Stéphane Demilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Demilly.
Stéphane Demilly
Stéphane Demilly en 2014.
Stéphane Demilly en 2014.
Fonctions
Co-président du groupe LC à l'Assemblée nationale
En fonction depuis le
(27 jours)
Avec Franck Riester
Élection
Prédécesseur Création du groupe
Député de la 5e circonscription de la Somme
En fonction depuis le
(15 ans, 1 mois et 5 jours)
Élection 12 mars 1989
Réélection 11 juin 1995
11 mars 2001
9 mars 2008
23 mars 2014
Législature XIIe, XIIIe, XIVe et XVe
Groupe politique NC (2007-2012)
UDI (2012-2017)
LC (depuis 2017)
Prédécesseur Gautier Audinot (RPR)
Maire d'Albert

(28 ans, 3 mois et 10 jours)
Prédécesseur Claude Landas (PCF)
Successeur Claude Cliquet (DVD)
Conseiller régional de Picardie

(9 ans et 4 mois)
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Albert (Somme)
Nationalité Française
Parti politique UDI (Les Centristes)
Père Fernand Demilly

Stéphane Demilly, né le (54 ans) à Albert (Somme), est un homme politique français. Il est député depuis 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Conseiller en communication et management de formation[1], il est le fils de Fernand Demilly, ancien sénateur de la Somme de 1995 à 2004.

Ayant longtemps appartenu à la famille politique de l'Union pour la démocratie française (UDF), il rejoint durant l'entre-deux tours de l'élection présidentielle de 2007, le Nouveau Centre, scission de l'ex-Union pour la démocratie française, soutenant Nicolas Sarkozy, Président de la République. Depuis 2012, il est membre de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) fondé par Jean-Louis Borloo.

Lors de la primaire de la droite et du centre, il apporte son soutien à Alain Juppé[2].

Il déclare afficher certaines convergences de vue avec Emmanuel Macron et son mouvement La République en marche !, avec lequel il pourrait s’inscrire dans une « majorité de projets »[3].

Il est réélu député lors de l'élection législative de 2017 dès le premier tour avec 53,77 % des voix[4]. À l'Assemblée nationale, il copréside le Groupe les Constructifs : républicains, UDI et indépendants[5].

Le 30 juin 2017, il démissionne de ses postes de maire, et au 7 juillet celui de la présidence de la Communauté de communes du Pays du Coquelicot[6].

Mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « M. Stéphane Demilly », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 8 février 2015).
  2. « Liste des parlementaires qui soutiennent Alain Juppé », sur alainjupe2017.fr (consulté le 27 juin 2017).
  3. Stéphane Demilly: «Je n’ai rien négocié avec En Marche», Le Courrier picard, 30 mai 2017.
  4. Aurélie Delmas, « Législatives : qui a été élu dès le premier tour ? », liberation.fr, 11 juin 2017.
  5. Tristan Quinault Maupoil, « Franck Riester nommé co-président du groupe des «constructifs» au côté d'un UDI », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne).
  6. « Stéphane Demilly n’est plus maire d’Albert », Le Courrier Picard,‎ (lire en ligne).
  7. « Stéphane Demilly - un député en action ! », sur www.stephane-demilly.org (consulté le 8 février 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :