Marie Gil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Marie Gil
Portrait de Marie Gil
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Thématique
Formation Lettres
Titres Agrégation de lettres modernes, thèse ès lettres, Prix de la Fondation Thiers
Profession ÉcrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Approche Théorie de la littérature Littérature et cinéma

Marie Gil est un écrivain et une critique française. Elle vit et écrit entre Paris et l'Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie Gil est essayiste, romancière et spécialiste de la littérature française du XXe siècle qu'elle a enseignée à l'université de la Sorbonne[1], elle est actuellement vice-présidente du Collège international de philosophie et chargée de recherches associée à l'ITEM/CNRS[2]. Elle s'est fait connaître pour l'originalité de sa position sur la question biographique, qu'elle a appliquée à une biographie de Roland Barthes (Flammarion)[3] et pour ses lectures des textes littéraires en anagrammes[4].

Après des études à HEC et l’agrégation de lettres modernes, elle prépare une thèse sous la direction d’Antoine Compagnon sur la théorie de la citation[5]. Boursière de la Fondation Thiers, elle a également valorisé la recherche dans des séries d'émissions pour France Musique[6]. Elle appartient au jury du prix de littérature André-Gide[7].

La lecture comme expérience et perception et l'approche « textualiste » sont à l’horizon de l’ensemble de ses travaux. Elle a dégagé une méthode critique fondée sur l'idée que l'on ne cherche pas, dans la littérature, un autre « discours » mais un autre texte. Elle laisse donc de côté l'herméneutique au profit de ce que l'on pourrait nommer un littéralisme absolu. Sa biographie de Roland Barthes s'interroge ainsi sur ce qu'est « l'écriture de vie » et montre que la vie peut être lue et décryptée « comme un texte »[8].

Elle est également l'auteur d'un roman, Est, écrit à partir du Lancelot du Lac de Robert Bresson, paru en 2015[9].

Productions[modifier | modifier le code]

Livres
  • Est, MF, 2015.
  • Roland Barthes. Au lieu de la vie, Flammarion, 2012.
  • Péguy au pied de la lettre, Éditions du Cerf, 2011.
  • Les Deux Écritures, Éditions du Cerf, 2010.
Direction d’ouvrages
  • Vita Nova (en collaboration avec Frédéric Worms), Hermann, 2016.
  • Formalisme et littérature (en collaboration avec Patrice Maniglier), revue Les Temps modernes, n°676 , 2013.
  • La Critique littéraire, PUF, 2012.
Chapitres de livres (cinéma et littérature)
  • "L'Image-vengeance: Tarantino face à l'histoire", Tarantino. Un cinéma déchaîné, Paris, Capricci/Les Prairies ordinaires, 2013. (en collaboration avec Patrice Maniglier)
Choix d'articles et conférences
  • "La promesse littéraire, promesse en deçà du temps", Qui tient promesse?, Gallimard, Folio Essais, 2015.
  • "Deleuze, ligne de fuite", "Le Monde des livres", 21 novembre 2014. Sur David Lapoujade, "Deleuze. Les mouvements aberrants", Minuit, 2014.
  • "Pour la pensée littéraire", Tribune du "Monde des livres", janvier 2014.
  • « L'Événement littérature", Les Temps modernes, n° 676, novembre-décembre 2013.
  • « Le chiffre des lettres. Pour une critique littéraliste", Les Temps modernes, n° spécial Critiques de la critique, décembre 2012.
  • « Perdre/se perdre. La musique dans l'écriture de Roland Barthes", conférence, Bibliothèque nationale de France, mars 2012.
  • « Biographie de Roland Barthes », séminaire Roland Barthes, ITEM, ENS, 26 mars 2011.
  • « Péguy et Deleuze ou Péguy en Mai 68 », "Revue d’histoire littéraire de la France", n°4, 2012, pp.376–395.
  • « Présence de Bernanos dans Le Miroir des limbes », Le Miroir des limbes d’André Malraux et la modernité littéraire, sous la direction de Henri Godard et Jean-Louis Jeannelle, Classiques Garnier, 2011.
  • « Mélancolie et répétition ou la ‘leçon du faune’ », "Europe", numéro spécial « Pascal Quignard », dir. Dominique Rabaté, avril 2012, pp. 85-101.
Critique musicale
  • "L'anneau de Mélisande", Opéra Magazine, avril 2012, p.76-77.
  • « Bruneau, Février, Canteloube : l’opéra naturaliste et le langage du cœur », Opéra Magazine, mai 2012, pp.30–34.
  • "Perdre, se perdre. La musique dans les écrits de Barthes", conférence, Bibliothèque nationale de France, 13 mars 2012.
  • « L’image dans les opéras de Pascal Dusapin », conférence, Rencontres Sainte-Cécile, Université d’Aix-en-Provence, 2-9 juillet 2011.
  • "De l'informe à l'innombrable: Passion dans l'œuvre opératique de Pascal Dusapin", Passion Programme du Festival d'Aix-en-Provence, 2011.
  • « Pelléas et Mélisande à Moscou », Opéra Magazine, septembre 2011, pp.60–61.

Producteur sur France Musique

  • (2011) / « La Société nationale de musique. 1871-1945 », série radiophonique, « Au bonheur des gammes », 9 h-10 h.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Trop de liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».

Notes et références[modifier | modifier le code]