Pui Tak Center

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pui Tak Center
Chicago-chinatown2 new.jpg

Le Pui Tak Center

Présentation
Type
Bâtiment culturel
Destination initiale
Destination actuelle
Centre communautaire
Style
Architecte
Christian S. Michaelsen
Sigurd A. Rognstad
Construction
Propriétaire
Église de l'Union Chrétienne Chinoise
Statut patrimonial
Localisation
Pays
État
Commune
Adresse
2216 S. Wentworth Ave.
Coordonnées
Localisation sur la carte de l’Illinois
voir sur la carte de l’Illinois
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Chicago
voir sur la carte de Chicago
Red pog.svg
Localisation sur la carte des États-Unis
voir sur la carte des États-Unis
Red pog.svg

Le Pui Tak Center (anciennement connu sous le nom de On Leong Merchants Association Building) est un bâtiment situé au 2216 South Wentworth Avenue, dans le quartier de Chinatown à Chicago, dans l'État de l'Illinois aux États-Unis. Conçu par les architectes Christian S. Michaelsen et Sigurd A. Rognstad, le bâtiment a été construit en 1927 pour l'Association des marchands chinois de On Leong (On Leong Chinese Merchants Association) et a ouvert ses portes en 1928. L'association l'a utilisé comme centre d'assistance aux immigrants chinois et l'édifice était informellement appelé « l'hôtel de ville de Chinatown ». Il abritait également la chambre de commerce du quartier.

Le bâtiment a été acheté par l'Église de l'Union Chrétienne Chinoise pour 1,4 million de dollars et a été rebaptisé le Centre Pui Tak en 1993. La même année, l'édifice a été désigné Chicago Landmark par la Commission on Chicago Landmarks de la ville de Chicago. L'église a dépensé 1 million de dollars provenant essentiellement des dons communautaires pour rénover et remettre en état l'intérieur du bâtiment. Le nouveau centre désormais appelé « Pui Tak Center » propose maintenant divers programmes religieux, communautaires et éducatifs, tels que les cours d'anglais en langue seconde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bâtiment d'origine, construit en 1912 pour accueillir l'Association des marchands chinois de On Leong.

En 1912, les entreprises chinoises commencèrent à déménager du secteur financier du Loop vers le secteur d'Armour Square où se trouve le quartier de Chinatown[1]. L'Association des marchands chinois de On Leong sollicita le titulaire et l'ancien procureur de l'État de l'Illinois, Jacob J. Kern, afin qu'il embauche l'architecte H.J. Swanson pour concevoir un bâtiment suffisamment grand pour abriter environ 15 commerces, 30 appartements et des bureaux. Construit en 1912 pour la somme de 200 000 dollars, la conception du bâtiment était assez typique de l'époque. Cependant, il présentait des garnitures de carreaux blancs ornés de dragons chinois et un balcon au troisième étage. En 1914, l'Association déménagea ses bureaux au troisième étage du bâtiment.

Dans les années 1920, les dirigeants de la communauté chinoise obtinrent un bail de 50 ans sur les propriétés dans le quartier chinois nouvellement développé. Jim Moy, directeur de l'association, décida par la suite qu'un bâtiment plus représentatif du style architectural chinois devait être construit au centre du quartier comme signe de la présence de la communauté chinoise dans la région. Les architectes de Chicago d'origine allemande Christian S. Michaelsen et Sigurd A. Rognstad dessinèrent les plans de conception de l'édifice et les travaux commencèrent au printemps de l'année 1926.

Le 1er décembre 1993, après un vote par voix unanime du conseil municipal de Chicago, la Commission on Chicago Landmarks désigna le Pui Tak Center en tant que Chicago Landmark, le premier bâtiment du quartier à être protégé au titre des monuments historiques. À ce jour, il s'agit encore du seul bâtiment de Chinatown à être protégé à ce titre[2]. Il a été décrit comme le « symbole le plus important de Chicago sur l'héritage culturel des Chinois ». La même année, l'Église de l'Union Chrétienne Chinoise a acheté le bâtiment pour 1,4 million de dollars.

Aujourd'hui, l'église utilise le nouveau Pui Tak Center pour accueillir des programmes religieux, communautaires et éducatifs tels que les cours d'alphabétisation familiale, les programmes de musique, les cours d'informatique et les activités de jeunesse, les cours de langue anglaise comme langue seconde. Le plus grand programme du Centre. Les immigrants chinois récents peuvent également visiter le Centre pour obtenir de l'aide avec les besoins quotidiens. Le budget d'exploitation annuel du Pui Tak Center est de 1,5 million de dollars. Il est partiellement financé par des subventions publiques, des associations locales et des dons privés.

Rénovation et restoration[modifier | modifier le code]

Rénovation de la façade.

Après le rachat du bâtiment en 1993, l'Église de l'Union Chrétienne Chinoise a dépensé environ 1 million de dollars provenant principalement de dons communautaires pour apporter d'importantes restorations des décorations à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment. En effet le Pui Tak Center était défraîchi depuis plusieurs années. À l'intérieur de l'édifice la peinture s'était écaillée, le plâtre tombait et le système d'éclairage avait besoin d'être remplacé[3]. Les systèmes de chauffage et d'eau du bâtiment ont subi d'importantes rénovations et remplacements[3]. Les rénovations ont été achevées en 1995 et l'Église de l'Union Chrétienne Chinoise a ouvert ses portes en novembre[4].

En 2007, le Pui Tak Center a obtenu une subvention de 100 000 dollars de la part de l'association Partners in Preservation, un programme parrainé par American Express et la National Trust for Historic Preservation (NTHP). Durant la préparation des travaux de restoration, Wiss, Janney, Elstner Associates, un cabinet composé d'architectes, d'ingénieurs et de spécialistes en science des matériaux, a procédé à une évaluation du coût pour les façades orientales et méridionales du bâtiment, en se concentrant principalement sur ses portions en terre cuite sculptées.

Les travaux de restoration ont commencé au printemps 2009 et se sont achevés début 2010. La restoration complète des pièces extérieures en terre cuite et des tuiles en terre cuite est la première étape d'un plan de rafraîchissement à long terme pour un coût total de 2 millions de dollars.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chun 2005, p. 56.
  2. (en) Spielman, Fran, « Gambling Den A Landmark? - Panel Endorses `Chinese City Hall' », Chicago Sun-Times, Newsbank, (consulté le 8 octobre 2009)
  3. a et b (en) Garza, Melita Marie, « Changing Fortunes Turn Chinatown's Secret Club into Immigrant Center », Chicago Tribune, Newsbank, (consulté le 8 octobre 2009)
  4. (en) « History » [archive du ], Chinese Christian Union Church (consulté le 9 février 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]