Patrice Maniglier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patrice Maniglier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Directeur de thèse
Influencé par

Patrice Maniglier est un philosophe français né le à Corbeil-Essonnes, en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l’École normale supérieure de la rue d'Ulm (promotion 1993), agrégé et docteur en philosophie, Patrice Maniglier est maître de conférences en philosophie et arts du spectacle à l’Université Paris Ouest-Nanterre depuis [1]. Il a précédemment enseigné la philosophie française du XXe siècle au département de philosophie de l’Université d’Essex, au Royaume-Uni, pendant cinq ans. Il a été enseignant à l’École normale supérieure, et parallèlement à l’École supérieure des beaux-arts de Montpellier Agglomération et à l’École d’art de la Villa Arson.

Il propose une nouvelle approche philosophique de la notion de signe et une réévaluation des enjeux de la sémiotique, à partir de la linguistique et de l’anthropologie. C’est à partir de cet intérêt qu’il tente une caractérisation de l’art comme mutation de son régime sémiotique[pas clair], particulièrement exploré dans les pratiques conceptuelles. Il s’est intéressé aux formes de l’écriture théorique. Il est l’auteur d’une thèse déposée à l’Université de Nanterre, sous la direction d’Étienne Balibar, intitulée « L’être du signe. Linguistique et philosophie dans le projet sémiologique de Ferdinand de Saussure », soutenue publiquement le devant Sylvain Auroux, Alain Badiou, Étienne Balibar, Ali Benmakhlouf, Simon Bouquet et Yves Duroux. Il écrit aussi sur la philosophie du langage, de la culture, de l’art et la philosophie française du vingtième siècle et l’histoire du structuralisme. Il dirige aussi avec Élie During, Quentin Meillassoux et David Rabouin la collection « MétaphysiqueS » créée en 2009 aux Presses universitaires de France. Il est membre du comité de rédaction des Temps modernes.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • La vie énigmatique des signes, Saussure et la naissance du structuralisme, "Non & Non", Léo Scheer, Paris, 2006.
  • La Perspective du Diable. Figurations de l’espace et philosophie de la Renaissance à Rosemary’s Baby, Actes Sud, « Constructions », Arles, 2010[2],[3].
  • Entretiens avec Philippe Petit, La Philosophie qui se fait, Paris, Le Cerf, 2019[4] (ISBN 978-2-204-13238-1).

Manuels et usuels[modifier | modifier le code]

  • Le Vocabulaire de Lévi-Strauss, Ellipses, Paris, 2002.
  • La Culture, Ellipses, 2003.

Direction d'ouvrages et collectifs[modifier | modifier le code]

  • Marcela Iacub (dir.) et Patrice Maniglier (dir.), Familles en scènes : Bousculée, réinventée, toujours inattendue, Paris, Autrement, coll. « Mutations », (ISBN 978-2-74-670331-5)
  • Marcela Iacub et Patrice Maniglier, Antimanuel d’éducation sexuelle, Paris, Bréal, coll. « Antimanuel », (ISBN 978-2-74-950540-4)
  • Le Moment Philosophique des années 60 en France, avant-propos de Frédéric Worms, PUF, collection 'Philosophie française contemporaine', 592 pages, 2011.
  • Matrix, machine philosophique, Ellipses, 2003 (en collaboration avec A. Badiou, T. Bénatouïl, E. During, D. Rabouin, J.-P. Zarader).
  • Foucault va au cinéma, en collaboration avec Dork Zabunyan, Bayard, 2011.
  • Formalisme et littérature (en collaboration avec Marie Gil), revue Les Temps modernes, no 676, 2013.

Articles et contributions à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Articles de vulgarisation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Département de philosophie, Université Paris Ouest, Patrice Maniglier (Voir en ligne)
  2. David Zerbib, « "La Perspective du Diable", de Patrice Maniglier et "Faux raccords", d'Elie During : quand la philosophie s'installe ailleurs », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. https://www.lexpress.fr/culture/livre/la-perspective-du-diable_900052.html.
  4. https://next.liberation.fr/livres/2019/03/20/filons-et-filous-de-la-philo_1716411.

Liens externes[modifier | modifier le code]