Stan Mikita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stan Mikita
Description de cette image, également commentée ci-après
Stan Mikita en 2009.
Surnom(s) Stosh
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie
Naissance ,
Sokolče (République slovaque)
Décès ,
Chicago (États-Unis)
Joueur décédé
Position Centre
Tirait de la droite
A joué pour Black Hawks de Chicago (LNH)
Carrière pro. 1958-1980

Temple de la renommée : 1983

Temple de la renommée slovaque : 2002

Stanley MikitaStanislav Gvoth, dit Stan Mikita et surnommé Stosh, (né le à Sokolče en République slovaque, aujourd'hui partie intégrante de Vlachy, un village de Slovaquie, et mort le à Chicago aux États-Unis) est un joueur professionnel tchécoslovaque naturalisé canadien de hockey sur glace.

Au terme de la saison 1960-1961, alors qu'il joue avec l'équipe des Black Hawks de Chicago, il remporte le trophée ultime de la Ligue nationale de hockey, la Coupe Stanley[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son enfance[modifier | modifier le code]

Stanislav Gvoth est né le à Sokolče en République slovaque de Juraj Gvoth, ouvrier de maintenance dans une usine de textile et d'Emilia qui s'occupait de l'entretien de la maison familiale[2]. Il a un grand frère âgé de 3 ans de plus que lui et ne découvre le hockey qu'à l'âge de 8 ans, quand il voit des enfants du voisinage y jouer sur un lac gelé près de sa maison. Il ne se prend pas plus que cela au jeu mais reste fasciné par les patins de son aîné qu'il emprunte à une occasion[2]. La même année, son oncle et sa tante, Joe et Anna Mikita, qui vivent en Ontario au Canada, rendent visite à la famille Gvoth. Joe est le frère d'Emilia et le couple du Canada n'a pas d'enfants. Il propose aux Gvoth que Stan reparte avec eux à Saint Catharines. Joe et Anna adoptent également Irène Gondas, une nièce du côté d'Anna et toute la famille rentre au Canada[2]. A son arrivée en Ontario, Stan découvre à la fois le luxe d'avoir une maison avec une chambre pour chacun mais également l'électricité dans toutes les pièces. Il est tout de même surpris de voir son nouveau père aller travailler, Joe est charpentier; en Tchécoslovaquie, la légende populaire veut qu'aux États-Unis et au Canada, tout le monde est riche et que personne n'a besoin de travailler[2].

Il découvre le hockey en jouant avec les enfants de son quartier qui pratiquent le hockey dans la rue ; même s'il ne parle pas anglais, il est tout de même accueilli par un certain Bob Johnson, âgé de 15 ans, et commence le hockey dans la rue Hamilton Street[2].

Stan connaît une enfance difficile car il doit souvent supporter les railleries des autres enfants, lui qui ne parle par un traître mot d'anglais[3]. Il prend le nom de famille de son oncle et laisse son agressivité s'exprimer sur les patinoires de hockey. Il joue au niveau junior avec l'équipe de sa ville d'adoption Saint Catharines, les Teepees, et obtient de faire un essai chez les professionnels en 1958 avec les Black Hawks de Chicago.


Sa carrière dans la LNH[modifier | modifier le code]

Il gagne un poste permanent dans la Ligue nationale de hockey en 1959. Son petit gabarit (1,75 m pour 76 kg), ne l'empêche pas d'être un joueur très physique et souvent puni. Il aide les Black Hawks à mettre fin à une disette de 23 ans en gagnant la Coupe Stanley en 1961. Stan Mikita devient un marqueur efficace, menant la LNH en 1963-1964. Comme il progresse au niveau de sa carrière, Mikita s'assagit. Il fonde sa propre famille, et réduit le nombre de minutes de pénalités de 100 à 12 en 1967-1968, après avoir parlé de son style de jeu avec sa fille. Cette année-là, il devient le premier joueur à gagner le trophée Art Ross, le trophée Hart et le trophée Lady Byng, tous dans la même saison. Mikita continue d'avoir du succès, marquant en moyenne un point par match. Sa production commence à piquer du nez au milieu des années 1970 alors que Stan commence à éprouver de violents spasmes au dos.

Il reste membre des Black Hawks jusqu'à sa retraite en 1980 et est le meneur de cette organisation avec Catégorie:1394, 926 aides et 1 467 points. Stan Mikita est admis au Temple de la renommée du hockey en 1983. En 2002, il est admis au Hokejová sieň slávy, le temple de la renommée du hockey slovaque.

Stan Mikita est le fondateur de l’American Hearing Impaired Hockey Association en 1973 et est à l'origine du bâton de hockey à lame courbée.

Il meurt le 7 août 2018 à l'âge de 78 ans d'une forme de démence appelée « démence avec corps de Lewy ». Il est atteint de cette maladie depuis 2015[4],[5].

Il résidait à Burr Ridge dans l'État de l'Illinois.

Il est nommé en 2017 parmi les 100 plus grands joueurs de la LNH à l'occasion du centenaire de la ligue[6].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[7]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun +/- PJ  B   A  Pts Pun +/-
1956-1957 Teepees de Saint Catharines OHA jr. 52 16 31 47 129 - 14 8 9 17 44 -
1957-1958 Teepees de Saint Catharines OHA jr. 52 31 47 78 146 - 8 4 5 9 46 -
1958-1959 Teepees de Saint Catharines OHA jr. 45 38 59 97 197 - - - - - - -
1958-1959 Black Hawks de Chicago LNH 3 0 1 1 4 - - - - - - -
1959-1960 Black Hawks de Chicago LNH 67 8 18 26 119 - 3 0 1 1 2 -
1960-1961 Black Hawks de Chicago LNH 66 19 34 53 100 - 12 6 5 11 21 -
1961-1962 Black Hawks de Chicago LNH 70 25 52 77 97 - 12 6 15 21 19 -
1962-1963 Black Hawks de Chicago LNH 65 31 45 76 69 - 6 3 2 5 2 -
1963-1964 Black Hawks de Chicago LNH 70 39 50 89 146 - 7 3 6 9 8 -
1964-1965 Black Hawks de Chicago LNH 70 28 59 87 154 - 14 3 7 10 53 -
1965-1966 Black Hawks de Chicago LNH 68 30 48 78 58 - 6 1 2 3 2 -
1966-1967 Black Hawks de Chicago LNH 70 35 62 97 12 - 6 2 2 4 2 -
1967-1968 Black Hawks de Chicago LNH 72 40 47 87 14 -3 11 5 7 12 6 -
1968-1969 Black Hawks de Chicago LNH 74 30 67 97 52 +17 - - - - - -
1969-1970 Black Hawks de Chicago LNH 76 39 47 86 50 +29 8 4 6 10 2 -
1970-1971 Black Hawks de Chicago LNH 74 24 48 72 85 +21 18 5 13 18 16 -
1971-1972 Black Hawks de Chicago LNH 74 26 39 65 46 +16 8 3 1 4 4 -
1972-1973 Black Hawks de Chicago LNH 57 27 56 83 32 +31 15 7 13 20 8 -
1973-1974 Black Hawks de Chicago LNH 76 30 50 80 46 +24 11 5 6 11 8 -
1974-1975 Black Hawks de Chicago LNH 79 36 50 86 48 +14 8 3 4 7 12 -
1975-1976 Black Hawks de Chicago LNH 48 16 41 57 37 -4 4 0 0 0 4 -
1976-1977 Black Hawks de Chicago LNH 57 19 30 49 20 -9 2 0 1 1 0 -
1977-1978 Black Hawks de Chicago LNH 76 18 41 59 35 +18 4 3 0 3 0 -
1978-1979 Black Hawks de Chicago LNH 65 19 36 55 34 +3 - - - - - -
1979-1980 Black Hawks de Chicago LNH 17 2 5 7 12 +2 - - - - - -
Totaux LNH 1 394 541 926 1 467 1 270 - 155 59 91 160 169 -

Accomplissements[modifier | modifier le code]

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Le comédien Mike Myers créa le café « Stan Mikita’s Donuts » pour son film Wayne's World sorti en 1992[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Stan Mikita, honoured member », sur Legends of Hockey Net (consulté le 8 août 2018)
  2. a, b, c, d et e Mikita et Verdi 2011, chapitre 1.
  3. (en) Alex Prewitt, « Stan Mikita's legacy and grace endure even as dementia afflicts the Blackhawks legend », sur www.si.com, (consulté le 8 août 2018)
  4. « La légende des Blackhawks Stan Mikita s'éteint à 78 ans », sur lnh.com, (consulté le 7 août 2018)
  5. « Stan Mikita souffre de démence », sur ici.radio-canada.ca, (consulté le 7 août 2018)
  6. (en) « 100 Greatest NHL Players », sur nhl.com (consulté le 2 juillet 2017)
  7. (en) « Stan Mikita hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.
  8. (en) « The Stan Mikita Donuts cafe from Wayne's World is opening up in real life », sur bardown.com (consulté le 8 août 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stan Mikita et Bob Verdi, Forever a Blackhawk, Triumph Books, , 208 p. (ISBN 1633190838)