Robin Cook (écrivain britannique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robin Cook.
Robin Cook
Nom de naissance Robert, William, Arthur Cook
Alias
Derek Raymond
Naissance
Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Décès (à 63 ans)
Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Genres

Œuvres principales

Robert, William, Arthur Cook dit Robin Cook, né le à Londres et décédé dans la même ville le [1] est un écrivain britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de bonne famille (un magnat du textile), Robin Cook passe sa petite enfance à Londres, puis dans le Kent pendant la guerre. Après un "bref" passage au Collège d'Eton, il fait son service militaire, puis travaille quelque temps dans l'entreprise familiale, comme vendeur de lingerie.

Il passe les années 1950 successivement :

À cause de l'écrivain de polars médicaux Robin Cook, il a dû adopter le pseudonyme de Derek Raymond pour le marché anglo-saxon. En France, il continua d'être édité sous son vrai nom, ce qui causa quelque confusion avec son homonyme.

Après avoir bourlingué de par le monde et avoir exercé toute sorte de petits boulots[2], il est décédé à son domicile à Kensal Green, dans le nord-ouest de Londres, le 30 juillet 1994.

Son autobiographie,The Hidden Files, a été publiée en 1992. Elle est parue en français sous le titre Mémoire vive, Rivages/Écrits noirs, 1993

Romans[modifier | modifier le code]

Préfaces[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Il existe un disque 33 tours intitulé Dora Suarez (Clawfist, 1993) où Robin Cook lit des extraits du roman éponyme sur une musique de James Johnston et Terry Edwards (du groupe Gallon Drunk).

Documentaire[modifier | modifier le code]

Il existe un documentaire intitulé "Passages au noir" (La Huit Production, 1991) d'Agnès Bert dans lequel la cinéaste filme trois jours d'entretiens et de vie avec Robin Cook dans sa maison de l'Aveyron après la douloureuse expérience qu'il traversa en écrivant "J'étais Dora Suarez".

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Mémoire vive (autobiographie chez Rivages,1992)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir études dans la revue 813 no 100 (2007).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :