Roman d'amour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature <adjF>
Cet article est une ébauche concernant la littérature.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Baiser, par Francesco Hayez, peintre italien du XIXe siècle.

Le roman d'amour est un type de roman appelé aussi « roman sentimental » ou, de manière péjorative, « roman à l'eau de rose » et « romance » (romance novel) dans le monde anglo-saxon. C'est « le genre le plus populaire et le moins respecté »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Grèce ancienne[modifier | modifier le code]

Portugal de la Renaissance[modifier | modifier le code]

L'écrivain portugais Bernardim Ribeiro (1482-1536) est considéré comme un précurseur du roman d'amour. Son « roman sentimental » Menina e Moça ou Saudades, traduit en français sous le titre Mémoires d'une jeune fille triste, est connu pour être l'une des premières œuvres introduisant la notion de saudade[2]. Il est considéré comme le premier roman du genre pastoral de la littérature lusophone et de la péninsule Ibérique[3]. Il est édité pour la première à titre posthume en 1554, à Ferrare, en Italie.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

XXe siècle : déclassement[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, de nombreuses collections se développent et connaissent un succès grandissant. Barbara Cartland publie son premier roman en 1923. Delly (pseudonyme de Frédéric et Jeanne-Marie Petitjean de la Rosière, frère et sœur) commence également une carrière prolifique en 1910 avec Esclave... ou reine ?. Après guerre, Anne Golon, aidée de son mari Serge, publie la série des Angélique.

Le roman d'amour a une clientèle très importante, presque exclusivement féminine : on estime à plus de 3 millions le nombre de lectrices de romans d'amour. Jusqu'à l'arrivée des éditions Harlequin en 1978, les romans d'amour sont essentiellement publiés en France par les éditions Tallandier.

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Plusieurs prix littéraires ont pour spécificité de couronner des romans d'amour. Parmi les prix français, notons ceux remis par deux palaces, l'un de l'île Maurice, l'autre de l'île de Saint-Barthélemy, dans les Caraïbes, ainsi que le Prix Saint-Valentin.

Le roman d'amour à l'étranger[modifier | modifier le code]

Le roman d'amour anglo-saxon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Romance (genre littéraire).

Le roman d'amour ou roman à l'eau de rose est surtout publié par les éditions Harlequin basées au Canada.

Le roman d'amour espagnol[modifier | modifier le code]

En Espagne, l'auteur le plus prolifique et le plus célèbre est Corín Tellado, qui a publié son premier roman en 1946. Toutefois, dès la Seconde République espagnole, Concha Linares-Becerra avait publié Por qué me casé con él (1933). En 1939, vint le premier roman de Luisa-María Linares (1915-1986) : En poder de Barba Azul (1939). Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma entre 1940 et 1976, par entre autres, Juan de Orduña et Ladislao Vajda. Ainsi, six films inspirés par ses histoires sont sortis en 1944. Carmen de Icaza (Madrid, 1899-1979) a écrit Cristina Guzmán, profesora de idiomas en 1936 et utilisait également le pseudonyme de Valeria León.

Corín Tellado apparaît dans ce panorama éditorial. L'auteur asturienne est décrite comme un « phénomène socioculturel » (« fenómeno sociocultural ») par Vargas Llosa et qualifiée d'« innocente pornographe » (« inocente pornógrafa ») par Cabrera Infante. Elle a écrit régulièrement, jusqu'à atteindre les quatre mille titres publiés. Ses ventes se montent à plus de quatre millions d'exemplaires. Ses œuvres les plus récentes, éditées par Suma De Letras, S.L. sont : Te acepto como eres, Mi Nita querida, La Amante de mi amigo, Un caballero y dos mujeres, Semblanzas intimas, Cásate con mi hermana, El Engaño de mi marido, El Silencio de los dos, Los Amigos de Kima, El Testamento et Fin de semana.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « the most popular and least respected genre. » Pamela Regis, A Natural History of the Romance Novel
  2. Bernardim Ribeiro (trad. Cécile Lombard, préf. Agustina Bessa-Luís), Mémoires d'une jeune fille triste, ou Le Livre des Solitudes [« Menina e Moça »], Paris, Phébus, coll. « Domaine romanesque », , 160 p. (ISBN 2859408819)
  3. Cécile Lombard, « "Menina e Moça", texte clé de la littérature portugaise du XVIIe siècle traduit pour la première fois en français », Latitudes, vol. 17, no 20, mai 2004, p. 84–87.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Reynier, Le roman sentimental avant l'astrée,
  • Collectif, Le Roman sentimental, tome 2, Presses Universitaires de Limoges et du Limousin, 1997, ISBN 2910016099
  • Bruno Péquignot, La relation amoureuse : Analyse sociologique du roman sentimental moderne, L'Harmattan, 1991, ISBN 2738410154
  • (es) R. Pereda, Teatros del Corazón, Editorial Espasa Calpe, S.A. Madrid, 1997 ISBN 84-239-7744-7
  • (es) D. Benedicte, La guerra de los rosas, XLSemanal, 2006.
  • (es) Jo Labanyi, Romancing the Early Franco Regime : the Novelas Románticas of Concha Linares-Becerra and Luisa-María Linares. Institute of European Studies. Occasional Papers. Working Paper OP-13. 2004.
  • Ellen Constans, Parlez-moi d'amour : le roman sentimental : des romans grecs aux collections de l'an 2000, Presses universitaires de Limoges, , 349 p. (ISBN 9782842871123, lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :