Dror Mishani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dror Mishani
Naissance (42 ans)
Holon, District de Tel Aviv, Drapeau d’Israël Israël
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture hébreu
Genres

Dror Mishani (hébreu : דרור משעני), né le à Holon, est un écrivain et traducteur israélien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Traducteur, il est également un spécialiste de l'histoire du roman policier.

Sa série policière, ayant pour héros récurrent l'inspecteur de police Avraham Avraham, paraît d'abord en hébreu à partir de 2011, avant d'être traduite en plus de 15 langues, dont l'anglais, le suédois, l'allemand et le français. Le premier titre de la série remporte le prix Martin Beck du meilleur roman policier étranger publié en Suède.

Alors que son épouse, originaire de Pologne, enseigne à l'Université de Cambridge, Dror Mishani tente d'y terminer sa thèse de doctorat, mais achève plutôt l'écriture de son deuxième roman.

Mishani vit aujourd'hui avec son épouse et ses deux enfants à Tel Aviv. Il enseigne à l'Université de Tel Aviv.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans policiers[modifier | modifier le code]

Série Les Enquêtes du commandant Avraham[modifier | modifier le code]

  • Tik Ne'edar (2011)
    Publié en français sous le titre Une disparition inquiétante, traduit par Laurence Sendrowicz, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Policiers Seuil », 2014, 320 p. (ISBN 978-2-02-107666-0)[1],[2]
  • Efsharut shel Alimut (2013)
    Publié en français sous le titre La Violence en embuscade, traduit par Laurence Sendrowicz, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Policiers Seuil », 2015, 352 p. (ISBN 978-2-02-107710-0)
  • Haish sheratza ladaat hakol (2015)
    Publié en français sous le titre Les Doutes d'Avraham[3], traduit par Laurence Sendrowicz, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Policiers Seuil », 2016, 288 p. (ISBN 978-2-02-128822-3)

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix du meilleur polar des lecteurs de Points 2015[4] pour Une disparition inquiétante (traduction de Tik Ne'edar )

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Anquetil et François Armanet, « "Israël n'est pas un Etat occidental" », sur Bibliobs, (consulté le 16 mars 2015)
  2. Laetitia Lormeau, Réjane Reibaud, Eve Charrin, « Mort compte triple », sur lesechos.fr, (consulté le 16 mars 2015)
  3. « Les Doutes d'Avraham », sur seuil.com (consulté le 29 septembre 2016)
  4. Les lauréats, Polar, site des éditions Points.

Liens externes[modifier | modifier le code]