Aller au contenu

Pierre Ier de Courtenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre Ier de Courtenay
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
AcreVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Élisabeth de Courtenay (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Pierre II de Courtenay
Alice de Courtenay
Clémence de Courtenay (d)
Constance de Courtenay (d)
Robert Ier de Courtenay-Champignelles
Philippe de Courtenay (d)
Isabelle de Courtenay (d)
William de Courtenay, Seigneur de Tanlai (d)
Inconnu
Eustachie de Courtenay (d)
Jean de Courtenay, Seigneur de Yerre (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pierre de Courtenay adopta les armes de son épouse: d'or à trois tourteaux de gueules

Pierre de France[1], né vers 1126, mort entre le et le , était seigneur de Courtenay, Montargis, Châteaurenard, Champignelles, Tanlay, Charny et Chantecoq. Sixième fils de Louis VI le Gros (1081-1137), roi des Francs et d'Adèle de Savoie, il fonde la branche de la maison capétienne de Courtenay.

Son père lui donna la dignité d'abbé laïc de la collégiale de Mantes.

Il accompagna en 1147 ses frères Louis VII de France et Robert Ier de Dreux à la deuxième croisade, prenant part à tous les combats dont celui de Laodicée et au siège de Damas (1148). Parmi les croisés il y avait également Renaud de Courtenay, le père de sa future femme Élisabeth de Courtenay.

Alors que ses frères Henri et Robert se rebellèrent contre l'autorité du roi, leur frère Louis VII, il fut le seul à lui rester fidèle, en 1149-50.

Il prit la croix une seconde fois en 1179 avec le comte Henri Ier de Champagne et Philippe de Dreux, évêque de Beauvais, son neveu, et passa en Terre sainte[2].

Il mourut entre 1180 et 1183.

Unions et descendance

[modifier | modifier le code]

Avant 1150, il épouse Élisabeth de Courtenay († 1205), fille de Renaud de Courtenay et d'Eustachie (fille de Baudoin de Corbeil), future dame de Courtenay, dont il eut[3] :

Le linguiste polonais Jan Niecisław Baudoin de Courtenay est un lointain descendant.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Généalogie de Pierre de France sur le site Medieval Lands.
  2. Reto R. Bezzola, Les Origines et la formation de la littérature courtoise en occident (500-1200), volume 3, H. Champion, 1966, p. 374.
  3. Dynastie de Courtenay.
  4. Descendance de Robert Ier de Courtenay.