Suzanne Lindon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Suzanne Lindon
Suzanne Lindon at the the 69th San Sebastian International Film Festival.jpg
Biographie
Naissance
(22 ans)
France
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Autres informations
Films notables

Suzanne Lindon, est une actrice, scénariste et réalisatrice française née le à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Née le [1], Suzanne Lindon est la fille de l'acteur Vincent Lindon et de l'actrice Sandrine Kiberlain[2]. Elle est l’arrière petite fille de Raymond Lindon, magistrat et maire d'Étretat entre 1929 et 1959, ainsi que la petite-nièce de Jérôme Lindon, directeur des Éditions de minuit.

Maintenue à l'écart de la presse pendant son enfance, elle ne participe que brièvement en 2016, comme figurante, à un court-métrage réalisé par sa mère : Bonne figure avec Chiara Mastroianni[3], présenté en séance de clôture de la Semaine de la critique à Cannes en .

Après une scolarité au Lycée Henri IV, elle intègre l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris en 2019[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2020, Suzanne Lindon tourne son premier long métrage, Seize Printemps, dans lequel elle joue le rôle central face à Arnaud Valois. Sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes la même année, le film n’y est cependant pas présenté, l’édition étant annulée à cause de la pandémie de Covid-19[1]. Prévu dans les salles pour 2020, Seize Printemps voit sa sortie repoussée en raison de la fermeture des cinémas provoquée par l'épidémie de Covid-19. Ce premier long-métrage narre l’histoire d’une adolescente française de 16 ans qui, chaque jour, passe devant le même théâtre et y rencontre un acteur âgé de 35 ans (joué par Arnaud Valois) duquel elle tombe éperdument amoureuse. La bande originale du film dans laquelle elle interprète un titre est réalisée par Vincent Delerm[5]. Le film reçoit un accueil très mitigé[1].

En 2022, elle joue dans la saison 2 de la série télévisée En thérapie, aux côtés notamment de Frédéric Pierrot, Charlotte Gainsbourg, Jacques Weber, et Eye Haïdara[6], interprétant le rôle de Lydia, une jeune étudiante en architecture atteinte d’un cancer, qui refuse obstinément de se soigner ; ses sept épisodes sont réalisés par le cinéaste Arnaud Desplechin[7].

En parallèle de sa carrière d’actrice, elle s’intéresse à la mode. En 2017, alors qu’elle est encore lycéenne, le magazine Vogue Italie lui consacre plusieurs pages où elle est interviewée puis mise en scène dans une série de photographies réalisées par Paolo Roversi[8]. En 2020, alors qu'elle a 20 ans, le créateur Hedi Slimane la choisit comme égérie de la maison de couture Celine dont il est le directeur artistique, séduit par son allure androgyne et son style éminemment parisien[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Suzanne Lindon », sur Numéro Magazine (consulté le )
  2. Pascaline Potdevin, « Suzanne Lindon, 20 ans et "Seize Printemps" », sur Madame Figaro, (consulté le ).
  3. « Suzanne Lindon - La biographie de Suzanne Lindon », sur Gala (consulté le ).
  4. Condé Nast, « Suzanne Lindon, jeune première », sur Vogue France, (consulté le )
  5. « Suzanne Lindon : « J'ai eu la chance d'être aimée » », sur https://www.femina.fr (consulté le )
  6. Par Catherine Balle Le 14 avril 2022 à 06h37, « «En Thérapie», saison 2 : Suzanne Lindon assume son «désir profond» d’être comédienne et crève l’écran », sur leparisien.fr, (consulté le )
  7. « « En thérapie » : Suzanne Lindon sous l’œil d’Arnaud Desplechin », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Sandrine Kiberlain : « J’ai adoré rencontrer ma fille, Suzanne » - Elle », sur elle.fr, (consulté le )
  9. a et b « Spring Blossom (2020) Awards & Festivals », sur mubi.com (consulté le )
  10. (en) « IFFAM - 2020 », sur en.unifrance.org (consulté le )
  11. « SEIZE PRINTEMPS - Festival de Cannes », sur www.festival-cannes.com (consulté le )
  12. (en) « Spring Blossom », sur TIFF (consulté le )
  13. (en) « San Sebastian Film Festival », sur sansebastianfestival (consulté le )
  14. (en-US) « Spring Blossom », sur Cinema Chicago (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]