Tigre à dents de sabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tigre à dents de sabre
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
l'appellation « Tigre à dents de sabre » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après
Crâne de Smilodon.

Taxons concernés

Le terme tigre à dents de sabre est un nom vernaculaire renvoyant à un ensemble d'espèces disparues de synapsides (un groupe comprenant les mammifères et leurs parents éteints) ressemblant à des tigres et possédant deux longues canines.

Cet ensemble d'espèces fossiles ne forme pas un taxon validé par la classification phylogénétique, la classification communément admise aujourd'hui. À la lumière des analyses phylogénétiques, les genres Smilodon et Machairodus, par exemple, partagent effectivement un ancêtre commun au sein d'un même groupe monophylétique, les Machairodontinae, une lignée ayant évolué au sein des euthériens. Par contre, le genre Thylacosmilus a évolué au sein de la clade des métathériens (un clade réunissant les marsupiaux et leurs parents éteint), et a une morphologie typique du tigre à dents de sabre, mais ne fait pas partie du groupe des Machairodontinae parce qu'il a évolué séparément au sein des sparassodontes, qui eux sont des métathériens. Ainsi, en venant de lignées évolutives séparées et distinctes, les Machairodontinae et les Sparassodonta ont produit des espèces partageant une morphologie dite de « tigre à dents de sabre », mais n'héritant pas toutes cette morphologie d'un ancêtre commun. C'est un phénomène de convergence évolutive.

Histoire évolutive[modifier | modifier le code]

Taille comparée des certains animaux possédant des dents de sabres, toutes périodes confondues.

Les première fois que cette caractéristique est apparu étaient chez des synapsides non-mammaliens, et plus particulièrement chez les gorgonopsiens; ils constituaient l'un des premiers groupes d'animaux de l'ordre des Therapsida à expérimenter la spécialisation des dents de sabre et beaucoup avaient de longues canines[1],[2]. Il s'agit d'un sous-ordre de Theriodontia, aujourd'hui éteint, très proches des ancêtres des mammifères (Mammaliaformes) et qui est connu pour posséder des dentitions et autre aspects le rapprochant des prédateurs actuel comme les Carnivora. Le plus grand représentant, le genre Inostrancevia, possédait des canines de quinze centimètres de long et s'en servait pour transpercer très probablement la chair de ses proie tels Scutosaurus et autre Diictodon. Certains avaient deux paires de canines supérieures avec deux saillies de chaque côté, mais la plupart avaient une paire de canines extrêmes supérieures. En raison de leur primitivité, ils sont extrêmement faciles à distinguer des machairodontes. Plusieurs caractéristiques déterminantes sont un manque de un processus coronoïde, de nombreux «prémolaires» bien plus apparentés aux chevilles que les ciseaux et des crânes très longs.

Un Inostrancevia chassant un jeune Scutosaurus.

Ce taxon s'étendra sans laisser de descendance lors de l'extinction Permien-Trias, il y a environ 252 millions d'années, leur plus proches parents actuel étant les mammifères. La deuxième apparition est dans le taxon des Deltatheroida, une lignée datant du Crétacé appartennant au clade des metathériens. Au moins un genre, Lotheridium, possédait de longues canines et, étant donné les habitudes prédatrices du clade ainsi que les fossiles généralement incomplet, cette adaptation aurait peut-être été plus répandue[3]. Quelque millions d'année après l'extinction des dinosaures, apparaît encore une fois cette caractéristique mais cette chez un créondonte du nom de Machaeroides, un genre de mammifères ayant vécu à l'Eocène.

Reconstitution de la tête de Machaeroides.

La quatrième apparition des ces longues canines est l’ancienne famille de carnivores, les Nimravidae. Ce groupes ont des crânes courts avec de hautes crêtes sagittales et leur forme générale est très similaire. Certains ont des brides distinctives et d'autres pas du tout, ce qui complique encore les choses.

La sixième apparition est chez les barbourofelidés. Ces carnivores sont très étroitement liés aux félins réels car ils partagent un ancêtre commun. Le genre le plus connu est Barbourofelis, qui diffère de la plupart des machairodontinés en ce qu'il possède une mandibule beaucoup plus lourde et plus épaisse, des rebords massifs et presque noueux, et canines qui sont plus loin en arrière.

Reconstitution de Barbourofelis fricki, un Barbourofelidae.

La cinquième aspect des canines longues est chez le métathériens de l'ordre des Sparassodontes Thylacosmilus très proches des Marsupiaux, qui est le plus distinctif des mammifères à dents de sabre et qui est également facile à distinguer. La racine des canines est plus saillante que chez les machairodontinés et la crête sagittale est absent.

Reconstitution d'un Thylacosmilus chassant un Mesotherium.

Vers le début du Miocène, apparaissent les Machairodontinés, une des plus vielle sous-famille de félidés. Ce taxon inclut aussi le célèbre Smilodon, qui est d'ailleurs le tout derniers représentant qui s'est éteint il y à environ 10 000 ans. D'ailleurs la tribu des Smilodontini, possède les plus longue canines du règne animal, jusqu'à vingt-huit centimètres de long pour l'espèce Smilodon populator.

Reconstitution de Smilodon populator.

Liste des genres de tigres à dents de sabre[modifier | modifier le code]

Nom Espèce Date d'apparition en Ma Date de disparition en Ma Régions Taille des canines
Smilodon[4],[5],[6] 3-5 2,5 0,01 Amériques du nord et du sud 18–32 cm
Hoplophoneus 5 33,7 23,8 Amériques du nord et du sud
Eusmilus 3 30,5 28 Europe, Amériques du nord et du sud
Dinictis 4 40 25 Amérique du nord
Dinaelurus 1 ? 23 Amérique du nord
Dinailurictis 1 ? ? ?
Eofelis 2 ? ? ?
Nimravidus (Nimravides) 2 ? ? ?
Nimravus (Nimravinus) 6 33,5 20 Europe, Amérique du nord
Nimraviscus 1 ? ? ?
Pogonodon 2 15 6 Europe, Amérique du nord
Quercylurus 1 ? ? ?
Archaelurus 1 ? ? ?
Aelurogale (Ailurictis) 1 ? ? ?
Ictidailurus 1 ? ? ?
Albanosmilus 3 18 3 Afrique, Eurasie
Afrosmilus 1 25 10 Afrique
Barbourofelis 7 15 3 Afrique, Eurasie
Ginsburgsmilus 1 23 10 Afrique
Prosansanosmilus 2 18 5 Afrique, Eurasie
Sansanosmilus 3 12 3 Afrique, Eurasie
Syrtosmilus 1 23 8 Afrique
Vampyrictis 1 15 3 Afrique, Eurasie
Vishnusmilus 1 ? ? ?
Homotherium 10 3 0,01 Afrique, Eurasie, Amériques du nord et du sud
Thylacosmilus (sparassodonte) 2 10 1,8 Amérique du sud plus de 30 cm
Metailurus 9 15 8 Eurasie
Adelphailurus 1 23 5 Amérique du nord
Paramachairodus 3 20–15 9 Europe
Machairodus 18 15 2 Afrique, Eurasie, Amérique du nord
Miomachairodus 1 13,65 5,33 Europe, Asie, Afrique, Amérique du nord
Hemimachairodus 1 Pleistocene Pleistocene Java
Lokotunjailurus 1 Fin du Miocène Fin du Miocène Afrique
Megantereon 8 3 0,5 Afrique, Eurasie, Amérique du nord
Dinofelis 6 5 1,5 Afrique, Eurasie, Amérique du nord
Therailurus 1 5 2 Afrique, Eurasie, Amérique du nord
Pontosmilus 4 20 9 Eurasie
Proailurus 2 30 20 Europe, Amérique du nord
Pseudaelurus 1 20 10 Europe, Amérique du nord
Xenosmilus (1 specimen) 1 1,7 1 Amérique du nord
Stenailurus 1 ? ? ?
Epimachairodus 1 ? ? ?
Hemimachairodus 1 ? ? ?
Ischyrosmilus 1 ? ? ?

Notes et références[modifier | modifier le code]