Qoubba el-Baadiyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Qoubba Almoravide)
Aller à : navigation, rechercher

31° 37′ 53″ N 7° 59′ 14″ O / 31.6315, -7.9872

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Détail du plafond de la qoubba

La qoubba el-Baadiyn (variante : Barudiyyin) ou almoravide (arabe : القبة المرابطية) est un édifice religieux de Marrakech érigé en 1117 par Ali Ben Youssef[1]. Il constitue le dernier vestige de la dynastie des Almoravides.

La qoubba (« coupole » ; variantes : kouba, koubba, qoba, qouba et qobba[2]) était le centre d'ablution pour les croyants se rendant à la mosquée. Le complexe, en activité pendant plusieurs siècles, était en outre l'une des premières fontaines de la ville de Marrakech et assurait donc l'approvisionnement en eau de la population et de leurs animaux.

Localisation[modifier | modifier le code]

La qoubba est située en face de l'entrée de la mosquée Ben Youssef et à quelques mètres du musée de Marrakech.

Architecture[modifier | modifier le code]

Les trois fontaines et le centre d'ablution étaient alimentés par un système de galeries souterraines (khettaras en arabe) qui se terminaient dans une citerne d'où des tuyauteries intérieures en bronze amenaient l'eau aux bassins.

Ce monument se caractérise aussi par ses arches finement ciselées et son plafond, ce qui en fait une référence en matière d'art almoravide.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tabbaa 2008.
  2. « Kouba », sur BDLP (consulté le 13 octobre 2015).

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]