Bernardim Ribeiro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ribeiro.
Bernardim Ribeiro
Ribeiro Hystoria de menina e moca.jpg

Hystoria de menina e moça, 1554

Naissance
 +
Torrão (en) +
Décès
Nationalité
Activités

Bernardim Ribeiro, né à Torrão (Alcácer do Sal) en 1482 et décédé à Lisbonne en octobre 1552, est un écrivain portugais du XVIe siècle connu pour son roman Menina e Moça ou Saudades (traduit comme Mémoires d'une jeune fille triste), réputé pour être l'une des premières œuvres introduisant la notion de saudade et le premier roman du genre pastoral de la littérature lusophone et de la péninsule Ibérique.

Biographie[modifier | modifier le code]

La vie de Ribeiro est très peu connue, ses ouvrages étant à peu près la seule source dont les chercheurs disposent. En raison de l'importance du thème de l'exil dans son œuvre et du fait que Menina e Moça a été publié en Italie, on pense qu'il a été un Juif récemment converti au christianisme que les persécutions de l'Inquisition auraient poussé à émigrer vers l'Italie. Il aurait été proche de la famille des Usque, et aurait connu Sá de Miranda.

Il est mort fou à l'hôpital de Todos-os-Santos de Lisbonne.

L’œuvre poétique[modifier | modifier le code]

Ribeiro est l'auteur de cinq églogues et d'une sextine.

Le roman Menina e Moça[modifier | modifier le code]

Le roman fut édité pour la première de façon posthume, en 1554, à Ferrare en Italie. Le texte, inachevé, a été remanié par la suite, et on pense qu'une partie du moins n'est pas de la main de l'auteur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Bernardim Ribeiro (trad. Maryvonne Boudoy et Anne-Marie Quint, préf. Maria de Lourdes Belchior), Chagrins et amours de quelques bergers : Églogues II, III et IV [« Éclogas »], Chauvigny, L'Escampette, coll. « Classiques de la poésie portugaise »,‎ , 1e éd., 14 cm x 19 cm, broché, 104 p. (ISBN 2-909428-11-7 et 9782909428116)
  • Bernardim Ribeiro (trad. Cécile Lombard, préf. Agustina Bessa-Luís), Mémoires d'une jeune fille triste, ou Le Livre des Solitudes [« Menina e Moça »], Paris, Phébus, coll. « Domaine romanesque »,‎ , 1e éd., broché, 160 p. (ISBN 2859408819 et 9782859408817, présentation en ligne)
  • Bernardim Ribeiro (trad. Maryvonne Boudoy et Anne-Marie Quint), Le Livre des Nostalgies (Menina e Moça), Paris, Chandeigne, 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cécile Lombard, « "Menina e Moça", texte clé de la littérature portugaise du XVIIe siècle traduit pour la première fois en français », Latitudes, vol. 17, no 20,‎ , p. 84–87 (ISSN 1285-0756, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]