Tracy Chapman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapman.
Tracy Chapman
Description de cette image, également commentée ci-après

Tracy Chapman en concert à Bruges en juillet 2009.

Informations générales
Naissance (52 ans)
Cleveland (Ohio)
Activité principale chanteuse, musicienne, compositeure
Genre musical Folk, blues rock, pop, soul
Instruments voix, guitare, harmonica
Années actives 1988 à nos jours
Labels Elektra Records
Site officiel www.tracychapman.com

Tracy Chapman est une auteure-compositeure-interprète américaine née le à Cleveland (Ohio). Son répertoire, qui comprend une dimension contestataire et engagée, et son style mêlant blues, folk et soul lui ont valu le surnom de « Dylan noire » au début de sa carrière[1]. Elle connait le succès dès la sortie de son premier album, grâce notamment à sa participation au Concert pour les 70 ans de Mandela en juin 1988, où elle interprète Talkin' 'bout a Revolution et Fast Car.

Auteure de huit albums studio, de Tracy Chapman (1988) à Our Bright Future (2008), elle a vendu plus de quarante millions d'albums dans le monde et reçu quatre Grammy Awards. Parmi ses principaux succès figurent également les chansons Baby Can I Hold You, Crossroads, New Beginning et Sing for you.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Tracy Chapman est née à Cleveland, dans l'Ohio. Elle est élevée par sa mère dans la banlieue de la ville. À trois ans, celle-ci remarque son intérêt pour la musique et lui achète un ukulélé[2]. Elle débute la guitare et commence à écrire des chansons à l'âge de huit ans. Elle déclare avoir voulu apprendre cet instrument en regardant enfant l'émission de variétés Hee Haw, qui diffusait des artistes de musique country[3].

Élevée dans la religion baptiste, elle fréquente un lycée épiscopalien[3] ; tous les dimanches, elle chante avec sa mère à l'église de son quartier[4]. Elle bénéficie d'un programme de soutien aux étudiants issus de milieux défavorisés et intègre un lycée d'excellence dans le Connecticut[5]. Elle est ensuite admise à l'université Tufts, l'une des plus prestigieuses du pays, où elle obtient un Bachelor of arts en anthropologie et en études africaines en 1986[5].

Débuts et premier album (1988)[modifier | modifier le code]

Tracy Chapman en concert à Budapest (Hongrie) en septembre 1988.

Elle passe son temps libre à chanter dans les bars de la ville ainsi que dans la rue, et devient alors l'une des idoles de la scène folk locale, où le fils du patron de sa future maison de disques la repère[4]. Elle enregistre une maquette qui sera diffusée sur quelques radios locales[4], ainsi qu'une chanson (For My Lover) pour Fast Folk Musical Magazine, un magazine local de folk vendu avec un CD[5].

Après avoir obtenu son diplôme, un contrat lui est proposé par le label Elektra Records, qui a notamment produit The Doors, Queen et Metallica. En 1988, elle publie son premier album, intitulé Tracy Chapman. L'album est apprécié par la critique : elle effectue une petite tournée promotionnelle aux États-Unis et commence à se faire connaître[5]. Le , elle participe au Concert pour les 70 ans de Mandela au stade de Wembley à Londres, au cours duquel elle interprète Fast Car, Behind The Wall, et Talkin' 'Bout a Revolution[5]. L'album se vend à cinq millions d'exemplaires en un an[4], et Tracy Chapman remporte trois Grammy Awards, dont celui de la révélation de l'année. Le magazine Rolling Stone a classé Fast Car en 167e position dans son classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps[6].

Elle participe par la suite à des concerts aux côtés de Sting, Peter Gabriel, Youssou N'Dour et Bruce Springsteen lors du Human Rights Now! Tour organisé par Amnesty International en 1988[5]. D'après le site de la chaîne de télévision MTV, « Son album détonait dans une ère où dominait le politiquement correct. Avec des groupes comme 10,000 Maniacs et R.E.M., l'engagement à gauche de Tracy Chapman eut une grande influence dans les campus universitaires américains à la fin des années 1980 »[7].

Crossroads (1989), Matters of the Heart (1992) et New Beginning (1995)[modifier | modifier le code]

Son deuxième album, Crossroads, sort le [5]. Elle déménage de Boston et s'installe à San Francisco deux semaines avant le séisme de Loma Prieta, qui provoqua la mort de 63 personnes[5]. L'album ne connaît pas un succès comparable au précédent mais devient néanmoins disque de platine aux États-Unis. Il comprend une chanson dédiée à Nelson Mandela, Freedom Now. En avril 1990, elle participe à un second concert de soutien à Mandela organisé au Stade de Wembley[5]. En janvier 1991, elle prononce le discours de réception du groupe The Impressions au Rock and Roll Hall of Fame[5].

L'album Matters of the Heart, sorti le , ne rencontre guère le succès : Tracy Chapman se fait alors plus rare sur scène et dans les médias, jusqu'à la sortie de son quatrième album, New Beginning, en 1995. Elle fait des apparitions dans les émissions de télévision américaines les plus populaires, comme le Late Show with David Letterman ou The Tonight Show[5].

En novembre 2008, Tracy Chapman publie son huitième album, intitulé Our Bright Future. L'opus s'est vendu à plus de 200 000 copies en France. Forte de son succès en 2008, elle repart en tournée durant l'hiver 2008 en solo puis durant l'été 2009 accompagnée d'un groupe en passant par Nantes, Lille, Rouen ou encore Paris. Le , en hommage au « Roi de la Pop » Michael Jackson, elle interprète à Paris I'll Be There des Jackson 5.

Elle a réalisé huit albums studio et deux compilations, vendus à plus de 40 millions d'exemplaires à travers le monde.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Albums
Année Album Royaume-Uni États-Unis (Billboard) Suisse France Allemagne États-Unis (RIAA)
1988 Tracy Chapman 1 1 1 27 1 US 6x Platinum
1989 Crossroads 1 9 2 1 US Platinum
1992 Matters of the Heart 19 53 10 13 US Gold
1995 New Beginning 4 22 44 60 US 5x Platinum
2000 Telling Stories 85 33 2 9 5 US Gold
2001 Collection (Compilation) 3 4 3
2002 Let It Rain 36 25 4 3 15
2005 Where You Live 43 49 4 7 12
2008 Our Bright Future 75 57 5
2015 Greatest Hits (Compilation)

Singles[modifier | modifier le code]

Singles
Année Titre UK singles U.S. singles Swiss singles Album
1988 Fast Car 6 Tracy Chapman
Talkin' 'Bout a Revolution 85 75
Baby Can I Hold You 94 48
1989 All That You Have Is Your Soul Crossroads
Crossroads 61 90 18
1990 Subcity
1992 Bang Bang Bang Matters Of The Heart
Dreaming on a World
1995 Give Me One Reason 127 3 New Beginning
1996 New Beginning 106
The Promise
Smoke and Ashes 119
2000 Telling Stories 108 76 Telling Stories
It's OK [US Radios Only]
Wedding Song [US Radios Only]
2001 Baby Can I Hold You [Re-release] —- Collection
2002 You're the One 146 Let It Rain
2003 Another Sun [UK Promo only]
2005 Change 191 Where You Live
2006 America [Promo Only]
2008 Sing For You Our Bright Future

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Médioni, « Tracy Chapman, fière d'être militante », sur L'Express,‎ (consulté le 28 décembre 2015)
  2. (en) Nigel Williamson, « Biography by Nigel Williamson », sur about-tracy-chapman.net,‎ (consulté le 28 décembre 2015)
  3. a et b (en) « Without Further Ado, Songstress Tracy Chapman Returns », sur National Public Radio,‎ (consulté le 28 décembre 2015)
  4. a, b, c et d (fr) « Tracy Chapman », sur NRJ 12 (consulté le 28 décembre 2015)
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « Tracy Chapman Biography », sur about-tracy-chapman.net (consulté le 28 décembre 2015)
  6. (en) « Tracy Chapman, 'Fast Car' - 500 Greatest Songs of All Time », sur Rolling Stone (consulté le 28 décembre 2015)
  7. (en) « Tracy Chapman Biography », sur MTV (consulté le 28 décembre 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :