Tourisme dentaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le tourisme dentaire est une sous partie du tourisme médical qui s'intéresse uniquement aux soins dentaires. Ce type de tourisme s'est développé en Europe depuis le milieu des années 1990. Les soins dentaires concernés sont principalement les implants dentaires et les prothèses, pour des questions de prix final. La Hongrie est le premier pays recevant du tourisme dentaire en Europe.

Description de ce phénomène[modifier | modifier le code]

La raison qui explique l’existence de ce phénomène est la différence de prix entre les différents pays[1]. En effet, la différence de tarif attire de très nombreux patients à l'étranger[2]. Il est actuellement possible de faire soigner sa dentition à l'étranger[3] en bénéficiant d'un remboursement dans son pays d'origine[4].

Les patients se rendent alors parfois en Europe de l'Est[5] pour recevoir des soins dentaires à un prix plus bas[1].

Facteurs favorisants[modifier | modifier le code]

Les facteurs favorisant ce phénomène sont :

  • Les vols en avion low-cost qui permettent de rendre le coût du voyage négligeable par rapport à la potentielle économie réalisée[6],
  • Le remboursement[4] des soins dentaires par le pays d'origine du patient[7] à condition que ces soins soient effectués au sein de l'Union Européenne[4].

Chiffres[modifier | modifier le code]

Déjà plus de 600 000[2] patients étrangers ont bénéficié de soins dentaires en Hongrie, qui est la première destination du tourisme dentaire.

Chaque année, ce sont environ 2 500 patients français[8] qui partent se faire soigner dans un autre pays d'Europe, ce chiffre est le chiffre officiel calculé par la caisse d'assurance maladie qui reçoit les dossiers de demande de remboursement des patients partis à l'étranger.

Cadre légal[modifier | modifier le code]

Comme pour tout soin médical à l'étranger, le tourisme dentaire est couvert par la directive Européenne 2011/24/EU[7].

Cette directive stipule entre-autres qu'un patient a le droit[3] de se faire soigner, dans le cadre de l'urgence, dans un autre pays de l'Union Européenne et que ce patient a, dans ce cadre là, le droit de demander le remboursement de ce soin effectué à l'étranger par l'organisme de sécurité sociale de son pays d'origine[9]. Par extension, et en l'absence de suivi par la sécurité sociale, les soins hors urgence seront également remboursés par la CPAM à l'heure actuelle.

Comparaison des prix des soins dentaires en Europe[modifier | modifier le code]

Prix moyen des implants dentaires[1] :

  • Roumanie: 450€
  • Bulgarie : 550€
  • Macédoine : 550€
  • Turquie : 550€
  • Hongrie : 600€
  • Portugal : 600€
  • Espagne : 700€
  • Croatie : 700€
  • France: 750€
  • Belgique: 800€

Causes expliquant la différence de prix[modifier | modifier le code]

La différence de prix entre les différents pays Européens s'explique par la différence du coût de la vie dans les pays, le coût de la main d’œuvre, le choix des matériaux et une fiscalité différente selon les pays[10].

Exemples de prix
France Roumanie
Implant dentaire 1000€[11] 450€[12]
Dévitalisation 3 canaux 100€ 250€
Salaire moyen d'un dentiste 7700€ par mois[13] 2750€ par mois[14]
Impôt sur les sociétés 28%[15] 16%[16]

Destinations[modifier | modifier le code]

Les pays de destination pour les soins dentaires en Europe sont principalement la Hongrie, l'Espagne et la Roumanie[5] mais aussi la République Tchèque[17].

En dehors de l'Union Européenne, une autre destination possible est le Maroc[5].

La Hongrie étant le pays leader de ce marché avec ses 600.000 patients[2] sur les 10 dernières années.

Critiques[modifier | modifier le code]

Les principales critiques du tourisme dentaire viennent, généralement à juste titre, des acteurs de soin dentaire dans les pays d'origine des patients.

Les raisons des critiques évoquées sont : la rapidité des soins n'étant pas en adéquation avec les temps de cicatrisation généralement conseillés de l'os et des tissus mous, le manque de suivi[5] lié à l'éloignement géographique et le manque de regard possible sur la qualité des matériaux utilisés.

Toutefois, il est bon de noter que ces mêmes critiques peuvent être opposées aux acteurs des soins dentaires "low-cost" dans ces mêmes pays d'origine, comme le montre le scandale dentaire des cabinets Dentexia[18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Nicolas Vlaemynck, « Prix d'un implant dentaire par pays en Europe | Belgique, France, Hongrie.. », New Dentaire,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2018)
  2. a b et c (en-US) « Hungary aims at bigger bite of dental tourism », Budapest Business Journal,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2018)
  3. a et b « Droit aux soins », sur L'Europe est à vous - Citoyens (consulté le 18 janvier 2019) : « Vous avez le droit de suivre un traitement médical — consultation d'un spécialiste, chirurgie ou traitement spécifique — dans un autre pays de l'UE, dans les mêmes conditions et pour le même prix que les résidents de ce pays. »
  4. a b et c « Le tourisme dentaire, une bonne idée ? », sur Santé Magazine, (consulté le 18 janvier 2019) : « L’Assurance-maladie rembourse les soins lorsqu’ils sont effectués au sein de l’Union européenne comme s’ils étaient réalisés dans un cabinet français, indique Frédérique Boitard, vice-présidente du Cnse. Quant à la prise en charge par la complémentaire santé, elle dépend du contrat souscrit . »
  5. a b c et d « Tourisme dentaire, voyage à risques », sur LExpress.fr, (consulté le 18 janvier 2019)
  6. « Budget tourisme dentaire | Implant 275€ | Rendez-vous gratuit en Belgique », sur Newdentaire - implant dentaire en Hongrie et Roumanie (consulté le 18 janvier 2019)
  7. a et b « 2011/24/EU en pdf », sur https://eur-lex.europa.eu/, (consulté le 17 janvier 2019) : « Article 26, page L88/48 : "Dans plusieurs arrêts, la Cour de justice a reconnu le droit des patients, en tant que personnes assurées, au remboursement, par le système de sécurité sociale obligatoire, des coûts des soins de santé dispensés dans un autre État membre. " »
  8. « Tourisme dentaire : un phénomène en pleine expansion », sur Allo docteurs, (consulté le 17 janvier 2019)
  9. « Le portail du service public de la Sécurité sociale / Usagers / Les soins des français à l’étranger », sur www.securite-sociale.fr (consulté le 18 janvier 2019) : « En outre, les assurés sociaux français ont la possibilité, pour tout type de soins ambulatoires réalisés dans un Etat de l’UE, même s’ils ne sont pas réalisés en urgence (ex : consultation d’un médecin, lunettes), de se faire rembourser par l’assurance maladie française. »
  10. « Des prix si bas ? », sur Newdentaire - implant dentaire en Hongrie et Roumanie (consulté le 18 janvier 2019)
  11. « Implant dentaire : pourquoi est-ce aussi cher ? », sur Santé Magazine, (consulté le 17 janvier 2019)
  12. « Implant dentaire en Roumanie | Implant 275€ | RDV gratuit en Belgique », sur Newdentaire - implant dentaire en Hongrie et Roumanie (consulté le 17 janvier 2019)
  13. Julien Laupie, « Combien gagne un chirurgien-dentiste ? », sur NexTDentiste, (consulté le 17 janvier 2019)
  14. « A Bucarest, les médecins manifestent pour pouvoir exercer en Roumanie », sur Libération.fr, (consulté le 17 janvier 2019)
  15. « Fiscalité des entreprises », sur impots.gouv.fr, (consulté le 17 janvier 2019)
  16. « Aperçu du droit fiscal roumain », sur LPG Roumanie, (consulté le 17 janvier 2019)
  17. « Le tourisme dentaire », sur FIGARO, (consulté le 18 janvier 2019)
  18. « Implants dentaires à bas coût, un scandale silencieux », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2018)