2. « Statistiques FFE », sur ffe.com
  3. « Le boom du tourisme équestre chez les français », sur http://www.cavalngo.com,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]