Parc national du Grand Himalaya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parc national du Grand Himalaya
View from Bandak thatch.jpg
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
755 km2[1]
Administration
Type
Catégorie UICN
Identifiant
Création
1984[1]
Patrimonialité
Site web
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Date d'entrée
Identifiant
Critère
Localisation sur la carte de l’Inde
voir sur la carte de l’Inde
Green pog.svg

Le Parc national du Grand Himalaya (Great Himalayan National Park en anglais et महान हिमालयी राष्ट्रीय उद्यान en hindi) est situé dans l'État de l'Himachal Pradesh en Inde. Il est classé depuis 2014 comme site naturel du Patrimoine mondial[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Créé en 1984, le parc devient un parc national en 1999[3]. En 2010, deux sanctuaires de protection de la faune, les sanctuaires de Sainj et de Tirthan sont ajoutés au parc.[3] Enfin, en 2014, il est ajouté à la liste du patrimoine mondial de l'UNSECO lors du comité de Doha[3].

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Le parc est situé dans une zone de transition biogéographique le long d'une zone de transition à deux axes, est-ouest et nord-sud, ce qui représente une grande diversité d'habitats et un rassemblement d'espèces unique. Il comporte un habitat contigu et non perturbé qui n'existe nulle part ailleurs dans le monde, en raison de son éloignement qui limite la pression humaine[4].

58% des espèces recensées sont endémiques à la zone[4]. Le parc accueille de nombreuses espèces menacées, notamment d'oiseaux, et compte parmi les derniers spécimens sauvages de Morus serrata (en), une espèce de mûrier. Parmi les espèces menacées présentes on peut noter :

Protection de la nature[modifier | modifier le code]

L'isolement du parc assure une première protection de la nature face à l'activité humaine. Il n'y a en effet pas de route qui permet d'y accéder, il faut randonner une journée pour y arriver[5]. De plus le parc a été le premier d'Inde à mettre en place un système d'écodéveloppement afin d'associer la protection de la biodiversité au développement économique des populations locales[5]. Des groupes de microcrédit gérés par les femmes ont notamment été créés, et des cueilleurs de plantes médicinales se sont reconvertis en guides[6].

L'écotourisme s'est développé, le parc accueille désormais chaque année environ 1500 randonneurs dont 10% d'étrangers. De plus, l'écozone qui entoure le parc accueille environ 50 000 touristes par an[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « List of Protected Areas in India », sur National Wildlife Database (consulté le 24 octobre 2010)
  2. (en) UNESCO World Heritage Centre, « Six new sites inscribed on World Heritage List », sur UNESCO World Heritage Centre (consulté le 5 octobre 2019)
  3. a b et c (en-US) « Overview About The Park », sur Great Himalayan National Park (consulté le 5 octobre 2019)
  4. a et b (en-US) « Biodiversity », sur Great Himalayan National Park (consulté le 5 octobre 2019)
  5. a et b (en-US) « Conservation of Biodiversity », sur Great Himalayan National Park (consulté le 5 octobre 2019)
  6. (en-US) « Let Conservation Pay », sur Great Himalayan National Park (consulté le 5 octobre 2019)
  7. (en-US) « Great Himalayan National Park », sur India Post (consulté le 5 octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]