Patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques de 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques de 2014
Description de l'image Short track speed skating pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport Patinage de vitesse sur piste courte
Organisateur(s) CIO et ISU
Édition 7e
Lieu(x) Drapeau : Russie Sotchi, Russie
Date du
au
Nations 25
Participants 116
Épreuves 8
Site(s) Centre de patinage artistique Iceberg, Sotchi, Drapeau de la Russie Russie
Site web officiel Site officiel des Jeux

Navigation

Les huit épreuves de patinage de vitesse sur piste courte (ou short-track) aux Jeux olympiques d'hiver de 2014 ont lieu du 10 au 21 février 2014 au Centre de patinage artistique Iceberg à Sotchi en Russie[1]. Le russe Viktor Ahn devient à cette occasion le coureur de short-track le plus médaillé aux Jeux Olympiques, avec l'américain Apolo Anton Ohno avec quatre nouvelles médailles gagnées, s'ajoutant aux quatre gagnées à Turin (trois en or et une en bronze) lorsqu'il courait sous les couleurs de la Corée du Sud.

Préparation de l'événement[modifier | modifier le code]

Désignation du pays hôte[modifier | modifier le code]

Le que trois villes sont sélectionnées en tant que finalistes : Pyeongchang, Salzbourg et Sotchi. Le , pendant la 119e session du CIO à Guatemala, les Jeux olympiques d'hiver de 2014 sont attribués à Sotchi, qui devance Pyeongchang par 51 voix contre 47 au deuxième tour[2].

Dès son élection, le choix de la ville hôte soulève des questions. Du point de vue météorologique, le climat relativement doux dont bénéficie Sotchi, ville balnéaire située au bord de la mer Noire, en zone subtropicale, et sa région, fait courir le risque que les conditions climatiques ne soient pas celles attendues pour la bonne tenue des épreuves de sports d'hiver, un obstacle qui ne concerne cependant pas le patinage en intérieur[3]. Enfin, la situation géographique de Sotchi, située à proximité de régions instables sur le plan géopolitique, comme l'Abkhazie, fait planer des doutes sur la sécurité des Jeux[4]. Sur l'ensemble de ces points, le président russe Vladimir Poutine, qui s'est impliqué personnellement de la défense de la candidature de Sotchi, prononçant notamment devant les membres du CIO le premier discours en anglais de sa carrière, se montre rassurant[5].

Lieu de la compétition[modifier | modifier le code]

La façade du centre de patinage artistique Iceberg.
Le Centre de patinage artistique Iceberg accueille les épreuves de short-track et de patinage artistique.

La compétition de patinage de vitesse sur piste courte a lieu dans la même patinoire que le patinage artistique, le Centre de patinage artistique Iceberg.

Officiels[modifier | modifier le code]

Déroulement de la compétition[modifier | modifier le code]

Programme[modifier | modifier le code]

Calendrier des épreuves de short-track
Février 2014 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23
Hommes 500 mètres
1 000 mètres
1 500 mètres
Relais 5 000 mètres
Femmes 500 mètres
1 000 mètres
1 500 mètres
Relais 3 000 Mètres
       Jour de l'épreuve

Compétition féminine[modifier | modifier le code]

500 mètres[modifier | modifier le code]

Liu Qiuhong remporte la première série éliminatoire du 500 mètres devant Kim Alang[6], tandis que Tatiana Borodulina est disqualifiée de la distance après deux faux départs consécutifs[7]. Dans la deuxième course, Elise Christie se qualifie devant Sofia Prosvirnova. La troisième course voit la victoire de Jorien ter Mors devant Charlotte Gilmartin, puis c'est au tour de Park Seung-hi et d'Emily Scott, tandis que la Française Véronique Pierron est victime d'une chute. Marianne St-Gelais passe ensuite en prenant l'avantage sur la Néerlandaise Yara van Kerkhof. Dans la course suivante, Alyson Dudek est disqualifiée pour faute alors qu'Arianna Fontana s'assure une place en quarts de finale avec Li Jianrou. Dans l'avant-dernière course, une chute de Jessica Kooreman ouvre la voie à Fan Kexin et à Jessica Hewitt. Enfin, Valérie Maltais se qualifie devant Shim Suk-hee[6].

Dans la première course, la première arrivée, Park Seung-hi, finit sa course moins d'une seconde avant Charlotte Gilmartin, dernière. Derrière Park, Marianne St-Gelais s'assure une place en demi-finale. Dans le deuxième quart de finale, Jessica Hewitt est à son tour victime d'une chute : Fan Kexin et Elise Christie passent en demi-finale. Viennent ensuite Liu Qiuhong et Jorien ter Mors, alors que Kim Alang et Sofia Prosvirnova sont éliminées malgré une arrivée à moins de quatre dixièmes de seconde d'écart de la gagnante. Dans la dernière course, l'écart est de 17 centièmes de seconde entre la première et la dernière tandis qu'Arianna Fontana et Li Jianrou arrachent leur qualification[8].

La première demi-finale du 500 mètres voit la victoire de Park Seung-hi devant l'Italienne Fontana, alors que Marianna St-Gelais et Jorien ter Mors sont renvoyées en finale B de la distance. Dans la deuxième demi-finale, Elise Christie se qualifie en tête, suivie de Li Jianrou, aux dépens de Liu et Fan[9].

En finale du 500 mètres, une chute emporte toutes les concurrentes, sauf Li Jianrou, qui remporte la médaille d'or olympique. Arianna Fontana, relevée plus vite que Park Seung-hi, passe la ligne d'arrivée deuxième tandis que la Coréenne prend le bronze. Elise Christie, considérée comme responsable de la chute du peloton, est disqualifiée pour faute et échoue à la huitième place du classement général, derrière les coureuses de la finale B[10].

1 000 mètres[modifier | modifier le code]

Dans la première série éliminatoire, Li Jianrou se qualifie devant Jessica Kooreman. La deuxième course voit la disqualification de Katerina Novotna alors que Park Seung-hi et Emily Scott passent au tour suivant. Valérie Maltais bat le record olympique dans la troisième course avec un temps de min 28 s 771, devant Yui Sakai. Dans la quatrième série, Liu Qiuhong est disqualifiée pour avoir gêné Martina Valcepina, tandis que Shim Suk-hee et Marie-Ève Drolet se qualifient pour le tour suivant. Vient ensuite la disqualification d'Agne Serekaite, alors que Kim Alang et Fan Kexin se qualifient, comme Arianna Fontana et Véronique Pierron dans la course suivante qui voit une sanction pour la Hongroise Bernadett Heidum. Dans l'avant-dernière course, Elise Christie se qualifie avec une avance confortable de deux secondes sur Patrycja Maliszewska. Enfin, dans la dernière course, une chute de Marianne St-Gelais vaut l'avancement de Jorien ter Mors alors que Deanna Lockett et Veronika Windisch passent au tour suivant[11].

En quarts de finale, Véronique Pierron est disqualifiée alors qu'Elise Christie s'assure une place en demi-finales avec Park Seung-hi. Valérie Maltais et Jorien ter Mors suivent, puis c'est au tour de Shim Suk-hee et Fan Kexin qui profitent d'une faute d'Arianna Fontana et de son élimination en conséquence. Viennent enfin Jessica Kooreman et Li Jianrou[12].

Valérie Maltais, toujours tenante du record olympique, chute en demi-finale et passe en finale B avec Jorien ter Mors. Dans leur course, les deux qualifiées pour la finale sont Park Seung-hi et Jessica Kooreman. Dans la deuxième demi-finale, Li Jianrou et Elise Christie sont toutes les deux disqualifiées et il ne reste que Shim Suk-hee et Fan Kexin, qui passent en finale[13].

Le podium se joue en quelques dixièmes de seconde à la fin de la course. Park Seung-hi arrache la première place à Fan Kexin, alors que Shim Suk-hee complète le podium. Jessica Kooreman, enfin, termine le classement de la finale, tandis qu'en finale B, Jorien ter Mors finit la course avec trois centièmes de seconde d'avance sur Valérie Maltais[14].

1 500 mètres[modifier | modifier le code]

La première série éliminatoire du 1 500 mètres voit la qualification de Shim Suk-hee, Marie-Ève Drolet et Anna Seidel. Valeriya Reznik, qui fait tomber Véronique Pierron, est sanctionnée tandis que cette dernière est avancée en demi-finale par les juges. C'est ensuite au tour d'Arianna Fontana, Olga Belyakova et Ayuko Ito de passer en demi-finale[15] : dans cette course, Elise Christie franchit la ligne d'arrivée en premier, mais elle est un centimètre au-delà de la zone réglementaire et le système la considère donc comme n'ayant jamais terminé la course, ce qui lui vaut une disqualification. Après avoir vu la vidéo de l'arrivée, son entraîneur Nicky Gooch choisit de ne pas faire appel, estimant que le règlement n'a en effet pas été respecté[16]. Cho Ha-ri remporte la troisième série devant Valérie Maltais et Li Jianrou, puis c'est au tour de Jorien ter Mors, Bernadett Heidum et Agne Serekaite. Viennent ensuite Zhou Yang, Jessica Kooreman et Yara van Kerkhof. Enfin, dans la dernière course, Tatiana Borodulina ne finit pas sa course après une chute qui emporte aussi la Hongroise Zsofia Konya, alors que se qualifient Emily Scott, Kim Alang et Veronika Windisch[15].

Résultats[modifier | modifier le code]

Hommes[modifier | modifier le code]

Épreuve Or Argent Bronze
500 mètres Drapeau : Russie Viktor Ahn 41 s 312 Drapeau : République populaire de Chine Wu Dajing 41 s 516 Drapeau : Canada Charle Cournoyer 41 s 617
1 000 mètres Drapeau : Russie Viktor Ahn 1 min 25 s 325 Drapeau : Russie Vladimir Grigorev 1 min 25 s 399 Drapeau : Pays-Bas Sjinkie Knegt 1 min 25 s 611
1 500 mètres Drapeau : Canada Charles Hamelin 2 min 14 s 985 Drapeau : République populaire de Chine Han Tianyu 2 min 15 s 055 Drapeau : Russie Viktor Ahn 2 min 15 s 062
Relais 5 000 mètres Drapeau de la Russie Russie (RUS)
6 min 42 s 100
OR
Drapeau des États-Unis États-Unis (USA)
6 min 42 s 371 Drapeau de la République populaire de Chine Chine (CHN)
6 min 48 s 341

Femmes[modifier | modifier le code]

Épreuve Or Argent Bronze
500 mètres Drapeau : République populaire de Chine Li Jianrou 45 s 263 Drapeau : Italie Arianna Fontana 51 s 250 Drapeau : Corée du Sud Park Seung-hi 54 s 207
1 000 mètres Drapeau : Corée du Sud Park Seung-hi 1 min 30 s 761 Drapeau : République populaire de Chine Fan Kexin 1 min 30 s 811 Drapeau : Corée du Sud Shim Suk-hee 1 min 31 s 027
1 500 mètres Drapeau : République populaire de Chine Zhou Yang 2 min 19 s 140 Drapeau : Corée du Sud Shim Suk-Hee 2 min 19 s 239 Drapeau : Italie Arianna Fontana 2 min 19 s s416
Relais 3 000 mètres Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud (KOR)
4 min 09 s 498 Drapeau du Canada Canada (CAN)
4 min 10 s 641 Drapeau de l'Italie Italie (ITA)
4 min 14 s 014

Qualification[modifier | modifier le code]

Un total de 120 places (60 hommes et 60 femmes) est disponible pour les athlètes qui veulent participer aux Jeux. Les pays se vont affecter de ces places à la suite de quatre classements spéciales de qualification olympique qui seront déterminés lors de deux coupes du monde en novembre 2013. Une nation peut inscrire un maximum de cinq athlètes par sexe si elle qualifie une équipe en relais et trois si c'est pas le cas. Le pays hôte, la Russie, est garanti d'avoir le maximum de 10 athlètes[17].

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau de la Russie Russie 3 1 1 5
2 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 2 3 1 6
3 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 2 1 2 5
4 Drapeau du Canada Canada 1 1 1 3
5 Drapeau de l'Italie Italie 1 2 3
6 Drapeau des États-Unis États-Unis 1 1
7 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1 1
Total 8 8 8 24

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jeux olympiques (Calendrier des compétitions) », Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2014,
  2. « Procédure de candidature pour les Jeux Olympiques d'Hiver de 2014 » [PDF], Comité international olympique, (consulté le 24 octobre 2017).
  3. Pierre Lagrue, « Sotchi (Jeux olympiques de) 2014 : Contexte, organisation, bilan », Encyclopædia Universalis (consulté le 24 octobre 2017). (inscription nécessaire).
  4. Felix de Montety, « Sotchi 2014: géopolitique olympique aux portes du Caucase », sur slate.fr, Slate, .
  5. « Le CIO choisit la ville russe de Sotchi pour les Jeux d'hiver de 2014 », sur lesechos.fr, Les Échos, .
  6. a et b (en) « Sochi 2014 Olympic Winter Games - 500 m - Ladies », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 17 octobre 2018)
  7. (en) Nick Miller, « Sochi Winter Olympics: Tatiana Borodulina down and out after two false starts in short track speed skating heat », sur The Sydney Morning Herald, (consulté le 17 octobre 2018)
  8. (en) « Sochi 2014 Olympic Winter Games - 500 m - Ladies », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 17 octobre 2018)
  9. (en) « Sochi 2014 Olympic Winter Games - 500 m - Ladies », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 17 octobre 2018)
  10. (en) « Sochi 2014 Olympic Winter Games - 500 m - Ladies », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 17 octobre 2018)
  11. (en) « Sochi 2014 Olympic Winter Games - 1000 m - Ladies », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 17 octobre 2018)
  12. (en) « Sochi 2014 Olympic Winter Games - 1000 m - Ladies », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 17 octobre 2018)
  13. (en) « Sochi 2014 Olympic Winter Games - 1000 m - Ladies », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 17 octobre 2018)
  14. (en) « Sochi 2014 Olympic Winter Games - 1000 m - Ladies », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 17 octobre 2018)
  15. a et b « Short Track Speed Skating - Results », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 17 octobre 2018)
  16. (en-GB) « Sochi 2014: Elise Christie out of 1500m after penalty », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  17. (en) « Qualification Systems for XXII Olympic Winter Games, Sochi 2014 », International Skating Union,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]