Fugees

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fugees
Surnom The Rap Translators, Tranzlator Crew, Refugee Camp
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rap East Coast, hip-hop alternatif, reggae, soul, RnB
Années actives 19931997, 20042007
Labels Ruffhouse Records
Site officiel thefugees.com/
Composition du groupe
Membres Lauryn Hill
Wyclef Jean
Pras Michel

Fugees est un groupe de hip-hop américain, originaire de South Orange, dans le New Jersey. Formé en 1993, le groupe est particulièrement populaire au milieu des années 1990 et se distingue par un répertoire musical varié, incluant le rap, la soul et des influences caribéennes, en particulier le reggae. The Score, publié en 1996, est l'un des albums de rap les plus vendus aux États-Unis avec plus de six millions d'exemplaires écoulées[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

En 1989, Pras Michel et Wyclef Jean, deux amis d'enfance, tous deux d'origine haïtienne, ayant grandi à Brooklyn, ambitionnent de vivre de leur passion, la musique, et plus particulièrement celle issue de la culture hip-hop. Malheureusement, ils ne connaissent quasiment personne dans le milieu de l'industrie musicale. Cependant, Pras a une amie, Lisa, dont le père n'est autre que le légendaire et très réputé producteur, musicien et membre fondateur du groupe Kool & The Gang, Ronald Khalis Bell. Pras lui demande de les aider. Ronald Khalis Bell accepte. Cette rencontre est déterminante et lancera la carrière de ceux qui deviendront plus tard les Fugees. Peu de temps après, Pras lui présente Lauryn Hill, d'origine jamaïcaine, et Marcy, deux amies d'école. Bell commence donc à travailler avec eux et les fait répéter dans un studio du New Jersey. Mais Marcy devant continuer ses études cesse les répétitions. Khalis encourage Pras, Wyclef et Lauryn à former un groupe. Ils créent alors The Rap Translators (on trouve parfois le terme Tranzlator Crew, mais ce nom, attribué a posteriori n'est pas celui sous lequel le groupe se produisait à l'époque) en 1989.

En 1993, les Rap Translators sont invités à participer à l'album Unite de Kool and The Gang, notamment sur le titre B Ball, en hommage à Miles Davis. Wyclef Jean est aussi invité à jouer quelques parties de guitare sur certains morceaux. C'est leur première apparition discographique. La même année, le groupe signe un contrat chez Ruffhouse Records, label distribué par Columbia Records[2],[3].

Blunted on Reality[modifier | modifier le code]

En 1994, à la veille de la sortie de leur premier album, Blunted on Reality, les Rap Translators sont contraints de changer de nom, afin d'éviter toutes confusions ou conflits avec un autre groupe du même nom. Ils deviennent alors les Fugees. Ce nom est dérivé du mot anglais refugees qui signifie « réfugiés », en référence aux origines caribéennes des membres du groupe. Alors que Lauryn se fait entre temps remarquer, notamment dans le film Sister Act 2 (1993), le trio enregistre en 1994 l'album Blunted on Reality, sous la bienveillante houlette de Ronald Khalis Bell. L'album est publié le [4], et atteint la 62e place du Billboard 200[5]. Deux tubes de la scène underground en sont extraits, Nappy Heads (Mona Lisa) et Vocab. Mais bien que d'une qualité artistique indéniable, le disque est peu diffusé à sa sortie et ne sera apprécié que plus tard, après la sortie de leur second album, The Score, le [6].

The Score[modifier | modifier le code]

The Score, qui connaît un succès commercial considérable à sa sortie, a été classé à la 469e place des « 500 plus grands albums de tous les temps[7] » selon le magazine Rolling Stone en 2003 et parmi les « 100 meilleurs albums de rap[8] » du magazine The Source en 1998. Il est toujours considéré par la presse spécialisée comme un classique de la culture hip-hop. Il se classe à la première place du Billboard 200 et du Top R&B/Hip-Hop Albums[9] aux États-Unis, ainsi que de nombreux classements à travers le monde (Autriche, Belgique, France, Norvège, Pays-Bas et Suisse[10]) et est certifié six fois disque de platine par la RIAA, avec plus de six millions d'exemplaires vendus aux États-Unis[11]. Les Fugees remportent aussi deux Grammy Awards en 1997 : celui du « meilleur album de rap »[12] et celui de la « meilleure performance vocale RnB par un duo ou un groupe »[13] pour Killing Me Softly.

Le groupe est réputé pour ses choix inhabituels de reprises et les sources de ses samples sur les deux albums. The Score, par exemple, inclut des réinterprétations de No Woman No Cry de Bob Marley et The Wailers, et Killing Me Softly de Roberta Flack, auparavant leur plus gros succès pop. L'album comprend également une réinterprétation de Ready or Not Here I Come (Can't Hide From Love) des Delfonics. Leur tube Ready or Not utilise un sample de Boadicea d'Enya sans sa permission. Le procès qui suit, débouche sur un arrangement grâce auquel Enya reçoit reconnaissance et royalties pour son sample. Les Fugees ont toujours remercié et félicité Enya pour sa grande compréhension de la situation, notamment dans le livret de l'album The Score. Le titre Fu-Gee-La du trio est une reprise de Ooh La La La de Teena Marie.

Séparation[modifier | modifier le code]

Le groupe se sépare en 1997. Bien que les Fugees soient restés discrets sur les raisons exactes de cette séparation, il semblerait qu'un conflit entre Lauryn Hill et Wyclef Jean en soit à l'origine[14]. Chacun des membres se lance dans une carrière solo. Hill se consacre à la musique et publie en 1998 le très remarqué The Miseducation of Lauryn Hill. Jean devient producteur pour de nombreux artistes tels que Canibus, Destiny's Child ou encore Carlos Santana et enregistre en 1997 l'album The Carnival. Michel, quant à lui, s'intéresse principalement à l'enregistrement de musiques de films et à la comédie.

Néanmoins le , les Fugees participent au concert dans le film Dave Chappelle's Block Party, dans le quartier de Bedford Stuyvesant à Brooklyn. Ils sont en tête d'affiche au milieu de nombreux artistes tels que Kanye West, Mos Def, Jill Scott, Erykah Badu, The Roots, Talib Kweli, Common, Big Daddy Kane, Kool G Rap, Bilal, dead prez, Cody ChestnuTT, John Legend et le Central State University Marching Band. Le concert reçoit beaucoup de critiques positives, la plupart félicitant Lauryn Hill pour sa version quasiment a cappella de Killing Me Softly. Après une absence de près de dix ans, les Fugees participent aux BET Awards le , ouvrant l'émission par une prestation de douze minutes. Le , le trio met en ligne un single intitulé Take It Easy qui se classe à la 40e place des Hot R&B/Hip-Hop Songs mais reçoit des critiques défavorables déplorant la disparition du « son Fugees ». Le groupe repart en tournée en Europe du au , la première depuis 1997. Le groupe joue en Autriche, Finlande, Norvège, Allemagne, Italie, France, Belgique, Suède, Suisse, Slovaquie, au Danemark et au Royaume-Uni. Peu de critiques écrites existent sur ces représentations, mais la plupart des fans sur internet s'accordent à dire que la plupart de ces shows n'ont pas reçu assez de publicité, avaient un mauvais son et étaient mal organisés, mais que le groupe en lui-même a probablement fait certaines de ses meilleures prestations. Le , le groupe se retrouve pour un concert à Hollywood. Les tickets ont été distribués à environ 8 000 fans par des stations de radio locales.

Fin février 2006, un nouveau titre intitulé Foxy se répand sur Internet depuis une source inconnue. Peu de choses sont connues à propos de ce titre, à part qu'il est désigné comme « le véritable retour des Fugees » par de nombreux blogs musicaux. Mais la tentative de reformation prend fin quand Pras et Wyclef Jean déclarent vouloir tout arrêter, à moins que Lauryn Hill ne change son comportement et ne se soigne[15].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Remix[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Année Titre Meilleure position[réf. nécessaire] Album
US (Billboard Hot 100) US (Hot R&B/Hip-Hop Songs) R-U.
1994 Boof Baf - - - Blunted on Reality
1994 Nappy Heads 49 12 - Blunted on Reality
1994 Vocab - - - Blunted on Reality
1995 Fu-Gee-La 29 13 21 The Score
1996 Killing Me Softly 2 - 1 The Score
1996 Ready or Not - - 1 The Score
1996 No Woman, No Cry (avec Stephen Marley) - - 2 The Score
1997 Rumble in the Jungle (avec A Tribe Called Quest, Busta Rhymes & John Forté) - - 3 When We Were Kings (bande originale)
2005 Take It Easy - 40 - Reconciliation

Featurings[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Freestyle de Funkmaster Flex sur l'album The Mix Tape, Vol. 1
  • 1996 : Boom Biddy Bye Bye (Fugees Mix) de Cypress Hill sur l'EP Unreleased & Revamped
  • 1996 : Allies des Poor Righteous Teachers sur l'album The New World Order
  • 1997 : Hip-Hopera de Bounty Killer sur l'album My Xperience
  • 1998 : Just Happy to Be Me sur la bande originale d'Elmopalooza!
  • 2004 : Ready or Not (Original '96 Mix) de Knowledge & Wisdom sur l'EP The Jungle Lost Scrolls
  • 2006 : Boom Jungle Bye Bye de Keej sur le maxi Tuff-Ganger 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The 50 Best Selling Rap Albums of All Time », sur Complex Music,‎ (consulté le 25 juillet 2013).
  2. (en) John Bush, « Fugees Biography », sur AllMusic (consulté le 25 juillet 2013).
  3. (en) Cameron Lazerine, Rap-Up: The Ultimate Guide to Hip-Hop and R&B,‎ (lire en ligne).
  4. (en) Jason Birchmeier, « Blunted on Reality Review », sur AllMusic (consulté le 12 août 2015).
  5. (en) « Blunted on Reality Awards », sur AllMusic (consulté le 12 août 2015).
  6. (en) Steve Huey, « The Score Review », sur AllMusic (consulté le 12 août 2015).
  7. (en) « Fugees - The Score », Rolling Stone (consulté le 25 juillet 2013).
  8. (en) « 100 Best Rap Albums », Rock List (consulté le 25 juillet 2013).
  9. (en) « Fugees - The Score Awards », sur AllMusic (consulté le 25 juillet 2013).
  10. (en) « Fugees - The Score », lescharts.com (consulté le 25 juillet 2013).
  11. (en) « Fugees - The Score », RIAA (consulté le 25 juillet 2013).
  12. (en) « Grammy Awards:Best Rap Album », Rock on the Net (consulté le 25 juillet 2013).
  13. (en) « Grammy Awards:Best R&B Vocal Performance by a Duo or Group », Rock on the Net (consulté le 25 juillet 2013).
  14. (en) « Revealed: Major Reason ‘The Fugees’ Split Was Because Lauryn Hill Lied About Her Son’s Paternity », Information Nigeria (consulté le 25 juillet 2013)
  15. Wyclef Jean, « La "mission" de Wyclef Jean », Le Monde,‎ , J'ai été très déçu par l'expérience de reformation et de tournée que nous avions entreprise, il y a deux ans. Lauryn Hill donnait l'impression d'être ailleurs. Chaque jour, nous nous trouvions devant une personne différente. Je connais Lauryn depuis qu'elle a 14 ans, nous sommes sortis ensemble quand elle en avait 17. Son premier album solo, The Miseducation of Lauryn Hill, parle de cette relation. Je crois que, tant qu'elle n'aura pas subi d'examen psychiatrique, il y a peu de chances d'entendre un nouveau disque des Fugees..

Liens externes[modifier | modifier le code]