Pia Cramling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pia Cramling
Description de cette image, également commentée ci-après

Pia Cramling en 2008.

Naissance (51 ans)
Stockholm, Suède
Nationalité Drapeau de Suède Suédoise
Profession
Joueuse d'échecs
Distinctions
Conjoint

Pia Cramling (née le à Stockholm) est une joueuse d'échecs suédoise. Au , elle est la 17e joueuse mondiale, avec un classement Elo de 2 500 points. Son record est de 2 550 points, obtenu au classement du .

Pendant les années 1980, Pia Cramling était l'une des meilleures joueuses au monde, elle fut classée numéro 1 mondiale aux classements de janvier 1984, juillet 1984 et janvier 1985. En 1983, elle reçut l'oscar de la meilleure joueuse de l'année. En 1992, elle fut la troisième femme à obtenir le titre de grand maître international, sans être championne du monde, en remportant trois normes dans les tournois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pia Cramling (à gauche), Borislava Borisova et Margaretha Aatolainen à l'Olympiade d'échecs de 1982 à Lucerne

Pia Cramling est mariée avec le grand-maître international espagnol Juan Bellon et a vécu pendant longtemps en Espagne. Ils sont retournés en Suède.

Carrière aux échecs[modifier | modifier le code]

Championne de Suède et d'Europe individuelle[modifier | modifier le code]

Elle est vice-championne de Suède en 1987 et 2000. Elle remporte le championnat européen féminin en 2003 et en 2010[1] et le festival de Bienne féminin en 2006. Elle remporte la Coupe européenne des clubs avec l'équipe de Monaco en 2007.

Tournois des candidates (1986, 1993 et 1997)[modifier | modifier le code]

En 1985, Pia cramling finit troisième du tournoi interzonal féminin de La Havane. En 1986, elle termina quatrième du tournoi des candidates à Malmö (tournoi remporté par Elena Akhmilovskaïa)[2].

Elle fut absente des cycles des candidates au championnat du monde en 1987, 1990 et 1991.

En 1993, Pia Cramling termina sixième ex æquo du tournoi interzonal de Jakarta et se qualifia pour le tournoi des candidates. En 1994-1995, elle finit troisième du tournoi des candidates derrière Zsuzsa Polgar et Maïa Tchibourdanidzé.

En 1997, Pia Craming était qualifiée directement au tournoi des candidates, disputé en décembre 1997 à Groningue. Elle finit huitième parmi les dix participantes.

Demi-finaliste des championnats du monde 2008 et 2015[modifier | modifier le code]

Lors du championnat du monde 2000, elle fut éliminée au deuxième tour par la Russe Elena Zayac. Elle fut absente du championnat du monde féminin de 2001.

En 2004, elle est éliminée au troisième tour par la Lituanienne Viktorija Čmilytė.

En 2006, troisième joueuse du tournoi au classement Elo, elle est éliminée au deuxième tour par la Chinoise Peng Zhaoqin.

Au championnat du monde 2008, elle bat les Chinoises Tan Zhongyi et Ruan Lufei, puis la Bulgare Antoaneta Stefanova (championne du monde en 2004) et arrive en demi-finale. Elle perd contre la future championne du monde : Alexandra Kosteniouk (vainqueur de Hou Yifan en finale).

En 2010, elle est éliminée au premier tour par la joueuse turque Betul Cemre Yildiz.

En 2012, elle est éliminée au deuxième tour par l'Américaine Irina Krush.

Lors du championnat du monde de mars 2015, elle arrive en demi-finale après avoir battu Ketevan Arakhamia-Grant au deuxième tour et Valentina Gounina en quarts de finale. En demi-finale, elle est battue par Natalia Pogonina.

Olympiades[modifier | modifier le code]

En 1978, à quinze ans, Pia Cramling participa pour la première fois à une olympiade d'échecs.

En 2014 elle participe à l'Olympiade d'échecs de 2014 à Tromsø dans l'équipe représentant la Suède qui termine 28e[3]. Elle y gagne la médaille de bronze du premier échiquier[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Compte rendu final du championnat d'Europe sur le site de ChessBase.
  2. Nicolas Giffard et Alain Biénabe, Le Nouveau Guide des échecs. Traité complet, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ , 1710 p. (ISBN 978-2-221-11013-3), p. 994
  3. (en) « Classement final », sur Olympiade de Tromsø,‎ (consulté le 21 août 2014)
  4. « 41e Olympiade d'échecs : Ronde 11 », Europe Échecs,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]