Musée olympique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Musée olympique
Musee olympique.jpg
Entrée du musée olympique.
Informations générales
Surface
11 000 m2[1]
Visiteurs par an
270 000 en 2017
Site web
Bâtiment
Architecte
Protection
Localisation
Pays
Commune
Adresse
1, quai d'Ouchy
Coordonnées
Localisation sur la carte de Lausanne
voir sur la carte de Lausanne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du canton de Vaud
voir sur la carte du canton de Vaud
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg

Le musée olympique est un musée consacré à l'histoire des Jeux olympiques inauguré le 23 juin 1993 à Lausanne en Suisse. Il est situé sur les hauteurs du quai d'Ouchy au bord du Léman. Il abrite des expositions permanentes et temporaires autour du sport et du mouvement olympique. Il est entouré d'un parc exposant de nombreuses œuvres d'art ayant pour thème le sport[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée olympique est fondé sous l'impulsion de Juan Antonio Samaranch qui s'est fixé la création à Lausanne d'un musée et d'un centre d'étude olympique. Il est le deuxième musée le plus visité de Suisse.

Les architectes du musée sont Miguel Espinet pour l'intérieur, Pedro Ramírez Vázquez[N 1] et Jean-Pierre Cahen pour l'extérieur. Le style architectural du bâtiment est d'un modernisme classique. Ses lignes simples et épurées ont un caractère aussi intemporel que possible mais de nombreux symboles rappellent l'esprit et l'origine des Jeux olympiques.

Il a reçu le prix du musée européen de l'année en 1995[4] et est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[5].

Le musée a été entièrement rénové par les architectes suisses Brauen Wälchli Architectes et Tekhne SA. Il a rouvert ses portes fin 2013 .

Il a également reçu le Grand Prix AVICOM Claude-Nicole Hocquard[6] lors du FIAMP en 2014, en reconnaissance de l'excellence d'une production media et de son integration dans une exposition muséale, pour les audiovisuels "Inside the race" et "Opening Cérémonie".

Expositions[modifier | modifier le code]

Logo du musée

Le musée présente des expositions temporaires et des expositions permanentes sur trois étages (le monde olympique, les Jeux Olympiques et l'esprit olympique). Il propose 3000m2 d'exposition, plus de 1500 objets et 150 écrans.

Les expositions permanentes portent sur Pierre de Coubertin, les Jeux olympiques d'été et d'hiver ainsi que des collections philatéliques et numismatiques liées au Comité international olympique (CIO)[7].

Expositions temporaires[modifier | modifier le code]

Le musée olympique a présenté les expositions temporaires suivantes[réf. nécessaire] :

  • exposition Turin 2006 ;
  • aux racines du sport ;
  • il était 30 fois Athletissima ;
  • Il Vincitore, Angelo Titonel ;
  • Fédération internationale de football association (FIFA) (1904-2004) ;
  • destination Olympie ;
  • Ottorino Mancioli ;
  • performance et équilibre ;
  • dans tous les sens du sport ;
  • exposition photographique ;
  • témoins ;
  • Ella Maillart sportive ;
  • poèmes de marbre ;
  • les matériaux de l'exploit ;
  • la mise en scène du corps sportif ;
  • la Coupe de l'America ;
  • Homo Ludens ;
  • de sport en mode ;
  • Barrigue et Burki ;
  • la nation navajo ;
  • jouer avec les couleurs ;
  • Igor Mitoraj ;
  • Iker Larrauri ;
  • du guidon au manche à balai ;
  • pour un certain idéal ;
  • Tour de France ;
  • Sydney 2000 au musée ;
  • art & Sport 2000 ;
  • Nag Arnoldi ;
  • le vélo dans tous ses états ;
  • Courir après le temps;
  • Jo : l'envers de l'écran
  • Cap sur Rio ;
  • Stades, d'hier à demain ;
  • Déclic (s) : l'art de photographier le sport
  • Parlez-vous PyeongChang ? Le Musée à l'heure coréene

Centre de congrès[modifier | modifier le code]

Le bâtiment du musée est également un centre de congrès qui propose un auditorium de 175 places assises et plusieurs salles de conférence pouvant accueillir des réceptions de 700 personnes ou des repas de 300 couverts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. décédé le 16 avril 2013[3].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]