L'œuvre architecturale de Le Corbusier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'œuvre architecturale de Le Corbusier, une contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Palais des Assemblées du Pendjab et de l'Haryana de Chandigarh.
Palais des Assemblées du Pendjab et de l'Haryana de Chandigarh.
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Argentine Argentine
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de l'Inde Inde
Drapeau du Japon Japon
Drapeau de la Suisse Suisse
Type Culturel
Critères (i)(ii)(vi)
Superficie 98,4838 ha
Zone tampon 1 409,3084 ha
Numéro
d’identification
1321
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 2016 (40e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

L'œuvre architecturale de Le Corbusier est un ensemble de dix-sept sites conçus au XXe siècle par l'architecte franco-suisse Le Corbusier sur trois continents (Amérique, Asie et Europe) mais principalement en France.

Après deux échecs en 2009 puis 2011 et des modifications apportées au dossier élaboré depuis 2003, ces éléments sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO le lors de la 40e session du Comité du patrimoine mondial qui se tient à Istanbul en Turquie.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Corbusier.
Article connexe : Le Corbusier.

Le dossier comprend dix-sept sites architecturaux notables du XXe siècle et de nature différentes (logement, usine, lieu de culte, couvent, lieu de culture ou assurant des fonctions étatiques et judiciaires) répartis dans sept pays et expose le « caractère universel de l’œuvre de Le Corbusier et de sa contribution au mouvement architectural moderne »[1].

Candidature[modifier | modifier le code]

La candidature de 23 sites construits par Le Corbusier (1887-1965) au patrimoine mondial de l'UNESCO est menée conjointement par plusieurs pays, sous le titre de « L’œuvre architecturale et urbaine de Le Corbusier, Allemagne, Argentine, Belgique, France, Japon et Suisse ». La candidature envisagée en 2007 est repoussée, la France préférant soumettre le réseau des sites majeurs de Vauban en priorité. Le dossier est proposé lors de la 33e session du comité du patrimoine mondial en 2009. Le dossier élaboré depuis 2003 et inscrit sur la liste indicative depuis 2006 est retourné aux États afin qu'ils le complètent. L'association des sites Le Corbusier est créée dans la foulée, en janvier 2010, pour mieux fédérer les différents sites candidats[2],[3],[4],[5].

Le dossier faisant plus de 1 600 pages[6] est différé lors de la 35e session en 2011 en raison d'une liste trop longue (19 sites) et de l’absence du complexe du Capitole de Chandigarh en Inde[7],[8].

Un nouveau dossier de candidature tenant compte des différentes remarques est déposé fin par le ministère de la Culture. Il comprend une liste réduite à 17 sites mais qui intègre celui de Chandigarh en Inde, dont l’absence était reprochée[9],[10]. Dans un rapport publié en , l'ICOMOS soutient la nouvelle candidature, contrairement aux deux précédentes où l'avis était réservé[11]. Les experts estiment en revanche que les sites de la chapelle Notre-Dame-du-Haut et l'immeuble Molitor ont perdu leur « intégrité » à cause des nouvelles constructions se trouvant à proximité de ces deux sites (couvent et accueil à Ronchamp, stade Jean-Bouin à Paris) et recommandent des travaux d'atténuation, voire de démolition[6]. Ces critiques seront retirées du rapport final et le critère 1 (« représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain ») est ajouté[12].

Inscription[modifier | modifier le code]

Le nouveau dossier est soumis lors de la 40e session du Comité du patrimoine mondial qui se tient à Istanbul (Turquie) du au . Alors que la candidature devait être examinée le samedi 16 juillet, une tentative de coup d'État s’est déroulée dans la nuit, suspendant la session et repoussant l'échéance[13]. L'ensemble est finalement classé peu après 10 h, le dimanche [12],[14].

Les certificats d'inscription sont remis aux ambassadeurs des sept pays par le Centre du patrimoine mondial le à la Cité de l'architecture et du patrimoine, à Paris[15]. Le , un arrêté du ministère de la Culture désigne le préfet de Paris et de la région Île-de-France pour coordonner l'action des différents préfets de région concernés par l'implantation des différents sites et suivre l'application du plan de gestion[16].

Liste des sites[modifier | modifier le code]

Les 17 biens architecturaux inscris sur la liste[17]
Numéro Pays Subdivision Commune Site Type Coordonnées Image
01 Drapeau de la France France Île-de-France Paris Maisons La Roche et Jeanneret Logements 48° 51′ 07″ N, 2° 15′ 55″ E Rampa Interior.jpg
02 Drapeau de la Suisse Suisse Canton de Vaud Corseaux Petite villa au bord du lac Léman Logement 46° 28′ 06″ N, 6° 49′ 45″ E Corbu 4113.jpg
03 Drapeau de la France France Nouvelle-Aquitaine Pessac Cité Frugès Logement 44° 47′ 56″ N, 0° 38′ 52″ O Cité Frugès, Pessac 01.jpg
04 Drapeau de la Belgique Belgique Province d'Anvers Anvers Maison Guiette Logement 51° 11′ 01″ N, 4° 23′ 36″ E Maison-Guitte-with-relief.jpg
05 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bade-Wurtemberg Stuttgart Maisons de la Weissenhof-Siedlung Logement 48° 48′ 02″ N, 9° 10′ 39″ E Weissenhof Corbusier 03.jpg
06 Drapeau de la France France Île-de-France Poissy Villa Savoye et loge du jardinier Logement 48° 55′ 28″ N, 2° 01′ 42″ E Villa Savoye.jpg
07 Drapeau de la Suisse Suisse Canton de Genève Genève Immeuble Clarté Logement 46° 12′ 01″ N, 6° 09′ 23″ E Geneve immeuble Clarte 2011-08-02 13 55 36 PICT3664.JPG
08 Drapeau de la France France Île-de-France Paris et Boulogne-Billancourt Immeuble locatif à la Porte Molitor Logement 48° 50′ 36″ N, 2° 15′ 05″ E Immeuble molitor 00.JPG
09 Drapeau de la France France Provence-Alpes-Côte-d'Azur Marseille Unité d’habitation Marseille Logement 43° 15′ 41″ N, 5° 23′ 47″ E Unite d'Habitation, Marseille.jpg
10 Drapeau de la France France Grand Est Saint-Dié-des-Vosges La Manufacture à Saint-Dié Usine 48° 17′ 26″ N, 6° 57′ 02″ E Saint-Dié-des-Vosges - Usine Le Corbusier 20131007-01.jpeg
11 Drapeau de l'Argentine Argentine Province de Buenos Aires La Plata Maison du docteur Curutchet Logement 34° 54′ 41″ S, 57° 56′ 31″ O Frente Casa Curutchet 2.JPG
12 Drapeau de la France France Bourgogne-Franche-Comté Ronchamp Chapelle Notre-Dame-du-Haut Lieu de culte 47° 42′ 14″ N, 6° 37′ 16″ E 2012-Chapelle Notre-Dame-du-Haut.jpeg
13 Drapeau de la France France Provence-Alpes-Côte-d'Azur Roquebrune-Cap-Martin Cabanon de Le Corbusier Logement 43° 45′ 37″ N, 7° 27′ 46″ E Cabanon Le Corbusier.jpg
14 Drapeau de l'Inde Inde Chandigarh Chandigarh Complexe du Capitole Fonction étatique et judiciaire 30° 45′ 32″ N, 76° 48′ 18″ E Assembly 09.jpg
15 Drapeau de la France France Auvergne-Rhône-Alpes Éveux Couvent Sainte-Marie de La Tourette Couvent 45° 49′ 09″ N, 4° 37′ 20″ E La tourette- arq. Le Corbusier.jpg
16 Drapeau du Japon Japon Tokyo Tokyo Musée national de l'art occidental Musée 35° 42′ 56″ N, 139° 46′ 33″ E National museum of western art05s3200.jpg
17 Drapeau de la France France Auvergne-Rhône-Alpes Firminy Maison de la Culture de Firminy Lieu de culture 45° 23′ 00″ N, 4° 17′ 21″ E

Localisation[modifier | modifier le code]

Les sites sont répartis sur trois continents : un seul en Amérique du Sud, deux en Asie et tous les autres en Europe de l'Ouest, dont l’essentiel (10) est implanté en France.

France location map-Regions and departements-2016.svg
Cabanon de Le Corbusier
Chapelle Notre-Dame-du-Haut
Cité Frugès
Couvent Sainte-Marie de La Tourette
Immeuble Clarté
Immeuble Molitor
Maison de la culture de Firminy-Vert
Maisons de la Weissenhof-Siedlung
Maison Guiette
Maison La Roche
Usine Duval
Cité radieuse de Marseille
Villa Le Lac
Villa Savoye
Voir l’image vierge
Localisation des sites.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Architecture: L'œuvre de Le Corbusier candidate à son classement par l'Unesco en 2016 », sur 20 minutes.
  2. [PDF] « Décision : 33 COM 8B.19 UNESCO, Rapport des décisions de la 33e session du Comité du patrimoine mondial », , p. 192.
  3. « L’œuvre architecturale et urbaine de Le Corbusier », sur whc.unesco.org, .
  4. « Les 17 sites de Le Corbusier à inscrire au patrimoine », sur Tribune de Genève, .
  5. « Haute-Saône : la chapelle de Ronchamp est classée au patrimoine mondial de l'humanité », sur France 3 Franche-Comté, 17 juille 2016.
  6. a et b « Classement Unesco des sites Le Corbusier : la chapelle de Ronchamp aurait perdu son "intégrité" selon les experts de l'ICOMOS », sur France 3 Franche-Comté, .
  7. « Chapelle : écourter la liste de l'UNESCO », sur L'Est républicain, .
  8. « Le Corbusier va postuler à l'UNESCO », sur L'Est républicain, .
  9. « L'œuvre de Le Corbusier de nouveau présentée pour son inscription à l'UNESCO », sur France 3 Franche-Comté, .
  10. [PDF] « Patrimoine mondiale 39 COM », sur UNESCO.
  11. « Le Corbusier mérite d'être classé au patrimoine mondial de l'Unesco », sur France 3 Franche-Comté, .
  12. a et b « UNESCO : Ronchamp et Saint-Dié inscrits ! », sur L'Est républicain, .
  13. « Chapelle de Ronchamp et patrimoine mondial : l'UNESCO suspend ses travaux après la tentative de putsch à Istambul », sur France 3 Franche-Comté.
  14. « L’œuvre de Le Corbusier inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco », sur Le Monde, .
  15. « Sites Le Corbusier : les certificats Unesco remis », sur L'Est républicain, .
  16. « Un préfet pour coordonner la gestion de l'œuvre de Le Corbusier », sur batiactu.com, .
  17. « Descriptif officiel », sur UNESCO.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]