Beat Feuz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Beat Feuz
image illustrative de l’article Beat Feuz
Beat Feuz
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active De 2006 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Suisse Suisse
Naissance (31 ans)
Lieu de naissance Schangnau (Suisse)
Taille 1,73 m (5 8)
Poids de forme 85 kg (187 lb)
Surnom Kugelblitz
Club SC Schangnau
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 1 1
Championnats du monde 1 0 1
Coupe du monde (globes) 1 3 1
Coupe du monde (épreuves) 10 13 10

Beat Feuz, né le à Schangnau dans le canton de Berne en Suisse, est un skieur alpin suisse spécialiste des épreuves de descente, super G et combiné alpin. Il est champion du monde de descente en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts professionnels (2006-2010)[modifier | modifier le code]

Feuz est aligné pour la première fois en coupe du monde en décembre 2006 à Reiteralm où il termine 33e d'un super-combiné. Il est ensuite présent lors des finales de coupe du monde à Lenzerheide en 2007 grâce à ses très bons résultats aux championnats du monde junior, le gagnant étant automatiquement sélectionné pour les finales. Il y signe son premier bon résultat en prenant la 14e place de la descente.

Il vit ensuite deux saisons blanches en 2008 et 2009 en raison de nombreuses blessures. Il revient lors de la saison 2009-2010, signant des résultats corrects, mais sans confirmer les espoirs qu'il avait suscité, avec pour meilleure place un douzième rang en super-combiné à Wengen.

Il se blesse à nouveau en début de saison 2010-2011 avant de revenir fort dès le mois de janvier de cette même saison. Il se qualifie pour les championnats du monde 2011 disputés à Garmisch-Partenkirchen grâce à sa septième place dans la descente de Chamonix. Aux mondiaux, il termine neuvième de la descente, avant de passer très près d'un exploit en super-combiné où, après avoir terminé deuxième de la descente derrière Aksel Lund Svindal, il sort lors du slalom alors qu'il était en course pour une médaille.

Lors des épreuves de Kvitfjell, il signe sa première victoire lors de la première descente, avant de confirmer par une troisième place lors de la deuxième descente du week-end norvégien[1]. Grâce à ses bons résultats, il termine septième du classement de la descente.

Révélation et confirmation (2011-2012)[modifier | modifier le code]

La saison 2011-2012 permet à Feuz de se révéler au grand public. Le 26 novembre 2011, il termine deuxième de la descente de Lake Louise[2] avant de décrocher deux nouveaux podiums, en descente et super G, le week-end suivant dans la station américaine de Beaver Creek[3]. Le 16 décembre 2011, il obtient sa première victoire de la saison lors du super G de Val Gardena[4]. Le 14 janvier 2012, il confirme en remportant la descente de Wengen[5] et signe son premier podium en super combiné grâce à une deuxième place dans la station suisse. La discipline lui réussit puisqu'il ajoute encore deux podiums à son palmarès dans les stations de Kitzbühel et de Chamonix[6].

Le 11 février 2012, il remporte la descente de Sotchi, première épreuve organisée sur la piste destinée à accueillir les JO 2014[7]. Le lendemain, en terminant deuxième du super combiné dans la station russe, il décroche la deuxième place du classement de cette discipline, derrière le Croate Ivica Kostelić[8]. Alors que ce dernier est blessé pour un mois, Feuz prend la tête du classement général de la coupe du monde à Kvitfjell, remportant le premier super G[9] et terminant quatrième du deuxième[10]. Le 3 mars 2012, il possède 55 points d'avance sur Marcel Hirscher et 147 sur Kostelić au classement général de la coupe du monde.

Deuxième de la descente des finales de la coupe du monde qui se disputent à Schladming, Feuz échoue à 7 points du globe de la discipline mais compte alors 135 points d'avance au classement général sur Hirscher[11]. Le lendemain, Feuz n'inscrit aucun point en super G et voit revenir Hirscher à 75 points[12]. Hirscher le dépasse et remporte cette édition de la coupe du monde grâce à sa victoire lors du slalom géant[13].

Absence prolongée (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Opéré à un genou lors de l'intersaison, Feuz est censé manquer les premières courses de la saison 2012-2013[14]. Toutefois, une augmentation de l'inflammation au genou gauche accompagnée de légers saignements au niveau de la capsule articulaire continue de le faire souffrir fin novembre 2012 et l'oblige à mettre un terme à sa saison avant qu'elle n'ait pu commencer[15].

Retour (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Beat Feuz revient pour la saison 2013-2014, mais il n'arrive pas à faire mieux que 6e en Coupe du monde et 13e aux Jeux olympiques. Il monte à nouveau sur le podium en Coupe du monde en 2014-2015 avec des deuxièmes places lors des descentes de Beaver Creek et Wengen. Il termine ensuite au troisième rang de la descente des Championnats du monde à Beaver Creek[16].

En préparation de la saison 2015-2016 au Chili, Feuz subit une rupture partielle du tendon d'Achille droit devant être opérée. La convalescence prévue l'empêche de pouvoir participer aux premières manches de la Coupe du monde[17]. Son retour à la compétition est exceptionnel, lors de sa première course de l'hiver il termine 11e lors de la descente de Wengen, ensuite il termine 2e de la descente de Kitzbühel, 3e en descente à Garmisch, 5e en descente à Jongseon, 3e à Chamonix en descente, 5e en descente et en Super-G à Kvitfjell. Il termine sa saison en remportant la descente et le Super-G des Finales de St-Moritz.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Résultats aux Jeux olympiques
Épreuve / Édition Descente Super G Super combiné
JO 2014
Drapeau : Russie Sotchi
13e 27e 15e
JO 2018
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze Médaille d'argent, Jeux olympiques Argent -

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Résultats aux Championnats du monde
Épreuve / Édition Descente Super G Super combiné
Mondiaux 2011
Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen
9e - Abandon
Mondiaux 2015
Drapeau : États-Unis Vail
Médaille de bronze, monde Bronze - 14e
Mondiaux 2017
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
Médaille d'or, monde Or 12e -

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 2e en 2012.
  • 33 podiums dont 10 victoires.
  • 1 petit globe de cristal :
    • Vainqueur du classement de la descente en 2018.
Classements finaux de Coupe du monde par saison[18]
Saison/Classement Général Descente Super G Géant Combiné City Event
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2006-2007 118e 18 46e 18 - - - - - - - -
2009-2010 73e 88 41e 25 53e 3 - - 18e 60 - -
2010-2011 22e 363 7e 254 34e 33 - - 14e 76 - -
2011-2012 2e 1 330 2e 598 3e 368 34e 34 2e 300 5e 30
2013-2014 50e 147 27e 78 28e 57 - - 28e 12 - -
2014-2015 19e 405 7e 306 22e 85 - - 23e 14 - -
2015-2016 13e 596 5e 414 12e 182 - - - - - -
2016-2017 11e 447 4e 259 8e 187 - - 43e 1 - -
2017-2018 1er 682 - - - - - -
Détail des victoires en Coupe du monde
Saison / Épreuve Descente Super-G Total
2010-2011 Drapeau : Norvège Kvitfjell 1
2011-2012 Drapeau : Suisse Wengen
Drapeau : Russie Sotchi
Drapeau : Italie Val Gardena
Drapeau : Norvège Kvitfjell[19]
4
2015-2016 Drapeau : Suisse Saint-Moritz Drapeau : Suisse Saint-Moritz 2
2017-2018 Drapeau : Canada Lake Louise
Drapeau : Suisse Wengen
Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen
3
Total 7 3 10

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Résultats aux Championnats du monde juniors
Épreuve / Édition Descente Super G Slalom géant Slalom
Mondiaux juniors 2005
Drapeau : Italie Bardonèche
35e 10e 11e Médaille de bronze, monde Bronze
Mondiaux juniors 2006
Drapeau : Canada Mont-Saint-Anne / Le Massif
4e 4e 17e Abandon
Mondiaux juniors 2007
Drapeau : Autriche Flachau / Altenmarkt
Médaille d'or, monde Or Médaille d'or, monde Or 11e Médaille de bronze, monde Bronze

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Feuz en est béat », sur sports.yahoo.com,
  2. « Cuche s'impose devant Feuz », sur swiss-ski.ch,
  3. « Beat Feuz 2e de la descente de Beaver Creek », sur lematin.ch, Le Matin,
  4. « Feuz, vent dans le dos », sur eurosport.fr, Eurosport,
  5. « Un coup de Feuz dans la descente », sur lepoint.fr, Le Point,
  6. « Feuz 3e du Super-combiné de Chamonix », sur tdg.ch, La Tribune de Genève,
  7. « Feuz et Théaux à la fête », sur sports.fr,
  8. « Kostelic trop fort pour Feuz », sur letemps.ch, Le Temps,
  9. « Feuz, la bonne affaire », sur sports.fr,
  10. Thomas Pisselet, « Kroell et Feuz font l'affaire », sur sports.fr,
  11. « Beat Feuz se rapproche du grand globe », sur sport.fr,
  12. « Beat Feuz a peut-être perdu plus qu'une simple course », sur rts.ch,
  13. François-Xavier Rallet, « Le gros globe pour Hirscher », sur eurosport.fr,
  14. « Beat Feuz doit différer son retour », sur eurosport.fr,
  15. Feuz met un terme à sa saison, lequipe.fr, le 21 novembre 2012.
  16. (en) Beat Feuz dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  17. « Blessé, Beat Feuz sera absent plusieurs mois », sur tdg.ch, Tribune de Genève,
  18. (en) « Beat Feuz - WC Standings », sur data.fis-ski.com (consulté le 24 janvier 2018).
  19. Ex-aequo avec Klaus Kroell

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :