Saint-Pierre-es-Champs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Pierre-es-Champs
Saint-Pierre-es-Champs
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Bray
Maire
Mandat
Martine Borgoo
2020-2026
Code postal 60850
Code commune 60592
Démographie
Population
municipale
710 hab. (2018 en augmentation de 3,2 % par rapport à 2013)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 55″ nord, 1° 43′ 41″ est
Altitude Min. 77 m
Max. 222 m
Superficie 10,8 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Grandvilliers
Législatives 2e circonscription de l'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-es-Champs
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Saint-Pierre-es-Champs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-es-Champs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-es-Champs

Saint-Pierre-es-Champs est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Réserve naturelle régionale des larris et tourbières de Saint-Pierre-es-Champs.

Saint-Pierre-es-Champs fait partie du pays de Bray.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est bordée par l'Epte à l'ouest, limite géographique et historique de la Picardie et de la Normandie.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre-es-Champs est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sous la Révolution, la commune a été renommée Pierre-Es-Champs avant de retrouver son nom complet par la suite[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de la Côte Sainte-Hélène témoigne d'une occupation humaine depuis l'ère néolithique[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre-es-Champs fait partie de la communauté de communes du pays de Bray (C.C.P.B.) et du canton de Grandvilliers.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1966 Robert Bouyssou    
1966   Octave Pellerin    
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 2014 Gérard Pellerin    
2014[7] En cours
(au 4 juin 2020)
Martine Borgoo[8] DVD Agricultrice.

Conseillère départementale du canton de Grandvilliers Réélue pour le mandat 2020-2026[9]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2018, la commune comptait 710 habitants[Note 3], en augmentation de 3,2 % par rapport à 2013 (Oise : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
495439531567612580704701623
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
570592523523469426414427403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
405407410373384331373399375
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
322347348351516661681680711
2018 - - - - - - - -
710--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois supérieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,6 %, 15 à 29 ans = 19,3 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 20,5 %, plus de 60 ans = 18,5 %) ;
  • 49 % de femmes (0 à 14 ans = 19,8 %, 15 à 29 ans = 15,6 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 21,3 %, plus de 60 ans = 20,4 %).
Pyramide des âges à Saint-Pierre-es-Champs en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,3 
5,5 
75 à 89 ans
6,3 
12,7 
60 à 74 ans
13,8 
20,5 
45 à 59 ans
21,3 
20,2 
30 à 44 ans
23,1 
19,3 
15 à 29 ans
15,6 
21,6 
0 à 14 ans
19,8 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean de Sacy, ermite sauvagement assassiné[réf. nécessaire]. Un monument sur la Côte Sainte-Hélène célèbre son souvenir.
  • François-Charles-Philippe d'Orillac, ancien capitaine au régiment de Limousin, chevalier de Saint-Louis, seigneur de Saint-Pierre-es-Champs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 2 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. « Saint-Pierre-es-Champs », Cartes de France (consulté le 4 octobre 2014).
  8. « Martine Borgoo faite chevalier dans l’Ordre national du mérite », sur http://www.jfmancel.fr, (consulté le 4 octobre 2014).
  9. « Autour du Coudray-Saint-Germer, tour d’horizon des installations de maires : Plusieurs maires ont officiellement été élus ces derniers jours par les nouveaux conseils municipaux. On fait un point dans différentes communes autour du Coudray-Saint-Germer », L'Éclaireur - La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2020).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. « Évolution et structure de la population à Saint-Pierre-es-Champs en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010).
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010).
  15. la réserve sur le site du Conservatoire d'espaces naturels de Picardie.