Plantes toxiques pour les équidés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les plantes toxiques pour les équidés sont des plantes qui peuvent causer des troubles aux Équidés, chevaux, poneys, zèbres ou ânes, qui les ingèrent. Selon le type de plante, la quantité ingérée et le poids de l'animal, ces troubles peuvent aller de symptômes bénins à la mort en quelques heures.

Situation[modifier | modifier le code]

À l'état sauvage, les équidés reconnaissent généralement les plantes toxiques pour eux et ne les consomment pas[1]. La production de foin ensuite distribué aux chevaux peut causer un empoisonnement si des plantes toxiques séchées sont mélangées, les équidés n'étant alors pas capables de les reconnaître[1]. Aussi, un cheval manquant d'aliment ou tout simplement curieux pourra consommer toute plante ou substance toxique.

La plus dangereuse de ces plantes est l'if (toutes les variétés, if commun, if du Japon, ou if du Canada), toxique pour tous les mammifères[1],[2].

Liste des plantes toxiques[modifier | modifier le code]

Image Nom scientifique Nom commun Famille Substance toxique Symptômes
Artemisia absinthium 0002.JPG Artemisia absinthium Grande absinthe Asteraceae Avortement des juments à partir de 500 grammes ingérés[1]
Ageratina adenophora 1.jpg Ageratina adenophora Agératine du Mexique Asteraceae emphysème, pneumopathies interstitielles et ballonnements de l'estomac pouvant entraîner la mort.
Arum maculatum NE.jpg Arum maculatum Arum tacheté Araceae Gêne sur la langue et douleurs buccales.
Atropa Bella-donna2.jpg Atropa belladona Belladone Solanaceae Troubles nerveux menant à la mort.
Buxus sempervirens 'argenteovariegata'.jpg Buxus sempervirens Buis Buxaceae Tremblements et convulsions. Parfois mortel.
Conium maculatum - Jardin des Plantes de Paris.JPG Conium maculatum Grande ciguë Apiaceae Extrêmement toxique : paralysie et mort en 1 heure.
Colchicum autumnale 'Pleniflorum' ies.jpg Colchicum autumnale Colchique d'automne Colchicaceae Sudation importante, coliques, paralysie.
BrassicaCampestris3.jpg Brassica napus supsp. napus Colza Brassicaceae Salivation abondante, toux et urine foncée.
Cytisophyllum sessilifolium 4.jpg Cytise (nom ambigu) Fabaceae Convulsions et coma.
Datura Datura Mort.
Digitalis purpurea4.jpg Digitalis purpurea Digitale pourpre Plantaginaceae Toxique surtout dans le foin, après une consommation longue et régulière, provoque des crottins sanguinolents et l'anorexie, rarement jusqu'à la mort.
Euphorbia characias3.jpg Euphorbia sp. Euphorbes Euphorbiaceae Brûlures buccales, diarrhées sanguinolente, convulsions.
DidzialapisSakys.JPG Pteridium aquilinum Fougère-aigle Dennstaedtiaceae Si consommation régulière : tremblements, spasmes et convulsions.
Dryopteris filix-mas 001.jpg Dryopteris filix-mas Fougère mâle Dryopteridaceae Mêmes symptômes que précedemment
2006-10-09 Euonymus europaeus02.jpg Euonymus europaeus Fusain d'Europe Celastraceae Diarrhée et convulsion, rarement jusqu'à la mort.
Galega officinalis2UME.jpg Galega officinalis Galéga officinal Fabaceae Coliques, œdème et mort en trois heures.
Quercus ilex2.jpg Quercus sp. Chênes (glands) Fagaceae Colique et diarrhée sanguinolente si consommation excessive.
Bela omela.jpg Viscum album Gui Santalaceae Augmentation du rythme cardiaque et mouvements désordonnés.
Taxus baccata MHNT.jpg Taxus If Taxaceae Feuilles, fruits, tiges[1] Provoque des troubles d’équilibre et des convulsions menant rapidement à la mort, 200 grammes ingérés suffisent[1].
Nerium oleander Ouarzazate wild1.jpg Nerium oleander Laurier rose Apocynaceae Prostration, arythmie cardiaque et troubles digestifs dès 50 grammes.
Prunus laurocerasus 004.JPG Prunus laurocerasus Laurier-cerise Rosaceae Troubles respiratoire et nerveux si consommation importante.
Glechoma hederacea (Habitus) 1.jpg Glechoma hederacea Lierre terrestre Lamiaceae Colique, fièvre, insuffisance cardiaque : les symptômes apparaissent au bout d’une semaine.
Linum-grandiflorum-total.jpg Linum usitatissimum Lin cultivé Linaceae Seule la graine non-chauffée est toxique. Elle provoque des troubles de la coordination et des diarrhées.
Mercurialis perennis Lehtosinijuuri IM8967 C.JPG Mercurialis Mercuriales Euphorbiaceae Gastro-entérite, urticaire, œdème, urine sanguinolente.
Sinapis arvensis s IP0310010.jpg Sinapis arvensis Moutarde des champs Brassicaceae Graines Gastro-entérite, asphyxie et mort.
Brassicanigra.jpg Brassica nigra Moutarde noire Brassicaceae mêmes symptômes que précédemment
Solanum dulcamara 001.jpg Solanum dulcamara Morelle douce amère Solanaceae Prostration, œdème au niveau de l’auge.
Morelle2.jpg Solanum nigrum Morelle noire Solanaceae Diarrhée induite par les glycoalcaloïdes[1]
Juglans regia Echte Walnußfrucht 3.JPG Juglans regia Noyer commun (noix) Juglandaceae Fourbure.
Ranunculus bulbosus bloem.jpg Ranunculus bulbosus Renoncule bulbeuse Ranunculaceae Diarrhée et urine ensanglantées, mort si la consommation importante.
Rhododendron rouge.jpg Rhododendron sp. Rhododendrons Ericaceae Salivation, coliques, paralysie et mort.
Robinia Pseudoacacia flower.JPG Robinia pseudoacacia Robinier Fabaceae L'écorce provoque une abondante salivation, des coliques suivies de diarrhées, et mène à la mort en 3 jours.
Senecio jacobaea1.jpg Jacobaea vulgaris Séneçon jacobée Asteraceae Fièvre et accélération du rythme cardiaque et respiratoire, aggravation si consommation importante.
Sorghum bicolor03.jpg Sorghum bicolor Sorgho Poaceae Les repousses provoquent la mort en 1 heure.
Equisetum telmateia1.jpg Equisetum Prêles Equisetaceae Encore toxique en foin, au bout de quelques semaines d’ingestion répétée de plus de 10 % de prêle dans le foin, hématurie, troubles nerveux, et mort par paralysie (équisétose)[1].
Hypochaeris radicata (14375661203).jpg Hypochaeris radicata Porcelle enracinée Asteraceae Troubles du mouvement pouvant rendre nécessaire une euthanasie.
Thuja occidentalis0.jpg Thuja occidentalis Thuya occidental Cupressaceae Gastro-entérite si consommation importante.
Vicia unijuga0.jpg Vicia sp. Vesces Fabaceae Acide cyanhydrique, allergie et photosensibilisation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]