Tibetan Freedom Concert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tibetan Freedom Concert
Genre Hip-hop
Punk rock
Rock alternatif
Lieu San Francisco (1996), New York (1997), Washington D.C. (1998), Amsterdam, (East Troy) Wisconsin, Sydney, Tokyo (1999), Tokyo (2001), Taipei (2003), Vienne et Genève (2012).
Période 1996 - 2012
Date de création 1996

Les Tibetan Freedom Concert, ou concert pour la liberté du Tibet sont une série de concerts organisés dans le monde entier.

Historique[modifier | modifier le code]

Pour leur album Ill Communication, les Beastie Boys font appel à certains invités : Eric Bobo, Dave Navarro et des moines tibétains. C'est à partir de cet album que les Beastie Boys ont créé la fondation Milarépa, dans le but initial de verser des redevances aux moines qui ont été échantillonnés sur ce disque. Par la suite, une idée de concert pour le Tibet a été lancée, amenant au premier concert bénéfice de la série Tibetan Freedom Concert, à San Francisco en 1996.

C'est le 15 juin 1996 qu'a lieu de premier Tibetan Freedom Concert à San Francisco, avec The Smashing Pumpkins, Sonic Youth et les Red Hot Chili Peppers[1].

Le Tibetan Freedom Concert de juin 1997 se déroule au Capitol, et voit la participation d'Eddie Vedder et Mike McCready qui interprètent "Yellow Ledbetter", et de The Mighty Mighty Bosstones.

Durant le mois de juin 1997, Björk fait partie de l'affiche du 2e Tibetan Freedom Concert. Accompagnée de Mark Bell et d'un ensemble de cordes, elle y interprète les morceaux All Neon Like, Jóga, Hunter et Pluto devant le public du Downing Stadium de New York.

En 1999, Rage Against the Machine participe au Tibetan Freedom Concert.

Kelsang Chukie Tethong a joué dans la bande Chenpa Gang durant la série des Tibetan Freedom Concert à New York (1997), Washington, D.C. (1998) et Amsterdam (1999).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anthony Kiedis et Larry Sloman, Scar Tissue, Hyperion, 2004, (ISBN 1401307450). pp.350–363