Viktorija Čmilytė

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Viktorija Čmilytė
Image illustrative de l’article Viktorija Čmilytė
Viktorija Čmilytė en 2013

Naissance (36 ans)
Šiauliai, RSS de Lituanie, Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité Drapeau : Lituanie Lituanienne
Titre Grand maître international (2010)
Meilleur classement Elo 2534 (avril 2015)

Viktorija Čmilytė (parfois également orthographié Victoria Cmilyte), née le à Šiauliai (RSS de Lituanie, Union soviétique), est une joueuse d'échecs lituanienne, grand maître international et grand maître féminin. Elle a été par deux fois championne de Lituanie (2000 et 2005).

Au , avec un classement Elo de 2 530 points, elle est la 7e joueuse mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Le père de Viktorija, qui fut son tout premier entraîneur, lui apprit le mouvement des pièces dès l'âge de six ans. Précoce, la jeune fille devient championne d'Europe des moins de dix ans en 1993, puis championne du monde des moins de douze ans en 1995.

En 2000, alors âgée de seize ans et avec un classement Elo de 2 329, elle finit première ex aequo du championnat national de Lituanie, s'imposant aux départages contre trois grands maîtres et deux maîtres internationaux. La même année, elle est vice-championne d'Europe junior, derrière l'Anglaise Jovanka Houska.

En 2001, elle remporte l'épreuve réserve du tournoi Corus et est classée meilleure junior.

Politique[modifier | modifier le code]

Le 21 avril 2015, elle entre en tant que députée au parlement lituanien[1] en remplacement de Remigijus Šimašius, élu maire de Vilnius.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

De 2001 à 2008, elle est l'épouse du grand maître espagnol d'origine lettone, Alexeï Chirov.

Carrière aux échecs[modifier | modifier le code]

Viktorija Čmilytė s'illustre lors des championnats d'Europe individuel, devenant championne d'Europe en 2011, à Tbilissi[2], après avoir décroché à trois reprises la médaille d'argent (2003, à Istanbul ; 2008, à Plovdiv ; 2010, à Rijeka). Elle obtient sa troisième et dernière norme de grand maître international à l'issue de l'édition 2010.

Participations aux championnats du monde féminin[modifier | modifier le code]

Lors des championnats du monde 2004 disputés à Elista (Kalmoukie), elle est battue par la Géorgienne Maia Tchibourdanidzé, ancienne championne du monde, au quatrième tour 3½ – 2½[3], après avoir successivement défait l'Indienne Dronavalli Harika au premier tour (2 – 0)[4], la Russe Alexandra Kosteniouk, championne d'Europe en titre, au deuxième tour (1½ – ½)[5] et la Suédoise Pia Cramling au troisième tour (4 – 2)[6].

En 2006, lors de l'édition suivante disputée à Iekaterinbourg, elle atteint les demi-finales, battant successivement l'Iranienne Atousa Pourkashiyan au premier tour (1½ – ½)[7], la Chinoise Ruan Lufei au deuxième tour (4 – 2)[8], la Russe Alexandra Kosteniouk au troisième tour (1,5 – 0,5)[9] et la Géorgienne Maia Tchibourdanidzé en quarts de finale (3 – 1)[10]. Elle s'incline contre la Russe Alissa Galliamova 1½ – ½[11].

En 2008, à Naltchik (Kabardino-Balkarie), après une victoire 1½ – ½ au premier tour contre la Croate Valentina Golubenko[12], elle est sortie dès le deuxième tour par la Russe Nadejda Kosintseva (2½ – ½)[13].

En 2010, à Antioche (Turquie), où elle est tête de série no 12 (2 514), elle s'impose 2 – 0 lors du premier tour contre la Russe Ioulia Diomina (no 53, avec 2 323)[14], puis 2½ – 1½ au deuxième tour contre l'Allemande Elisabeth Pähtz (2 474 Elo, no 21)[15]. Opposée au troisième tour à la championne de France en titre, Almira Skripchenko (2 460, no 27), elle s'incline 4 – 2[16].

En 2012, à Khanty-Mansiïsk (Russie), avec un Elo de 2 524, elle s'incline dès le second tour contre la Chinoise Huan Qian (2 465) ½ – 1½[17], après avoir disposé 1½ – ½ de la Péruvienne Ingrid Aliaga Fernández (2 175)[18].

Résultats aux olympiades[modifier | modifier le code]

Dès son plus jeune âge, Viktorija fait partie de l'équipe lituanienne aux Olympiades d'échecs : ainsi, en 1996, âgée de treize ans et avec un Elo de 2 180, elle est remplaçante au troisième échiquier et marque 5,5 points (+3 -2 =5). Dès l'édition suivante, en 1998, elle est au premier échiquier. En 2000, puis 2004, elle obtient la médaille d'or, avec respectivement 9½/12 (+8 -1 =3) et 8½/11 (finissant invaincue avec +6 =5)[19].

À l'occasion de l'Olympiade d'échecs de 2010, disputée à Khanty-Mansiïsk, elle est au troisième échiquier de l'équipe lituanienne d'échecs mixte et marque 5 points (+4 -2 =2). Lors de l'édition suivante, à Istanbul, elle revient au premier échiquier de l'équipe féminine et marque 8 points (+6 =4)[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Lithuania's top female chess master to get MP seat » (consulté le 21 juin 2015)
  2. (en) « European Women's Championship: Cmilyte is champion! », ChessBase, 21 mai 2011.
  3. (en) « Women's World Championship reaches semifinals », Chessbase, 31 mai 2004.
  4. (en) « Women's World Championship », Chessbase, 25 mai 2004.
  5. (en) « Women's World Championship reaches Elite Eight », Chessbase, 28 mai 2004.
  6. (en) « Women's World Championship reaches Elite Eight », Chessbase, 28 mai 2004.
  7. (en) « Favourites go through, while stars tumble », Chessbase, 13 mars 2006.
  8. (en) « Favourites falter in Ekaterinburg », Chessbase, 15 mars 2006.
  9. (en) « Kosteniuk out, three Russians left », Chessbase, 16 mars 2006.
  10. (en) « Two Russians in, two Georgians out », Chessbase, 20 mars 2006.
  11. (en) « Alisa Galliamova and Xu Yuhua in the finals », Chessbase, 22 mars 2006.
  12. (en) « Nalchik: most favourites through, Zhukova, Sachdev falter », Chessbase, 1er septembre 2008.
  13. (en) « Nalchik R2: World Champion Xu Yuhua knocked out », Chessbase, 3 septembre 2008.
  14. (en) « 2010 Women's World Championship - First upsets », Chessbase, 6 décembre 2010.
  15. (en) « 2010 Women's World Championship - Heads start to roll », Chessbase, 10 décembre 2010.
  16. (en) « 2010 Women's World Championship – Armageddon », Chessbase, 12 décembre 2010.
  17. (en) « Favourites fall at the Women’s World Championship round two », Chessbase, 16 novembre 2012.
  18. (en) « The Women’s World Chess Cup 2012 round one », Chessbase, 13 novembre 2012.
  19. (en) « Čmilytė, Viktorija (Lithuania) », Olimpbase.
  20. (en) Site de l'Olympiade

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liste des 10 premières mondiales au
Rang Nom Fédération Classement Elo Rang mondial
(classement mixte)
Née en
1 Hou Yifan Drapeau de la République populaire de Chine Chine 2 664 79 1994
2 Ju Wenjun Drapeau de la République populaire de Chine Chine 2 580 322 1991
3 Humpy Koneru Drapeau de l'Inde Inde 2 574 348 1987
4 Aleksandra Goriatchkina Drapeau de la Géorgie Géorgie 2 572 354 1998
5 Mariya Mouzytchouk Drapeau de l'Ukraine Ukraine 2 559 411 1992
6 Kateryna Lagno Drapeau de la Russie Russie 2 547 466 1989
7 Viktorija Čmilytė Drapeau de la Lituanie Lituanie 2 538 520 1983
8 Anna Mouzytchouk Drapeau de l'Ukraine Ukraine 2 537 525 1990
9 Nana Dzagnidzé Drapeau de la Géorgie Géorgie 2 520 636 1987
10 Dronavalli Harika Drapeau de l'Inde Inde 2 518 658 1991

Source : (en) Top100 Femmes, décmbre 2019 sur fide.com.
Note : la colonne « Rang mondial » est le rang des joueurs hommes et femmes confondus.