Artcurial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Artcurial Holding SA
Création 2001
Fondateurs Nicolas Orlowski et Francis Briest
Personnages clés Nicolas Orlowski, Francis Briest, François Tajan, Fabien Naudan, Hervé Poulain
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan L'art de vendre aux enchères
Siège social Drapeau de France Hôtel Marcel Dassault,
7 rond-point des Champs-Élysées,
75008 Paris (France)
Direction Nicolas Orlowski, PDG. Hervé Poulain, Président d'honneur. François Tajan, Président délégué. Fabien Naudan, Vice-président.
Actionnaires Groupe Dassault (Dassault Aviation et Socpresse avec Le Figaro) et Pastor (Centre immobilier Pastor à Monaco, John Taylor Immobilier)
Activité Maison de ventes aux enchères
Effectif 120
Site web www.artcurial.com
Chiffre d’affaires en augmentation 191 000 000 € (2015)

Artcurial (Artcurial Holding SA) est une maison française de vente aux enchères[1].

Artcurial regroupe plusieurs commissaires-priseurs dont Maître Francis Briest, Maître Hervé Poulain et Maître François Tajan[2]. Elle est indépendante[évasif] et non cotée. Parmi ses actionnaires figurent entre autres le Groupe Dassault avec Dassault Aviation et Socpresse ainsi que Michel Pastor avec le Centre immobilier Pastor à Monaco et John Taylor Immobilier.

Historique[modifier | modifier le code]

La galerie d'art Artcurial a été créée en juin 1975[3] par François Dalle, alors patron de L'Oréal, au 9, avenue Matignon (locaux hébergeant actuellement Christie's, maison de vente concurrente).

En 2002, Nicolas Orlowski, en association avec la famille Dassault, rachète la galerie Artcurial à la société L'Oréal pour en faire une maison de vente aux enchères spécialisée dans l'art et les antiquités, profitant de la perte de monopole des commissaires-priseurs sur l'organisation des ventes aux enchères en France (loi du 10 juillet 2000). Cette libéralisation avait déjà permis l'arrivée de maisons étrangères en France, Christie's et Sotheby's.

La société s'installe dans l'ancien hôtel Sabatier d’Espeyran construit en 1888, au 7, rond-point des Champs-Élysées, propriété de Dassault.

Elle devient rapidement la première maison française de vente aux enchères[4].

Premier commissaire-priseur associé du projet en 2002, Francis Briest est rejoint par Hervé Poulain (2003) et François Tajan (2005).

Activité[modifier | modifier le code]

La société organise plus de cent ventes par an. Son activité s'étend sur 20 spécialités avec le concours d'experts et de spécialistes[5].

Les ventes aux enchères ont lieu à l'hôtel et sont publiques et ouvertes à tous. Certaines ventes sont effectuées au profit d'œuvres caritatives ; ainsi, en 2010, la maison revendique plus d'un million d'euros adjugé au profit d'associations philanthropiques.

Les catalogues sont élaborés par des spécialistes et sont disponibles environ quatre semaines avant chaque vente. Ces spécialistes reçoivent préalablement les vendeurs sur rendez-vous ou lors de journées d'expertises.

L'hôtel offre un espace de 2 000 m2 dédié à l'exposition des objets en vente. Au même titre que les ventes, les expositions et services (galerie, librairie et restaurant) offerts par l'hôtel sont ouverts au public et libres d'accès. Une galerie virtuelle a également ouvert ses portes en 2000[6].

La société dispose d'une bibliothèque de 18 000 ouvrages contemporains relatifs à l'art du XXe siècle[7].

Artcurial parraine ou organise le Prix Marcel Duchamp et le Prix de dessin contemporain de la Fondation d'art contemporain Daniel et Florence Guerlain[8].

Implantation[modifier | modifier le code]

Artcurial a des bureaux en France à Bordeaux, Deauville, Lyon, Marseille, Montpellier et Toulouse. L'entreprise possède également des représentations à l’étranger (Allemagne, Autriche, Belgique, Chine, Italie, Israël et Monaco). Elle est affiliée à International Auctioneers qui réunit huit maisons de vente à travers le monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Héloïse Gray, 5 bonnes raisons de (re)découvrir Artcurial, L'Express, 4 mai 2006
  2. Martine Robert, Artcurial : des enchères pas tout à fait comme les autres..., Les Echos, 19 mars 2010
  3. Véronique Prat, Douze ans de l'histoire d'Artcurial, Artcurial, 1987.
  4. Voir article de l'Express.fr du 4 mai 2006
  5. Présentation de la direction de la société sur le site officiel
  6. Voir article du magazine Stratégies.fr
  7. voir site de la bibliothèque
  8. Parrainages d'Artcurial, sur le site de la société.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]