Eskimo Joe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eskimo Joe
Description de cette image, également commentée ci-après
Eskimo Joe.
Informations générales
Autre nom The Andy Callison Project
Pays d'origine Drapeau de l'Australie Australie
Genre musical Rock alternatif
Années actives Depuis 1997
Labels Troy Horse, Modular Recordings, Universal, Festival Records, Mushroom Records, Warner Music Group, Rykodisc, Dirt Diamonds
Site officiel www.eskimojoe.net
Composition du groupe
Membres Stuart MacLeod
Joel Quartermain
Kavyen Temperley

Eskimo Joe est un groupe de rock alternatif australien, originaire d'East Fremantle, en Australie-Occidentale. Il est formé en 1997 par Stuart MacLeod à la guitare, Joel Quartermain à la batterie et à la guitare, et Kavyen Temperley à la basse et au chant.

Le groupe compte quatre albums supplémentaires depuis leur premier album Girl qui est sorti en 2001 : A Song Is a City, sorti en 2004 ; Black Fingernails, Red Wine sorti en 2006 ; Inshalla, sorti en mai 2009 Ghosts of the Past, sortie le 12 août 2011. Eskimo Joe compte huit ARIA Music Awards, en 2006, le groupe réalise quatre victoires-de-neuf nominations pour les travaux associés à Black Fingernails and the Red Wine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Les fondateurs d'Eskimo Joe, MacLeod et Temperley, sont étudiants du John Curtin Senior High School[1]. Temperley quitte l'école à seize ans pour se consacrer à l'écriture musicale, emménageant en colocation avec Simon Leach, qui jouait de la basse dans un groupe de funk appelé Carpet[1]. Les autres membres sont son frère, Stuart à la batterie, et le guitariste Joel Quartermain — tous sont anciens étudiants du Hollywood Senior High School[1]. À l'arrivée de Temperley au sein de Carpet, ilschangent de nom pour Freud's Pillow[1],[2]. Le groupe joue autour de Perth et Fremantle, entre 1995 et 1998, et publie un EP, Pleasure Puppy, en 1997[1] ; MacLeod, bien que non membre, est crédité pour l'écriture de Mr Hoek sur l'EP. Malgré leur popularité modeste, Quartermain et Temperley ne sont pas satisfaits de la direction musicale du groupe[1]. Enregistrant l'EP, Temperley commence à jammer pour un projet parallèle avec MacLeod, écrivant des morceaux pop–punk simples[1]. Ils auditionnent un nombre de batteurs et recrutent Quartermain[3] .

Formé comme groupe de rock alternatif en 1997 à East Fremantle, Eskimo Joe est à l'origine un projet parallèle de Freud's Pillow, avec MacLeod à la guitare, Quartermain à la batterie et à la guitare, et Temperley à la basse et au chant[2]. Le premier concert d'Eskimo Joe se fait en août 1997 à l'University of Western Australia[1]. Ils sont récompensés au festival Livid de Brisbane en 1997, et remportent de quoi enregistrer en studio à Sydney[2], [4]. Freud's Pillow se sépare officiellement dans les quelques mois après la victoire d'Eskimo Joe[1]. Simon Leach forme finalement Little Birdy en 2002, et Stuart joue de la batterie pour One Horse Town, puis pour The Bank Holidays. En avril 1998, Eskimo Joe enregistre son premier EP, Sweater. Son morceau-titre est diffusé en masse sur la chaine de radio Triple J[4] et atteint la 33e place du Hottest 100 of 1998[2],[5],[6].

Après avoir tourné pendant quelques mois, Eskimo Joe revient en studio et publie, en 1999, un second EP, Eskimo Joe[2],[4]. Deux morceaux, Ruby Wednesday et Turn Up Your Stereo, atteignent le Triple J Hottest 100 de l'année[7].

Girl[modifier | modifier le code]

Eskimo Joe signe avec Modular Record, une succursale d'Universal Records, en 1999[2],[4]. Il enregistrent leur premier album, Girl, avec le producteur Ed Buller (Ben Lee, Pulp, Suède)[2],[4]. Il atteint la 29e place de l'ARIA Albums Chart et est certifié disque d'or[2],[8]. Des morceaux comme Who Sold Her Out et Planet Earth sont diffusés sur les ondes de Triple J[4], le premier atteignant même le top 100 de l'ARIA Singles Chart et le dernier la 31e place du Triple J's Hottest 100 of 2001. Certains morceaux sont utilisés pour la série télévisée, The Secret Life of Us[2]. À l'ARIA Music Awards of 2001, le single Wake Up, et son clip promotionnel réalisé par Ben Saunders, remporte la catégorie de meilleure vidéo[9],[10].

A Song Is A City[modifier | modifier le code]

Malgré le succès de Girl, Modular met un terme à son contrat avec le groupe. Eskimo Joe signe avec Festival Mushroom Records en 2002. Ils enregistrent leur deuxième album, A Song Is a City, produit par Paul McKercher et mixé par Nick Launay, en 2003. Publié en mai 2004, il atteint la deuxième place et, en 2006, est certifié double disque de platine[8],[11]. Pendant les concerts, Quartermain passe à la guitare et Paul Keenan – également de Fremantle – joue de la batterie[2]. À la sortie de l'album, Temperley explique que l'« album parle entièrement de moi, de mes amis, des gens que j'aime et de Fremantle. Ce sont des histoires entre nous. C'est pareil pour les gens partout dans le monde. Pour moi, c'est ce que j'écris. Je ne parle pas de New York. Je parle de Fremantle[12]. »

Le single From the Sea atteint le top 40 en mars 2004, et devient Triple J Net 50. Smoke est publié comme second single et listé au top 5 du Triple J's Net 50 en mai. Le troisième single, Older than You, devient leur deuxième à atteindre le top 50 ARIA Singles Chart.

En août 2005, le DVD Eskimo Joe est publié et comprend tous les clips des morceaux issus de l'EP Eskimo Joe et des deux premiers albums, un long documentaire, une collection de performances live, et quelques morceaux bonus comme Sweater. Ils remportent la catégorie meilleur groupe de 2005 aux ARIA Music Awards pour Older than You[9],[13]

Black Fingernails, Red Wine[modifier | modifier le code]

MacLeod produit leur troisième album, Black Fingernails, Red Wine[2]. Son morceau-titre, Black Fingernails, Red Wine, est publié en mai 2006, et atteint la sixième place des classements[8]. L'album suit en juin, et débute premier de l'ARIA Albums Chart[4]. Il passe 51 semaines au top 50 et est certifié quadruple disque de platine[8],[14]. Le deuxième single, Sarah, est publié en septembre et se classe 12e[8].

Inshalla[modifier | modifier le code]

Leur quatrième album, Inshalla, est publié en mai 2009. Le groupe joue quelques morceaux en concert avant la sortie de l'album, y compris Inshalla[15],[16]. insha'Allah est un terme arabe qui signifie « si Dieu le veut » que Temperley a entendu lors d'un voyage en Égypte[2].

Ghosts of the Past[modifier | modifier le code]

Eskimo Joe en 2012.

Ils enregistrent leur cinquième album, Ghosts of the Past, en février 2011 aux Grove Studios de Sydney et aux Wasteland Studios d'O'Connor, en Australie-Occidentale, qui appartient à leur propre label, Dirt Diamonds[17]. En mai, le groupe annonce Ghosts of the Past pour le 12 août[18].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Stuart MacLeod – guitare, chœurs (depuis 1997)
  • Joel Quartermain – batterie (en studio), guitare, claviers, chœurs (depuis 1997)
  • Kavyen Temperley – basse, claviers, chant (depuis 1997)[19]

Membres auxiliaires[modifier | modifier le code]

  • Dan Bull
  • Fergus Deasey – claviers, guitare
  • Paul Keenan – batterie
  • Michael de Grussa – claviers
  • Shaun Sibbes – batterie
  • Lee Jones – claviers
  • Nic Jonsson – batterie
  • Tony Bourke – claviers, guitare

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Girl
  • 2004 : A Song Is a City
  • 2006 : Black Fingernails, Red Wine
  • 2009 : Inshalla
  • 2011 : Ghosts of the Past
  • 2013 : Wastelands

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Jack Awards, Meilleur bassiste, Kav Temperley
  • 2006 : Channel V, Oz artiste de l'année
  • 2007 : MTV Australie prix, Meilleur groupe
  • 2007 : MTV Australia Awards, Meilleur vidéo rock - Black Fingernails, Red Wine
  • 2007 : MTV Australia Awards, Téléchargement de l'année - Black Fingernails, Red Wine

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) Bob Gordon, « Eskimo Joe's New Clothes », ACP Magazines, (consulté le 26 mai 2011).
  2. a b c d e f g h i j k et l (en) Ed Nimmervoll, « Eskimo Joe », Howlspace – The Living History of Our Music. White Room Electronic Publishing Pty Ltd (Ed Nimmervoll.
  3. (en) Lauren Murphy, « Music Feature: Interview with Eskimo Joe », Entertainment.ie Ireland,
  4. a b c d e f et g (en) Jason Ankeny, « Eskimo Joe – Biography », AllMusic, All Media Guide (Rovi Corporation) (consulté le 27 mai 2011).
  5. (en) « Most Performed Australian Work nominations – 2008 », Australasian Performing Right Association (APRA) – Australasian Mechanical Copyright Owners Society (AMCOS) (consulté le 26 février 2010).
  6. (en) « Hottest 100 – 1998 », Triple J (Australian Broadcasting Corporation (ABC)) (consulté le 26 février 2010).
  7. (en) « Hottest 100 – 1999 », Triple J (Australian Broadcasting Corporation (ABC)) (consulté le 27 mai 2011).
  8. a b c d et e (en) « Discography Eskimo Joe », Australian Charts Portal, Hung Medien (consulté le 23 mai 2011).
  9. a et b « Artist: Eskimo Joe », ARIA Awards 2010 – History: Winners by Artist, Australian Recording Industry Association (ARIA), (consulté le 26 mai 2010).
  10. (en) « 2001: 15th Annual ARIA Awards », ARIA Awards 2010 – History: Winners by Year, Australian Recording Industry Association (ARIA), .
  11. (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2006 Albums », Australian Recording Industry Association (ARIA), (consulté le 24 mai 2011).
  12. (en) « Eskimo Joe », Rage, Australian Broadcasting Corporation (ABC), (consulté le 29 janvier 2009).
  13. (en) « 2005: 19th Annual ARIA Awards », ARIA Awards 2010 – History: Winners by Year, Australian Recording Industry Association (ARIA), (consulté le 26 mai 2010).
  14. (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2007 Albums », Australian Recording Industry Association (ARIA), (consulté le 25 mai 2011).
  15. (en) Maz Compton, « On the QT », News Limited (News Corporation), (consulté le 26 mai 2011).
  16. (en) « Eskimo Joe to Unveil Two New Songs at Sound Relief Sydney », Take 40 Australia, MCM Media, (consulté le 26 mai 2011).
  17. Collins, « Diamond Day for Joe », Seven West Media Limited, (consulté le 24 mai 2011).
  18. (en) Kelton, « Eskimo Joe Touring to Promote Ghosts from the Past », News Limited (News Corporation), (consulté le 24 mai 2011)
  19. HQ, « THE STORY OF ESKIMO JOE », Eskimo Joe, Eskimo Joe, (consulté le 24 août 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]