PetroCaribe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Petrocaribe
Création 29 juin 2005
Forme juridique public
Activité pétrole
Société mère PDVSAVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.petrocaribe.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
  • Venezuela
  • Membre de l'alliance Petrocaribe
  • Membre du Caricom ne faisant pas partie de l'alliance

Petrocaribe est une alliance entre les pays des Caraïbes et le Venezuela. Ce dernier, premier pays exportateur de pétrole brut latino-américain, permet aux pays membres de PetroCaribe de lui acheter le pétrole à des conditions de paiement préférentielles. Cette alliance a été créée le 29 juin 2005 en signant l'accord au départ avec 13 pays[1]. Elle regroupe actuellement 18 pays.

Membres[modifier | modifier le code]

Douze des quinze membres du Caricom, plus Cuba et la République dominicaine, ont créé l'alliance le . Les membres originaux en étaient : Antigua-et-Barbuda, les Bahamas, le Belize, Cuba, la République dominicaine, la Dominique, la Grenade, Guyana, la Jamaïque, Nicaragua, le Suriname, Sainte-Lucie, Saint-Christophe-et-Niévès et Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Les seuls pays du Caricom n'ayant pas signé l'accord sont la Barbade et Trinité-et-Tobago. Ils ne faisaient pas partie des pays invités car le Venezuela ne reconnaissait pas le gouvernement mis en place dans ce pays par les États-Unis d'Amérique[Information douteuse] [?]. Il rejoindra finalement l'alliance en avril 2006 après l'élection du président René Préval.

Le Honduras rejoint l'alliance en mars 2008, le Congrès entérinant à la majorité simple l'initiative du président Manuel Zelaya.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , le président vénézuélien Hugo Chávez a annoncé la suspension de l'envoi de pétrole vers le Honduras, pour faire pression sur les responsables du coup d’État qui a évincé le président Manuel Zelaya.

Gestion des fonds de petrocaribe[modifier | modifier le code]

Haïti[modifier | modifier le code]

Intégrée en avril 2006[2] , sous la présidence de René Garcia Préval, jusqu’à celle de Jovenel Moise, Haïti ne parvient pas à gérer de manière rationnelle le fond du petrocaribe. En effet, Haïti a une mauvaise réputation en matière de lutte contre la corruption dans le monde . Ce qui fait qu'Haïti se trouve dans une situation où il occupe la queue du peloton dans tous les rapports en la matière[3],[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hugo Chavez crée une alliance pétrolière dans les Caraïbes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2018)
  2. « Petrocaribe : Le procès est mal engagé », sur Fondasyon Je Klere (FJKL) (consulté le 21 décembre 2018)
  3. « L’accord Petro Caribe à l’origine - Challenges », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  4. « Fonds Petrocaribe: des Haïtiens demandent des comptes à la classe politique », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)