Institut français du Proche-Orient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) fait partie du réseau des centres de recherches français à l'étranger (IFRE). Il est présent en Syrie, au Liban, en Jordanie, en Irak et dans les Territoires palestiniens.

Bref historique[modifier | modifier le code]

L’Institut français du Proche-Orient est né le du regroupement de l’Institut français d’études arabes de Damas (Ifead, fondé en 1922), de l’Institut français d’archéologie du Proche-Orient (Ifapo, 1946, Syrie, Liban et Jordanie), et du Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain (Cermoc, 1977, Liban, et 1988, Jordanie)[1]. Son statut est celui d'une unité mixte des Instituts français de recherche à l’étranger (UMIFRE n° 6), relevant à la fois du ministère français des affaires étrangères et du CNRS (USR, unité de service et de recherche n° 3135)[2].

Champs de recherche et vocation régionale[modifier | modifier le code]

L'Ifpo est présent en Syrie, au Liban, en Jordanie, en Irak et dans les Territoires Palestiniens. Sa direction générale est basée à Beyrouth où Eberhard Kienle a succédé à François Burgat [3] (directeur de 2008 à 2013), à Jean-Yves L’Hopital (directeur de juin 2005 à mai 2008) et à Christian Decobert (directeur de janvier 2003 à août 2004). Les missions de l’Institut français du Proche-Orient sont la recherche, la formation à la recherche, la diffusion des savoirs, la coopération avec les institutions locales et internationales. Elles sont accomplies avec le soutien des ministères français chargés de la recherche et de l’enseignement supérieur et en lien avec eux. L’Institut est un lieu d’étude et de recherche scientifique dans tous les domaines des civilisations du Proche-Orient, anciennes et modernes. Par les activités et les publications de ses chercheurs, il a vocation à rendre la France présente au meilleur niveau universitaire et scientifique dans les divers champs de recherche relatifs à ces civilisations, de la plus haute Antiquité jusqu’au monde contemporain. Il a également pour mission de former, notamment en langue arabe, les étudiants qui se destinent à l’enseignement ou à la recherche.

Organisation[modifier | modifier le code]

L’institut est organisé autour de trois départements : archéologie et histoire de l’Antiquité (directeur : Frédéric Alpi) ; études arabes, médiévales et modernes (directeur : Frédéric Imbert) ; études contemporaines (directrice : Myriam Catusse). Il recrute sur ses différents sites des chercheurs confirmés de statut divers : en France, dans les pays hôtes des différentes antennes de l’institut, en Europe, et dans le reste du monde. Ils sont présents pour des périodes de deux à quatre ans et prioritairement choisis en fonction des programmes scientifiques en cours. Depuis 1991, l'Ifpo héberge l’Observatoire urbain du Proche-Orient, un programme permanent de recherche et de documentation sur les questions urbaines et d’aménagement initialement centré sur Beyrouth puis sur les principales agglomérations régionales. L’institut accueille également des chercheurs en formation (boursiers, allocataires, doctorants…) de toutes nationalités, qui participent aux activités scientifiques de l’Institut et y sont présents sur des périodes variables en fonction des besoins de leurs travaux. Un certain nombre de bourses de courte durée sont également attribuées pour des missions précises. Du fait de la présence de nombreux chercheurs, boursiers et doctorants par ailleurs membres d’écoles doctorales ou d’équipes de recherche françaises ou étrangères, extérieures à l’Institut, il existe de forts liens avec ces écoles doctorales et ces équipes de recherche.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf arrêté du 10 octobre 2002 portant création de l'Ifpo, Journal Officiel de la République Française du 24 octobre 2002 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000415086
  2. Cf décision du 6 août 2007 portant création de l’USR n° 3135, Bulletin officiel du CNRS : http://www.dsi.cnrs.fr/bo/2007/10-07/2721-bo1007-dec070033schs.htm
  3. Page personnelle sur site institutionnel de l'Ifpo