Terence Stansbury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stansbury.
Terence Stansbury Portail du basket-ball
Defaut.svg
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (54 ans)
Los Angeles
Taille 1,96 m (6 5)
Situation en club
Poste Arrière
Carrière universitaire ou amateur
1980-1984 Owls de Temple
Draft NBA
Année 1984
Position 15e
Franchise Mavericks de Dallas
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1984-1985
1985-1986
1986-1987

1988
1988-1989
1989-1990
1990-1991
1991-1992
1992-1993
1993-1994
1994-1995
1996-1997
1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
Pacers de l'Indiana
Pacers de l'Indiana
SuperSonics de Seattle

Den Bosch
Maccabi Bruxelles
Levallois
Levallois
Levallois
Levallois
Levallois
Levallois
Bnei Herzeliya
Florida Sharks
AEK Athènes
Le Mans
Strasbourg
Hasselt BT
BS Weert
BS Weert
7,1
6,7
4,0[1]

?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.

Terence Stansbury (né le à Los Angeles, Californie) est un ancien joueur américain de basket-ball.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrière d'1,96 m issu des Owls de Temple, Terence Stansbury les conduit à une année avec 26 victoires pour seulement 5 revers et il réussit au premier tour du tournoi final le tir de la victoire (65-63) face à St. John's et Chris Mullin, mais malgré ses 26 points, le Owls tombent aux face aux Tar Heels de Michael Jordan 77 à 66 au tour suivant[2].

Il est sélectionné en 15e position par les Mavericks de Dallas lors de la draft 1984, mais est transféré aux Pacers de l'Indiana. Il joue trois saisons (1984 à 1987) en NBA sous les maillots des Pacers (6,9 points de moyenne en 148 rencontres dont 31 dans le cinq de départ) et des SuperSonics de Seattle. Il inscrit 1200 points en NBA et participa à trois reprises au Slam Dunk Contest.

En 1985, il est troisième du concours, avec un dunk réussi en sautant au-dessus d'un coéquipier assis sur une chaise, derrière Dominique Wilkins et Michael Jordan, mais il devance Julius Erving, Larry Nance, Darrell Griffith et Clyde Drexler lors d'une compétition très relevée[2]. Il participe encore les deux années suivantes au concours, mais est trop souvent réduit à cette figure, ce qui favorise son exil en Europe à la recherche d'un rôle plus valorisant.

Après une saison gâchée par les blessures à Seattle (4,0 points en 44 rencontres), il commence son parcours européen à Bois-le-Duc en Hollande. « Ce n'était pas, bien sûr, la NBA. Mais dix fois mieux qu'être en CBA, peut-être cent fois mieux selon le pays et l'équipe[2]. »

Après une saison aux Pays-Bas et deux en Belgique, il arrive en France où il évolue à Levallois de 1989 à 1995. Il obtient la nationalité française. Il ne joue pas lors de la saison 1995-1996, puis se rend en Israël, en USBL, en Grèce à l'AEK Athènes lors de la saison 1997-1998 et revient de France la saison suivante au Mans. Il signe un contrat d'un mois à Strasbourg, puis finit la saison à Houthalen en Belgique. Il signe ensuite à Hasselt, puis termine sa carrière aux Pays-Bas à Weert.

Il devient ensuite entraîneur, notamment en Finlande, puis au Luxembourg au Black Star Mersch[3].

Sa fille, Tiffany Stansbury, a joué en WNBA, notamment pour le Lynx du Minnesota[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Terence Stansbury », basketball-reference.com (consulté le 30 août 2015)
  2. a, b et c (en) Conrad Brunner, « Frequent Flyer Stansbury Took Career To New Level in Europe », nba.com,‎ (consulté le 30 août 2015)
  3. Stansbury au Black Star
  4. (en) Stansbury learns from athletic family

Liens externes[modifier | modifier le code]