La Guerre des miss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un film <adj> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un film français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

La Guerre des miss
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film

Réalisation Patrice Leconte
Scénario Franck Chorot
Guillaume Lemans
Fred Cavayé
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 109 minutes
Sortie 2009

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Guerre des miss est un film français réalisé par Patrice Leconte, présenté au festival de Sarlat en 2008, sorti dans les salles en 2009.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Encaissé dans la vallée, Charmoussey, petit village est frappé durement par la récession. Quelques kilomètres plus haut, Super-Charmoussey, station de ski familiale et prospère. Chaque année la rivalité entre ces sœurs ennemies fait rage à l’occasion de l’élection de la Miss locale : 22 compétitions, 22 victoires pour celles d’en haut, « coachées » par différents professionnels invités aux frais de la station. Trop c’est trop !

Alors que la 23e édition se profile, sachant qu'une décision administrative va réunir les deux villages en un seul, Charmoussey étant appelé à disparaitre, il y va de l’honneur et de la fierté de Charmoussey de remporter cet ultime combat : pour y parvenir, leur arme secrète s’appelle Franck Chevrel, enfant du village parti il y a 17 ans tenter sa chance à Paris dans le « show biz ».

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Patrice Leconte a tourné La Guerre des miss en Franche-Comté du au , puis 6 semaines de studio en région parisienne. Ainsi, après Monsieur Batignole et Indigènes, la région franc-comtoise a à nouveau servi de décor.

Les villages de L'Hôpital-du-Grosbois, Vuillafans, Montgesoye et la station des Rousses ont joué le rôle de décor naturel, rebaptisés en Charmoussey et Super-Charmoussey.

Liens externes[modifier | modifier le code]