Prédateur à dents de sabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tigre à dents de sabre)
Prédateur à dents de sabre
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
l'appellation « Prédateur à dents de sabre » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après
De haut en bas et de gauche à droite, Inostrancevia, Hoplophoneus, Barbourofelis, Smilodon, Machaeroides et un Thylacosmilus.

Taxons concernés

Le terme prédateur à dents de sabre fait référence à un grand nombre d'espèces éteintes d'animaux terrestres carnivores sans lien de parenté. On y trouve des thérapsides (un groupe ancestral des mammifères), des mammifères métathériens et des mammifères placentaires. Tous possèdent deux longues canines supérieures qui chevauchent la mandibule. Ce trait est apparu de nombreuses fois dans différentes lignées par homoplasie (convergence évolutive).

Présentation[modifier | modifier le code]

Les plus connus de ces prédateurs sont des Felidae (ordre des Carnivora), parmi lesquels les genres Smilodon et Machairodus, par exemple, partagent effectivement un ancêtre commun au sein d'un même groupe monophylétique, les Machairodontinae. Chez les métathériens, le genre Thylacosmilus fait partie des sparassodontes, groupe frère des marsupiaux.

Ainsi, descendant de lignées évolutives distinctes, les Machairodontinae et les Sparassodonta ont produit des espèces partageant la même morphologie dite de « tigre à dents de sabre ». Comme ils n'héritent pas cette morphologie d'un ancêtre commun, il s'agit d'un phénomène de convergence évolutive.


Taille comparée de certains animaux possédant des dents de sabre, toutes périodes confondue

Histoire évolutive[modifier | modifier le code]

Thérapsides non mammaliens[modifier | modifier le code]

Vue d'artiste de la tête d'Inostrancevia latifrons, la plus grande espèce connu du genre.

Les premiers prédateurs à dents de sabre apparaissant sont des thérapsides non mammaliens, à savoir les gorgonopsiens et les thérocéphales ; ils figurent parmi les premiers groupes d'animaux au sein de Synapsida à faire l'expérience de la spécialisation des canines, et beaucoup avaient de longues canines. Certains possèdent deux paires de canines supérieures avec deux saillantes de chaque côté, mais la plupart ont une paire de canines extrêmes supérieures. La morphologie de ces thérapsides reste très archaïque par rapport aux Machairodontinae du Miocène. Plusieurs caractéristiques déterminantes sont l'absence de processus coronoïde, de nombreuses prémolaires pointues plus proches des chevilles que des ciseaux et des crânes très longs. Malgré leurs grandes canines, cependant, la plupart des gorgonopsiens n'aurait probablement pas les autres spécialisations trouvées dans les véritables prédateurs à dents de sabre[1]. Deux gorgonopsiens, Smilesaurus et Inostrancevia, ont des canines exceptionnellement grandes et pourraient avoir été des analogues fonctionnels plus proches des prédateurs à dents de sabre ultérieurs[2],[3].

Métathériens[modifier | modifier le code]

La deuxième apparition des dents de sabre se trouve chez les Deltatheroida, une lignée datant du Crétacé et appartenant au clade des métathériens, clade incluant les marsupiaux. Au moins un genre, Lotheridium, possédait de longues canines et, étant donné les habitudes prédatrices du clade ainsi que les fossiles généralement incomplets, cette adaptation aurait peut-être été plus répandue[4].

Reconstitution d'un Thylacosmilus chassant un Mesotherium

On trouve aussi de longues canines chez les métathériens de l'ordre des sparassodontes, groupe frère des marsupiaux. Thylacosmilus est l'un des genres les plus distinctifs de ce groupe. La racine des canines est chez eux plus saillante que chez les machairodontinés et la crête sagittale est absente.

Placentaires[modifier | modifier le code]

Quelques millions d'années après l'extinction Crétacé-Paléogène apparait cette caractéristique chez un créodonte du nom de Machaeroides, un genre de mammifères ayant vécu durant l'Éocène.

Les longues canines caractérisent aussi la famille des Nimravidae, des carnivores éteints. Ces animaux ont des crânes courts avec de hautes crêtes sagittales et leur forme générale est très similaire.

Une autre apparition de ce trait se trouve chez les barbourofelidés. Ces carnivores partagent un dernier ancêtre commun avec les félidés. Le genre le plus connu est Barbourofelis, qui diffère de la plupart des machairodontinés en ce qu'il possède une mandibule beaucoup plus lourde et plus épaisse, des rebords massifs et presque noueux, et des canines situées plus loin en arrière.

Reconstitution de Smilodon populator, un Machairodontinae

Vers le début du Miocène apparaissent les machairodontinés, une sous-famille éteinte de félidés. Ce groupe inclut le célèbre Smilodon, qui en est le tout dernier représentant, éteint il y a environ 10 000 ans. La tribu des Smilodontini possède les plus longues canines du règne animal, jusqu'à vingt-huit centimètres de long pour l'espèce Smilodon populator.

Liste des genres de féliformes à dents de sabre[modifier | modifier le code]

Nom Espèces Date
d'apparition
en Ma
Date de
disparition
en Ma
Régions Taille des canines
Smilodon[5],[6],[7] 3-5 2,5 0,01 Amériques du nord et du sud 18–32 cm
Hoplophoneus 5 33,7 23,8 Amériques du nord et du sud
Eusmilus 3 30,5 28 Europe, Amériques du nord et du sud
Dinictis 4 40 25 Amérique du nord
Dinaelurus 1 ? 23 Amérique du nord
Dinailurictis 1 ? ? ?
Eofelis 2 ? ? ?
Nimravidus (Nimravides) 2 ? ? ?
Nimravus (Nimravinus) 6 33,5 20 Europe, Amérique du nord
Nimraviscus 1 ? ? ?
Pogonodon 2 15 6 Europe, Amérique du nord
Quercylurus 1 ? ? ?
Archaelurus 1 ? ? ?
Aelurogale (Ailurictis) 1 ? ? ?
Ictidailurus 1 ? ? ?
Albanosmilus 3 18 3 Afrique, Eurasie
Afrosmilus 1 25 10 Afrique
Barbourofelis 7 15 3 Afrique, Eurasie
Ginsburgsmilus 1 23 10 Afrique
Prosansanosmilus 2 18 5 Afrique, Eurasie
Sansanosmilus 3 12 3 Afrique, Eurasie
Syrtosmilus 1 23 8 Afrique
Vampyrictis 1 15 3 Afrique, Eurasie
Vishnusmilus 1 ? ? ?
Homotherium 10 3 0,01 Afrique, Eurasie, Amériques du nord et du sud
Thylacosmilus (sparassodonte) 2 10 1,8 Amérique du sud plus de 30 cm
Metailurus 9 15 8 Eurasie
Adelphailurus 1 23 5 Amérique du nord
Paramachairodus 3 20–15 9 Europe
Machairodus 18 15 2 Afrique, Eurasie, Amérique du nord
Miomachairodus 1 13,65 5,33 Europe, Asie, Afrique, Amérique du nord
Hemimachairodus 1 Pleistocene Pleistocene Java
Lokotunjailurus 1 Fin du Miocène Fin du Miocène Afrique
Megantereon 8 3 0,5 Afrique, Eurasie, Amérique du nord
Dinofelis 6 5 1,5 Afrique, Eurasie, Amérique du nord
Therailurus 1 5 2 Afrique, Eurasie, Amérique du nord
Pontosmilus 4 20 9 Eurasie
Proailurus 2 30 20 Europe, Amérique du nord
Pseudaelurus 1 20 10 Europe, Amérique du nord
Xenosmilus (1 specimen) 1 1,7 1 Amérique du nord
Stenailurus 1 ? ? ?
Epimachairodus 1 ? ? ?
Hemimachairodus 1 ? ? ?
Ischyrosmilus 1 ? ? ?

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Christian F. Kammerer, « Systematics of the Rubidgeinae (Therapsida: Gorgonopsia) », PeerJ, vol. 4,‎ (ISSN 2167-8359, PMID 26823998, DOI 10.7717/peerj.1608)
  2. (en) Broom, Robert (1947). "A contribution to our knowledge of the vertebrates of the Karroo Beds of South Africa". Transactions of the Royal Society of Edinburgh. 61 (2): 577–629 DOI 10.1017/S0080456800004865.
  3. (en) Mauricio Anton, Sabertooth, Bloomington, Indiana, University of Indiana Press, , 243 p. (ISBN 978-0-253-01042-1)
  4. S. Bi, X. Jin, S. Li et T. Du, « A new Cretaceous metatherian mammal from Henan, China », PeerJ, vol. 3,‎ , e896 (PMID 25893149, PMCID 4400878, DOI 10.7717/peerj.896)
  5. PaleoBiology Database: Smilodon, basic info
  6. PaleoBiology Database: Nimravidae, basic info
  7. PaleoBiology Database: Barbourofelidae, basic info