Rosemary Clooney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rosemary Clooney
Image dans Infobox.
Rosemary Clooney en 1977
Biographie
Naissance

Maysville, (Kentucky)
Décès
(à 74 ans)
Beverly Hills (Californie)
Sépulture
cimetière Saint Patrick de Maysville
Nationalité
Américaine
Formation
Withrow High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Chanteuse de jazz, actrice de films musicaux
Période d'activité
1945-2001
Famille
Tante de George Clooney
Père
Andrew Clooney
Mère
Frances Guilfoyle Clooney
Fratrie
Betty Clooney, Nick Clooney
Conjoint

José Ferrer (1953-1961 et 1964-1967),

Dante DiPaolo (1996-2002)
Enfant

Miguel José (né le 7 février 1955 et mort le ), Maria (née le 9 août 1956), Gabriel (né le ), Monsita (née le )

Rafael (né le 23 mars 1960)
Autres informations
Domaine
Jazz, variétés internationales
Parti politique
Tessiture
Instrument
Voix
Label
Columbia, MGM, Cora, lRCA Victor, United Artists, Concord Jazz
Genre artistique
Jazz vocal
Site web
Distinctions

4 Disques d'or, James Smithson Bicentennial Medal,

Grammy du couronnement d'une carrière (2002)
Discographie
Discographie de Rosemary Clooney (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Blue Rose, Come On-a My House, Tenderly, Botcha Me, Half as Much, Hey There

Rosemary Clooney est une chanteuse de jazz et une actrice américaine née le à Maysville, Kentucky (États-Unis) et morte le à Beverly Hills (Californie). Son style vocal fit d'elle une figure majeure du jazz vocal durant les années 1950, ce qui lui a permis d'enregistrer, en 1956, un disque avec Duke Ellington sur des arrangements de Billy Strayhorn, Blue Rose (en), devenu un classique du jazz. Elle joua dans quelques films musicaux entre 1951 et 1955.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Rosemary Clooney est la fille d'Andrew Clooney, peintre en bâtiment, et de Frances Guilfoyle Clooney, vendeuse d'une chaîne de magasins de vêtements), elle a une sœur, Betty et un frère, Nick, le père de George Clooney[1]. Elle grandit dans un milieu pauvre et doit subir un père alcoolique souvent absent[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Musicale[modifier | modifier le code]

En 1945, alors qu'elles vivent chez leur tante à Cincinnati, elle et sa sœur Betty âgée de 13 ans forment un duo vocal les Clooney Sisters, parallèlement à leurs études secondaires, et commencent à chanter à la radio, elles gagnent 20$ par semaine et chantent au sein d'un orchestre de jazz local[3]. Le saxophoniste et chef d'un big band Tony Pastor (bandleader) (en) les remarque, leur fait passer une audition et les embauchent pour remplacer sa chanteuse Virginia Maxey[4],[5], elles restent dans l'orchestre jusqu'en 1949, année où laquelle Rosemary décide de mener une carrière solo[6].

En 1951, elle enregistre une chanson de Ross Bagdasarian, Come On-a My House (en) qui se vend à plus de 300 000 exemplaires en moins d'un mois, et reste en tête des ventes pendant huit semaines[7], cette chanson la fait connaître alors que paradoxalement elle la détestait[8].

En 1956 elle enregistre un album qui fera date dans la discographie du jazz, Blue Rose, accompagnée par Duke Ellington et son orchestre[6].

Le elle fait la couverture du magazine Time[9],[10].

Dans la fin des années 1960, une addiction aux tranquillisants suivie d'une dépression nerveuse interrompent sa carrière musicale, en 1968, grâce à l'acteur Shecky Greene (en) elle accepte de se faire prendre an charge au l'hôpital Mont Sinaï de New York. Après quatre années de prise en charge, elle fait son retour sur la scène en 1972 et se consacre, par ses concerts et ses enregistrements, à rendre hommage aux compositeurs et paroliers du grand répertoire américain de la chanson et des standards du jazz[11],[12],[13],[7].

Cinématographique[modifier | modifier le code]

En 1953, elle commence sa carrière cinématographique dans le film musical Les étoiles chantent de Norman Taurog, où elle tient le rôle principal[14]. La même année elle joue également dans un autre film musical Il y aura toujours des femmes (en) de Claude Binyon avec Bob Hope[14]. Elle enchaîne trois autres films musicaux en 1954 : Jarretières rouges[15] de George Marshall, Au fond de mon cœur de Stanley Donen où elle ne fait qu'une simple apparition et enfin Noël blanc de Michael Curtiz sur une musique d'Irving Berlin où elle joue et chante aux côtés de Bing Crosby et Danny Kaye[16]. Avec la fin de l'engouement pour les films musicaux, sa carrière cinématographique est sans lendemain[17].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 1953, elle épouse José Ferrer, le couple donne naissance à cinq enfants : Miguel José (né le et mort le ), Maria (née le ), Gabriel (né le ), Monsita (née le ) et Rafael (né le ). Ils divorcent en 1961, se remarient en 1964, et divorcent une seconde fois en 1967.

En 1996, elle épouse l'acteur et danseur Dante Di Paolo[12].

Rosemary Clooney est la tante de George Clooney.

Atteinte d'un cancer du poumon, Rosemary Clooney subit une dernière opération chirurgicale à la Mayo Clinic de Rochester[18], dans le Minnesota qui a eu lieu en janvier 2002, six mois après elle décède chez elle dans sa maison de Beverly Hills[11],[12].

Rosemary Clooney repose au cimetière Saint-Patrick de Maysville aux côtés de sa mère[19].

Discographie (sélection)[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision (show et séries)[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Singer Rosemary Clooney Dies », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  2. (en-US) « Rosemary Clooney | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le )
  3. « Rosemary Clooney Biography - life, family, childhood, children, wife, school, mother, young », sur www.notablebiographies.com (consulté le )
  4. (en-US) « Virginia Maxey | SecondHandSongs », sur secondhandsongs.com (consulté le )
  5. (en-US) Whitney Balliett, « THE HEART, THE HEAD, AND THE PIPES », sur The New Yorker (consulté le )
  6. a et b (en) « Rosemary Clooney | American actress and musician », sur Encyclopedia Britannica (consulté le )
  7. a et b (en-US) Matt Schudel, « Rosemary Clooney LATE LIFE JAZZ by Ken Crossland and Malcolm Macfarlane », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  8. Greg Adams, « Music Weird: Rosemary Clooney's "Come On-a My House": The 1951 promotional photo », sur Music Weird, (consulté le )
  9. (en-US) « TIME Magazine Cover: Rosemary Clooney - Feb. 23, 1953 », sur TIME.com (consulté le )
  10. (en-US) TIME Staff, « 90 Years, 140 TIME Cover Stars: The Celebs Who Defined a Century of Entertainment #90YearsofTIME », Time,‎ (ISSN 0040-781X, lire en ligne, consulté le )
  11. a et b (en-US) « From the Archives: Rosemary Clooney, Legendary Singer, Dies at 74 », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  12. a b et c (en-GB) John Fordham, « Obituary: Rosemary Clooney », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  13. (en-US) « Singer/Actor Rosemary Clooney Dies », sur Billboard, (consulté le )
  14. a et b (en-US) Bosley Crowther, « FOUR FILMS MAKE DEBUTS HERE; ' Stars Are Singing' Presented at Astor -- Paramount Has 'She's Back on Broadway' ' City Beneath the Sea' Shown by State and 'Thunderbirds' Lands at Holiday Theatre », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  15. (en-US) Bosley Crowther, « TWO NEW FILMS ARRIVE HERE; 'Red Garters,' Musical-Comedy Western With Rosemary Clooney, Bows at Astor The Palace Theatre Presents 'Wicked Woman,' Released Through United Artists », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  16. (en-US) Bosley Crowther, « The Screen in Review; 'White Christmas' Bows at the Music Hall », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  17. a et b (en-US) « Rosemary Clooney », sur latimes.com, The Los Angeles Times (consulté le )
  18. (en-US) « Rosemary Clooney Undergoes Lung Surgery », sur Billboard, (consulté le )
  19. (en) « Rosemary Clooney (1928-2002) - Mémorial Find a... », sur fr.findagrave.com (consulté le )
  20. « Rosemary Clooney », sur Billboard (consulté le )
  21. « Rosemary Clooney », sur Billboard (consulté le )
  22. (en-US) « Rosemary Clooney », sur Hollywood Walk of Fame, (consulté le )
  23. (en-US) « Rosemary Clooney », sur GRAMMY.com, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]