Sérgio Valle Duarte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sergio Valle Duarte)
Sergio Valle Duarte
Sergio Valle Duarte London 1976.jpg
En 1976 à Londres, à 21 ans.
Naissance
Nom de naissance
Sérgio Valle Duarte
Nationalité
Activité
Mouvement
Influencé par
signature de Sergio Valle Duarte
signature

Sergio Valle Duarte, connu aussi comme Sergio Duarte, né le à São Paulo, est un artiste multimédia et Photographe Brésilien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Autodidacte, il vit à São Paulo[1]. Entre 1972 et 1974, il a travaillé en tant qu'acteur dans des publicités télévisées pour Campari et Nestlé, une multinationale suisse. .

En raison de la dictature militaire au Brésil, en 1976 , il a déménagé à Londres où il a travaillé comme assistant à Rex Features Agence internationale Photographic Press.

Comme photographe indépendant, dès 1977, il suit les bandes pop[2] The Who, Tangerine Dream, Genesis, Deep Purple, ZZ Top. La même année, le magazine brésilien Geração Pop publie une série de photographies exclusives de Duarte sur les Rolling Stones, qu'il réalise à Londres. De 1978 à 1990, il collabore, en Europe et en Amérique du Sud avec les magazines Claudia, Playboy, Vogue, Sony Style, avec l'agence Getty Images (1980-2005) et[2] pour des magazines de photo d'art , Collector's Magazine, États-Unis en - Zoom (magazine) France, numéro 121, Special Bresil 2, - Zoom (magazine) Italie, numéro 61, et numéro 139 novembre - Newlook France, numéro et la Newlook États-Unis numéro anniversaire .

Comme artiste multimédia, dès 1970 il participe à l'exposition visionnaire New Media Art Multimédia 70/80 avec le triptyque Huile Vidéo curateur Deysi Piccinini à Armando Alvares Penteado Fondation[3] et l'exposition L'intrigue du Goût un autre regard sur le quotidien, à l'installation Julio Plaza " Amusement électronique " avec le projet Video Hypnosis à la Fondation Biennale , São Paulo, 1985[4]. Duarte expérimente de nouvelles techniques aussi en utilisant des images électrophotographiques[5]. À l'avance, avec une de ses recherches, il a l’intuition dans les années soixante-dix de la lecture complète du ADN et même de sa future écriture: à ses portraits, donc, il attache des brins de cheveux de ses modèles afin de permettre un éventuel leur futur clonage[5] (comme dans le cas de la top model Gianne Albertoni). Cette série d'œuvres, qui prend le nom de "Eletrografias e Fotografias com Fios de Cabelo para Futura Clonagem " (Électrophotographies et Photographies avec Brins de Cheveux pour Clonage avenir) Bio-art[2] est présent, entre autres travaux de Duarte, dans nombreuse collections publiques[5].

En raison d'une fuite dans le toit de son atelier d'artiste dans la Rue de Printemps pendant une tempête d'été dans les années 1990, une grande partie de son travail a été détruit; il est rare de trouver des œuvres analogiques avant cette période.

Inspiré à la tradition surréaliste, l’originalité de Sergio Valle Duarte se trouve dans les couleurs fantastiques et dans la richesse de détails de son travail[6]. Irrévérent, mais loin de toute forme de drame, avec une souple ironie ludique, toujours en mouvement, dansent, volent, tournent, presque qu'elles aient une sorte d’envie de sortir de la photo[6]. L'artiste authentifie chacune de ses œuvres d'art avec l'empreinte du pouce. Duarte consacre son travail de recherche et d'expression personnel, interprétant librement les sacrés et profanes.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Periperial strip photography portrait of Sergio Valle Duarte, New York 1990 -Vu par Andrew Davidhazy, Rochester Institute of Technology.


Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Index Directeur artistique aux photographes Volume 7, 1981, p 202-203 (ISBN 2880460174) (ISBN 9782880460174)
  • Index Directeur artistique aux photographes Volume 8, 1982, p 312-313 (ISBN 2880460220) (ISBN 9782880460266)
  • Arteder , Muestra Internacional d'Obra Grafica, Bilbao, Catalogo, , p. 154, 155, (Espagne).
  • Arlindo Machado, Sergio Valle Duarte, "As fantásticas paisagens dos sonhos", Folha de S. Paulo, 07 set. 1984, Ilustrada, p. 38, (Brésil).
  • Index Directeur artistique aux photographes Volume 10, 1985, p 292-293 (ISBN 288046045X) (ISBN 9782880460457)
  • Arlindo Machado, " Os fantasmas e a realidade", Folha de S. Paulo, , Fotografia Crítica, p. 45, (Brésil).
  • Robert Louit " Portifolio Revista Zoom Internacional", 1985 , edição 121, p. 26, 27,28,29,30,31 , (France).
  • Daysi Peccinini - "Arte Meios Multimeios 70/80" FAAP - Projeto Video Oil, 1985 , Brasil. (ISBN 978-85-98864-47-1) (ISBN 8598864471)
  • Index Directeur artistique aux photographes Volume 11, 1986, p 192-193 (ISBN 2880460514) (ISBN 9782880460518)
  • Renato Janine Ribeiro "Um televerão", Folha de S. Paulo, 04 de maio. 1986, Folhetim p. 2, (Brésil).
  • José Américo Motta Pessanha" "Un corps nu Imagem faire", catalogue Funarte 1986 , p. 25, 27, (Brésil).
  • Ana Maria Guariglia, " Em fotos, a união exótica de rostos e flores", Folha de S. Paulo, , p. 12, Informática, (Brésil).
  • Index Directeur artistique aux photographes Volume 14, 1989, p 136-137 (ISBN 2880460824) (ISBN 978-2880460822)
  • Pepe Escobar " Reflexos de São Paulo em Amsterdã" O Estado de S. Paulo, 20 jun. 1989, Caderno 2, p. 12, (Brésil).
  • NRC Handelsblad, " Musea", 21 junho 1989, p. 6, (Hollande).
  • Sadahiro Suzuki catalogue "Exposition photographique du monde", 1989. p. 54 , (Japon).
  • Klaus Urbons " Kunst und design mit dem Fotokopierer", DuMont Buchverlag, Kolm 1991, p. 164, 165, image 38, (Allemagne). (ISBN 3-7701-2655-6) (ISBN 978-3770126552)
  • Reynaldo Roels Jr. "Arte Erótica", Catalogo Musée d'Arte Moderna Rio de Janeiro", 1993, p. 15 (Brésil).
  • Klaus Urbons " Elektrografie analog und digitale bilder", DuMont Buchverlag Kolm, 1994, p. 136, image 37, (Allemagne). (ISBN 3-7701-3203-3) (ISBN 9783770132034)
  • Paola Sammartano " Portifolio Revista Zoom Internacional" 1995, p. 62, 63, 64, 65, 66, 67, (Italie).
  • Ivo Mesquita, Tadeu Chiarelli, Ricardo Mendes" FOTOGRAFIAS no acervo do Museu d'Arte Moderna de São Paulo", 2002, p. 30, 31 ,(Brésil).
  • Tadeu Chiarelli "Catalogue Geral do acervo do Museu de Arte Moderna de São Paulo", 2002, p. 85, 86, 87, 88, 89, (Brésil).
  • Collection Joaquim Paiva "Visões e Alumbramentos" Museu de Arte Moderna do Rio de Janeiro", 2002, (Brésil). (ISBN 8587742248) (ISBN 978-8587742247)
  • Eduardo Bueno "São Paulo 450 anos em 24 horas", Bueno e Bueno 2004, p. 21, 22, 23, 197, (Brésil).
  • Florençe Biennale, "catalogue", 2007, p. 748, (Italie).
  • Emanuel Araujo" Esteticas, sueños utopias de los artistas de Brasil por la libertad", Imprensa Oficial 2010 p. 110, 124, (Brésil). (ISBN 978-85-7060-816-1) (ISBN 8570608160)
  • João j. Spinelli " Alex Vallauri Graffiti" Editora Bei, 2010 flap p. 176, 177, (Brésil). (ISBN 978-85-7850-046-7) (ISBN 8578500466)
  • Florence Biennale, "catalogue", 2011, p. 477, (Italie).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]