Étoile Carouge FC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Étoile Carouge
Généralités
Nom complet Étoile Carouge FC
Fondation 1904
Couleurs Blanc et bleu
Stade Stade de la Fontenette
(7 200 places)
Siège Case postale 1005
1227 Carouge
Championnat actuel Promotion League (D3)
Président Drapeau de la Suisse Pierre-Alain Brodard
Entraîneur Drapeau de la Suisse Eric Séverac
Site web Site Officiel

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L’Étoile-Carouge FC est un club de football de la ville de Carouge en Suisse, à Genève.

Il évolue en Championnat de Suisse de Promotion League (D3). Il est en partenariat avec le Servette Football Club, équipe professionnelle de la ville de Genève.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la recherche des racines[modifier | modifier le code]

Plus d'un siècle plus tard, il apparaît bien difficile de situer avec précision la naissance d'Étoile Carouge. Plusieurs dates ont été avancées : 1889, alors que le FBS Stadium arborait déjà l'étoile comme emblème. 1904 ou encore 1922, le moment où le FC Carouge et l'Étoile Sportive ont fusionné. Le comble, faute d'archives, la Ligue Nationale avait établi d'autorité sa fondation en 1934, lors de l'entrée du Carouge en son sein.

Toujours est-il que le FC Carouge s'est affilié à l'ACGFA en 1904 et que le club retient cette année comme point de départ réel de son histoire. Quoi qu'il en soit, Étoile Carouge peut s'enorgueillir d'une pérennité enviable. Bonheurs et vicissitudes, comme il se doit, ont alterné au cours de ce centenaire marqué au sceau de la passion du football.

Coupe de l'Etoile Sportive - Carouge Foot-ball Club - Année 1904

Premiers exploits[modifier | modifier le code]

Sportivement, le premier coup de tonnerre remonte à 1924, le 5 octobre exactement : grâce à deux buts de Tagliabue et deux de Sutter, les Stelliens s'imposent (4-2) sur le terrain du Servette FC, invaincu face à un autre club genevois depuis 1910 ! Les Grenats prendront leur revanche au printemps 1925 (0-1), devant 7600 spectateurs, pour une recette record de 10'100 CHF.

Quatre ans plus tard, encore un titre de champion pour Etoile Carouge, vainqueur de son groupe de série A, avec 7 points d'avance sur Servette ! Font partie de l'équipe, Germinal Losio ainsi que Frankie Séchehaye et Trello Abegglen, deux futurs grands du football suisse.

1926-1927 - Carouge - Champion Romand 

A genoux : Dubouchet, Séchehaye, Schwald.

Debout : Vasileff (Popof), Rossier, Tagliabue, Sutter, Amiet, Borsier (Zinet), Stampfli, Losio.

En civil : Massera, Colli.

20 ans entre paranthèses[modifier | modifier le code]

Chapitre vicissitudes, un rappel nécessaire, celui de la disparitions du club pour vingt ans, de 1935 à 1955, en raison de son refus de paiement dus à l'ASF (montants dérisoires, quelques centaines de francs !). C'est donc volontairement que les dirigeants laissent partir le club en faillite. Une période occupée à la Fontenette par l'Union Sports, puis par le Carouge Stade FC, avec le dévoué "Papa" Gallay (Fernand) à la direction du club.

Tout cela ne retire aux mérites d'un club aux moyens toujours demeurés modestes, mais qui a su marquer le football suisse de son empreinte. Son esprit, qu'on dit frondeur (l'art de l' "amorce" y est, dit-on, consommé) son jeu, de technique et d'improvisation, ont acquis une réputation nationale.

Les "mômes" de Garbani[modifier | modifier le code]

Après vingt ans de ligues inférieures, on reparlera d'Etoile Carouge en 1959, avec la promotion en 1ère ligue des "mômes" de Paul Garbani (Bertschi, Bosson, Schaller ...), une volée d'exception de juniors propulsée in corpore en première équipe, "C'est Bertschi qui me l'a suggéré" confesse "Monsieur Paul".

"Après mûre réflexion, et l'appui du Président Pierre Tillmann, j'ai viré l'intégralité du contingent précédant, 2e du championnat écoulé ..." . Il n'aura pas à le regretter : premier de groupe, Carouge bat Vernayaz et Domdidier (7-1 à la Fontenette) lors des finales de 2ème ligue, obtenant l'une des plus belles promotions de son histoire.

L'équipe de Paul Garbani - 1958-59

Ligue nationale B, une fois ...[modifier | modifier le code]

En 1963, Garbani à nouveau à la barre, Etoile Carouge gravit un échelon supplémentaire : il accède pour la première fois à la LNB en se défaisant de Locarno et Soleure lors des finales de promotion, jouées deux fois, faute de décision après la première série de rencontre ! Griessen, Dufau (qui inscrit le but décisif sur coup-franc), Cheiter, Delay, Joye, Olivier et Lulu Pasteur sont de l'aventure.

1963 Promotion en LNB - Locarno

La culbute sera toutefois immédiate, le pénalty du maintien manqué par Gilbert Rey face à Bellinzone demeurant gravé dans les mémoires, ainsi que le coup de bluff de l'entraîneur carougeois, tentant encore de convaincre le portier tessinois qu'il pouvait laisser passer le cuir sans dommage pour son équipe ...

Ligue nationale B, deux fois ...[modifier | modifier le code]

Dirigée par Maurice Meylan, la volée 67/68 : Dufau, Cheiter toujours, mais aussi Merlin et Gégène Parlier dans les buts, propulse Carouge en LNB, au détriment d'Emmenbrücke (malgré deux nuls 1-1) et du Locle. Une originale réussite du ventre du capitaine Romolo Merlin pour égaliser (1-1) face aux Neuchâtelois, battus 2-1 chez eux, efface les derniers doutes ...

Successivement confiée à Gilbert Dutoit, Heinz Bertschi et Philippe Pottier, l'équipe se maintient en LNB avce la remarquable volée des Bedat, Marcuard, Isoz, Andrey, Marmoud ... L'éternel Paul Garbani revient à l'été 1976 pour ce qui sera la saison de la gloire.

La LNA, enfin ![modifier | modifier le code]

L'inoubliable volée des Fatton, Mouny, Pont, Ducommun, Rieder, Dedominici offre la LNA à Etoile Carouge, promotion décrochée à La Chaux-de-Fonds, et une demi-finale de Coupe de Suisse où les Stelliens s'inclinent - en deux matches - face à Saint-Gall.

1977 Promotion en LNA

Sept mille spectateurs pour voir les Stelliens de Garbani terrasser Bâle, dix-mille pour assister à la défaite du FC Zurich : la première aventure carougeoise en élite débute dans l'euphorie, elle se poursuivra dans l'incertitude et la confusion. Départs du président Denis Wullschleger et de Paul Garbani (relayé par Karoly Kremer). Un rêve prend fin.

La fin de l'aventure ?[modifier | modifier le code]

En juin 1977, sportivement et financièrement (passif un million), Carouge est en chute libre, la relégation paraît inévitable. Reprise du club par Pierre Gillioz et son comité (D.Berset/G.Giudici) qui parviendront à éviter le pire - la disparition du club - au prix d'une gestio rigoureuse et d'un travail de Bénédictin. La spirale de l'échec enclenchée en LNA se poursuivra toutefois : douze mois après, Carouge se retrouve en 1ère ligue !

Dès lors le club s'assaini financièrement et prépare la plus exceptionnelle des relèves juniors qui collectionne les titres régionaux et suisses avec Rodriguez, Diaw, Spaggiari, Pavoni, Aeby, Isabella, Mattioli, Rotzer, Regillo.

Carouge participe à 4 finales de 1ère ligue et, en 1984 avec Gérard Castella, retrouve la LNB, Fargeon, Roder et Liniger font partie du contingent éminemment carougeois.

L'équipe 1983, fine prête pour monter en LNB, avec Gérard Castella

1987, Carouge en pleine santé, change de direction. Sous la présidence de P. Wellhauser (1987-1989), deux années de gestion dispendieuse seront à deux doigts de mettre Carouge une nouvelle fois au tapis.

Vingt ans après, la LNA encore ![modifier | modifier le code]

Arrivé au pouvoir durant la saison 1988/89, Luc Perret - un homme de passion, s'il en est - parviendra à remettre le navire à flots. Au prix de gros efforts d'us à son président optimiste et fédérateur, le club acquiert la stabilité et la sérénité. Luc Perret et son comité en seront récompensés en 1997 par une promotion en LNA avec Thierry Cotting à la barre.

Etoile Carouge - Servette FC à guichets fermés, le 24 mars 1997

Pendant plusieurs saisons en LNB, Etoile Carouge se battra pour conserver sa place en élite et ne parviendra pas à éviter la 1ère ligue en 2002.

La huitième sera la bonne ...[modifier | modifier le code]

De la saison 2003/2004 à la saison 2010/2011 les Carougeois se qualifieront chaque année pour les finales de promotion. Le résultat des sept premières finales jouées sera le même, la non-promotion. On se met alors à croire qu'il existe une malédiction des finales à Carouge, mais lors de la huitième finale consécutive, Etoile Carouge se débarrassera successivement de Tuggen (1-1 / 0-4) et de Baden (1-0 / 0-0), lui permettant de décrocher sa place en Challenge League.

Le rêve sera de courte durée, car Carouge se place 13ème de Challenge League la saison d'après, 13ème place synonyme de relégation en Première Ligue Promotion.

Depuis, Etoile Carouge se maintient vaillament chaque saison (à l'image du but du maintien marqué à Zurich dans les derniers instants de la partie lors de la saison 2012/2013), jouant également lors de la saison 2013/2014 le haut du classement.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Entraîneurs du club[modifier | modifier le code]

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Effectif de la montée en Challenge League D2 Suisse(2010-11)[modifier | modifier le code]

Mise à jour le 30 juin 2011 source des données ASF .

Entraîneur Drapeau : Suisse Eric Séverac
Nom Date de naissance Club précédent Nationalité
Gardiens
1 Sébastien Roth (37 ans) Drapeau : Suisse FC Le Mont Lausanne Drapeau de la Suisse Suisse
26 Alexandre Casarsa (29 ans)  ? Drapeau de la Suisse Suisse
Défenseurs
3 Vitor Pereira (36 ans) Drapeau : Suisse CS Chênois Drapeau de la Suisse Suisse
4 Jérémy Pauchard (32 ans) Drapeau : Suisse Stade Nyonnais Drapeau de la Suisse Suisse
14 Yves Miéville (32 ans) Drapeau de la Suisse Suisse Stade Nyonnais Drapeau de la Suisse Suisse
24 Cédric Dijoux (34 ans) Drapeau : Suisse FC UGS Genève Drapeau de la France France
Milieux
6 Javier Fernandez (37 ans) Drapeau : Suisse CS Chênois Drapeau de l'Espagne Espagne
5 Carlos Gomez Cambon (30 ans) Drapeau : Suisse CS Chênois Drapeau de l'Espagne Espagne
20 Lorenzo Donati (38 ans) Drapeau : Espagne Badalona Drapeau de l'Italie Italie
Stéphane Garcia (24 ans) Drapeau : Suisse Neuchâtel Xamax Drapeau de la Suisse Suisse
10 Karim Khir (32 ans) Drapeau : Suisse Lausanne-Sports Drapeau de la France France
Attaquants
17 Marcos Linares (30 ans) Drapeau : Suisse CS Chênois Drapeau de l'Espagne Espagne
12 Bastien Beuchat (30 ans) Drapeau : Suisse Formé au club Drapeau de la Suisse Suisse
22 Drilon Pacarizi (26 ans) Drapeau : Suisse Meyrin FC Drapeau de l'Albanie Albanie
9 Astrit Hyseni (32 ans) Drapeau : Suisse CS Chênois Drapeau du Kosovo Kosovo

Formation à Etoile Carouge FC[modifier | modifier le code]

Présentation de la formation à Étoile Carouge[modifier | modifier le code]

Étoile Carouge est reconnu à Genève et en Suisse pour sa qualité de formation. Grâce au partenariat avec le Servette FC, nous bénéficions du Label 1 de formation (meilleure distinction pour la formation) décerné par l'Association Suisse de Football (ASF). 

La formation des jeunes joueurs dans un but de promotion de la relève est très chère à Étoile Carouge. Mais le club se veut aussi très familial en offrant la possibilité à chaque joueur de s'épanouir dans la pratique du football, un sport qui se veut aussi être une école de vie. Les entraîneurs et éducateurs carougeois introduisent donc les notions de Respect, Fair-Play, Passion et surtout PLAISIR !!!

L'école de foot, là où tout commence

Les jeunes footballeurs touchent leurs premiers ballons au stade de la Fontenette à l'âge de 6 ans (2008). Ils passent alors deux ans entre les mains d'Augustine SIMO, Gérald BAPST, Maxime LEY, sans oublier Florent et René GODI, éducateurs de longue date au sein de notre école de foot.

Durant ces deux ans, les footballeurs en herbe pourront expérimenter ce qui leur est présenté lors des entraînements du mercredi. Les mots d'ordres sont simples :

  • Rire
  • Apprendre
  • Réaliser

Cette philosophie inspirée de celle de l'ASF propose de partir du principe que chaque enfant est doué et que leurs talents sont aussi variés et divers que les enfants eux-même.

Nos principes de formation sont simples : Des entraînements ludiques, orientés vers le jeu, varié et surtout adapté aux enfants.

Juniors E, l'entrée dans la cour des grands

Une fois sortis de l'école de foot, nos jeunes carougeois intègrent un équipe de Juniors E en fonction de leur âge et de leur développement. Un championnat semestriel est organisé par l'Association Genevoise de Football (ACGF) mais pas question de score ou de classement, le jeu prime sur l'enjeu. Ils peuvent alors se mesurer aux autres joueurs du canton à travers ces matchs de championnat ou à travers des matchs amicaux organisés par l'éducateur. Ces matchs amicaux peuvent également être l'occasion de rencontrer des équipes frontalières et venus d'autres cantons.

Nos E1 (année de naissance : 2005) évoluent dans un championnat de Juniors E jouant le samedi, groupe crée par l'ACGF composé de quelques uns des meilleurs club de Genève. Ils sont encadrés par Michele RUBERTO et Hani HASSAN. Ces derniers sont chargés de les préparer à passer en FE-12 l'année suivante et n'hésitent pas à participer à des tournois à l'étranger (France, Italie).

Nos E2 quant à eux jouent le mercredi après-midi et s'entraînent, tout comme les E1, trois fois par semaine. Ils participent également à beaucoup de tournois qu'ils soient cantonaux, nationaux ou internationaux. Entourés de deux jeunes éducateurs, Bruno FERNANDES et Nabil MOHAMEDALI, ils continuent leur apprentissage du football au niveau technique, physique et mental. Car en Juniors E, pas question de parler tactique.

Nos E3 sont également inscrits dans un championnat de Juniors E le mercredi-après midi. Le groupe est composé en grande majorité de joueurs nés en 2005 bien que quelques 2006 viennent compléter l'effectif. L'équipe est dirigée par Josua BONVIN et s'entraîne une fois par semaine (le vendredi) en plus du match du mercredi. Cette année de transition leur permet de s'affiner techniquement avant de passer en Juniors D l'année d'après.

Quant à nos E4, ils jouent le championnat de Juniors E le mercredi après-midi et s'entraînent également le vendredi. Les joueurs sortent en grande majorité de l'école de foot (2006) et poursuivent l'apprentissage des bases du football. Leur coach Valter PICCOLI les accompagne lors de cet apprentissage et utilise son expérience pour la transmettre à ses joueurs avec passion.

Le concept Footeco[modifier | modifier le code]

Étoile Carouge FC compte dans sa formation une équipe FE-12, une équipe FE-13 et une équipe FE-14.

Mais au fait, que signifique Footeco ?

Footeco est la contraction de Football-Technique-Coordination. 

Footeco est la nouvelle culture de formation de l'ASF.

Quels sont les objectifs de Footeco ?

  • Viser à développer le potentiel de chaque joueur.
  • Filtrer le talent potentiel pour le football d’élite au niveau de la préformation (de FE-12 à FE-14) et permettre à ces talents potentiels une entrée réussie dans le football de haut niveau (M15).
  • Augmenter le nombre de joueurs avec une bonne formation pendant une plus longue période.

Partenariat Genève Éducation Football (GEF)[modifier | modifier le code]

GEF est un projet qui a pour but de renforcer et élargir le partenariat - exigé et reconnu par l’Association Suisse de Football - existant de longue date au niveau de la relève du football à Genève, partenariat mené par le Servette Football Club et liant ce dernier avec Etoile Carouge FC et Meyrin FC, auquels s’ajoute désormais l’Association Cantonale Genevoise de Football (ACGF), qui représente les 61 autres clubs du canton. Ce soutien se manifeste par des subventions octroyées par le Canton de Genève, la Ville de Genève et l’Association des Communes Genevoises.

La formation des jeunes joueurs sur le canton de Genève est répartie en trois phases:

  • Apprentissage 5-13 ans 
  • Préformation 14-16 ans 
  • Formation 17-21 ans

LA VISION 

Le concept de GEF est de soutenir le développement de l’élite du football genevois en amenant les moyens financiers indispensables à l’amélioration de l’encadrement et de la formation des jeunes joueurs. Le but est d’offrir à l’ensemble des jeunes les meilleures opportunités de développement et de favoriser l’éclosion des talents les plus prometteurs, sur les plans genevois, suisse et international. 

LA MISSION[modifier | modifier le code]

La mission de GEF est de soutenir un pôle d’excellence genevois offrant aux jeunes footballeurs du canton des conditions d’encadrement optimales pour leur développement sportif éducatif et social, dans le respect de valeurs éthiques et de santé. Le concept de la formation des jeunes consiste à: 

  • Renforcer, développer et pérenniser les efforts de formation entrepris par les clubs genevois et permettre ainsi de pallier un certain manque de moyens dans les domaines de l’encadre- ment, des structures et des infrastructures 
  • Coordonner la formation de la relève du football genevois en unissant les forces et les compétences des clubs du canton

Les objectifs soutenus par le projet gef[modifier | modifier le code]

Améliorer la qualité de la formation des footballeurs genevois tout en maintenant l’identité des clubs du canton. 

  • Former les meilleurs talents de Genève pour qu’ils puissent intégrer la 1re équipe du Servette FC, club phare de la région, et évoluer à terme en Super League 
  • Former également des joueurs prometteurs susceptibles d’évoluer au plus haut niveau et capables d’intégrer les 1res équipes d’Etoile Carouge FC, de Meyrin FC ou d’autres clubs de l’ACGF 
  • Garantir que chaque espoir suive une formation scolaire ou professionnelle complète en parallèle à son projet sportif 
  • Fournir un suivi médical adéquat Transmettre aux jeunes de bonnes valeurs 
  • Contribuer de manière durable à une formation du football de haut niveau, national et international, à Genève 

Ces objectifs sont poursuivis en gardant toujours à l’esprit la mise en avant de valeurs telles que: Respect, Passion, Intégrité, Travail, Unité, Performance et Fierté.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]