Peter Molyneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Molyneux.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Peter Molyneux
Peter-molyneux-at-university-of-southampton.jpg

Peter Molyneux à l'Université de Southampton en juillet 2007.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
GuildfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Peter Douglas MolyneuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Peter Molyneux (né le 5 mai 1959 à Guildford en Angleterre), est un créateur de jeux vidéo et chef d'entreprise britannique.

Il développe dans la plupart de ses jeux des thèmes personnels, notamment ceux liés au pouvoir, à la domination et au libre-arbitre.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1986, il fonde sa propre société, dénommée Taurus, afin de développer des logiciels de gestion. Abandonnant rapidement cette idée, il renomme sa société qui devient Bullfrog et produit son premier grand succès, Populous, qui est distribué par Electronic Arts. D'autres jeux marquants suivent, tels Syndicate, Theme Park ou encore Magic Carpet. Dungeon Keeper, sorti en 1997, est son dernier jeu pour le compte de Bullfrog, après quoi il abandonne sa société pour créer Lionhead Studios dans le but de retrouver sa liberté pour le développement de ses projets.

Il est l'un des principaux créateurs d'un type de jeu vidéo, appelé god game, dans lequel les joueurs incarnent une divinité et peuvent utiliser des pouvoirs extraordinaires susceptibles d'influencer grandement la vie des personnages non-joueurs.

En 2004 avant la sortie du titre Fable sur Xbox, il fait état de divers éléments liés au jeu dont la presse spécialisée se fait largement le relais : entre autres, une carte du monde de la taille de l'Angleterre, un jeu en 60 Hz, une absence de temps de chargement, le fait que de marcher sur une graine empêche un arbre de pousser, la possibilité de faire des enfants, de grandir en temps réel, lesquels n'ont finalement pas été intégrés dans la version finale du produit. Depuis lors, Molyneux a la réputation de s'emporter facilement sur le contenu de ses futurs jeux.

Peter Molyneux est reçu aux AIAS Hall of Fame en 2004, il est décoré de l'Ordre de l'Empire britannique le 31 décembre de la même année. Le 6 avril 2006, il vend la compagnie Lionhead à Microsoft et déclare « Maintenant que Lionhead travaille pour Microsoft, il est plus indépendant qu'à l'époque où il était indépendant »[1]. Le 13 mars 2007, le gouvernement français lui offre le titre de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres[2].

Lors de la cérémonie de l'E3 2009, Peter Molyneux est officiellement nommé directeur créatif de Microsoft Game Studios Europe.

En mars 2012, il quitte Lionhead Studios et Microsoft Studios pour créer un nouveau studio : 22 Cans[3]. Il reste néanmoins consultant sur les prochains opus de la franchise Fable.

Avant la sortie de Fable: The Journey en octobre 2012, Molyneux déclare, probablement par fierté, qu'il ne s'agit pas d'un jeu « sur rails » (sans possibilité pour le joueur de se déplacer de façon autonome), alors que c'est en réalité le cas. Cela met l'équipe de développement dans l'embarras ; elle tente alors de développer quelques niveaux qui ne le sont pas pour sauver l'honneur, sans succès[4].

Travaux[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Jeu Diplomatie[modifier | modifier le code]

Peter Molyneux participe en 1994 au championnat du monde du jeu Diplomatie. Il termine 82e sur 133 participants[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kikizo|Peter Molyneux Interview June 2006 - Fable 2 & More
  2. (fr) « Remise des insignes de chevalier dans l’ordre des arts et des lettres à Peter Molyneux », consulté le 1er novembre 2010, sur le site du ministère de la Culture
  3. « Kotaku : Peter Molyneux Is Leaving Lionhead Studios and Microsoft, Will Finish Kinect Fable »
  4. Panthaa, « Marketing raciste, incompréhensions, bourdes : les confessions d'un ex de Lionhead », sur Jeuxvideo.com,‎ (consulté le 14 mai 2016)
  5. « Enlightenment for Amiga », MobyGames
  6. « Populous », MobyGames
  7. « Flood », MobyGames
  8. « Powermonger », MobyGames
  9. « Populous », MobyGames
  10. « Syndicate for DOS », MobyGames
  11. « Syndicate: American Revolt », MobyGames
  12. « Theme Park », MobyGames
  13. « Magic Carpet for DOS », MobyGames
  14. « Magic Carpet: Hidden Worlds », MobyGames
  15. « Hi-Octane for DOS », MobyGames
  16. « Genewars », MobyGames
  17. « Syndicate Wars for DOS », MobyGames
  18. « Dungeon Keeper », MobyGames
  19. « Black and White », MobyGames
  20. « Fable », MobyGames
  21. « Fable: The Lost Chapters », MobyGames
  22. « Black and White 2 », MobyGames
  23. « The Movies », MobyGames
  24. « The Movies: Stunts and Effects », MobyGames
  25. « Fable II », MobyGames
  26. « Le projet Milo compromis ? », sur Jeuxvideo.com,‎ (consulté le 6 juillet 2011)
  27. « Changes at Microsoft Studios, UK and Denmark », sur news.xbox.com,‎ (consulté le 7 mars 2016)
  28. Fiche de Peter Molyneux dans The World Diplomacy Database.