Jack O'Connell (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jack O’Connell
Naissance (61 ans)
Worcester, Massachusetts, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Jack O’Connell, né le à Worcester dans le Massachusetts, est un écrivain américain de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études dans différents établissements du Massachusetts, il devient agent d'assurances de 1981 à 1996, puis professeur.

Comme romancier, il publie en 1992 le premier titre de sa série de quatre livres consacrés à la ville imaginaire de Quinsigamond, cité fictive évoluant quelque part entre l'ambiance de New York et l'univers de Worcester, dont l’auteur est originaire. Écrivain discret, reconnu par James Ellroy[1], il délaisse Quinsigamond en 2008 pour le roman The Resurrectionist (Dans les limbes) avec lequel il remporte le Prix Mystère de la Critique en France en 2010.

Proposant des romans complexes investis d'une vision politique et d'une réflexion philosophique, l'œuvre de Jack O'Connell dénonce les maux de l'Amérique contemporaine : la corruption, l'abandon de la communication humaine au profit des réseaux virtuels, le rôle insidieux de l'image et du paraître, la violence des organisations criminelles, des gangs de rue et des groupuscules puritains d'extrême-droite.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série Quinsigamond[modifier | modifier le code]

  • Box Nine (1992)
    Publié en français sous le titre B. P. 9, traduit par Gérard de Chergé, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 209, 1995.
  • Wireless (1993)
    Publié en français sous le titre La Mort sur les ondes, traduit par Freddy Michalski, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 1994 ; réédition dans une traduction révisée par Gérard de Chergé sous le titre Ondes de choc, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 558, 2005.
  • The Skin Palace (1996)
    Publié en français sous le titre Porno Palace, traduit par Gérard de Chergé, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 1998 ; réédition, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 376, 2001.
  • Word Made Flesh (1999)
    Publié en français sous le titre Et le verbe s’est fait chair, traduit par Gérard de Chergé, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 2000 ; réédition, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 454, 2003.

Autre roman[modifier | modifier le code]

  • The Resurrectionist (2008)
    Publié en français sous le titre Dans les limbes, traduit par Gérard de Chergé, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 2009 ; réédition, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 926, 2013.

Prix et distinctions notables[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commentaires de James Ellroy : Un riff brillant avec des mots en guise de notes. (Et le verbe s'est fait chair) ; Beaucoup d'écrivains essaient d'exprimer l'horreur de la décrépitude urbaine. La plupart échouent. Implacable dans sa détermination à choquer le cœur et l'esprit, B.P. 9 parvient "à sonner" l'un et l'autre. (B. P. 9) ; Jack O'Connell travaille dans l'ombre depuis de nombreuses années. Voici le roman qui va lui apporter la reconnaissance du public et de la critique. Dans les limbes est le labyrinthe brillamment orchestré et hypnotique d'un monde plus vrai que nature comme seul un maître pouvait le concevoir. Le livre vous enivrera, vous saisira, vous secouera et vous laissera pantelant... (Dans les limbes)

Liens externes[modifier | modifier le code]