Palais royal de Bucarest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais royal
(ro) Palatul Regal
Image illustrative de l'article Palais royal de Bucarest
Position
Coordonnées 44° 26′ nord, 26° 06′ est

Géolocalisation sur la carte : Bucarest

(Voir situation sur carte : Bucarest)
Palais royal(ro) Palatul Regal
Secteur Secteur 1
Quartier
Calea Victoriei 49-53
Création
Architecte Paul Gottereau
Nicolae Nenciulescu
Artiste Jean Dupas
Style artistique Néo-byzantin
Fin de construction 1937
État de construction Restauré
Restauration 2000
Démolition 1989
Classification
Code LMI B-II-m-A-19856

Le palais royal de Bucarest (en roumain : Palatul Regal) est un édifice imposant situé au centre-ville de Bucarest sur la place de la Révolution. Il abrite aujourd'hui le musée national d'art de Roumanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bâtiment original est érigé en 1815 par le chancelier Dincu Golescu pour abriter les bureaux d'État les plus importants. Il sert également de résidence aux hospodars de Valachie.

Par la suite, le bâtiment est agrandi à la demande d'Alexandre Jean Cuza, le premier souverain des principautés unies de Roumanie comprenant la Moldavie et la Valachie.

Carol Ier de Roumanie fait reconstruire le palais entre 1882 et 1885 par l'architecte français Paul Gottereau (1843-1904), qui réalise un bâtiment contemporain dans le style du classicisme français. Le palais est utilisé comme résidence d'hiver par la famille royale.

En 1926, un incendie détruit presque entièrement le bâtiment, où seul subsiste un escalier en marbre. Dans les années 1930, le bâtiment est reconstruit et l'on fait appel à des artistes pour la décoration dont le Français Jean Dupas qui y réalise une fresque, dans le salon de l'Argenterie en 1935. Il est rouvert en 1937.

En 1944, le palais est bombardé par les Allemands, lors de l'arrivée des troupes soviétiques dans Bucarest.

Après l'abdication du roi Michel Ier devant le pouvoir communiste de la toute nouvelle république socialiste de Roumanie, le palais est aménagé en musée d'art, ouvert au public en 1950.

Pendant la révolution roumaine de 1989, le palais est situé sur la ligne de front entre les insurgés et les partisans de Nicolae Ceaușescu. Au cours des combats, il est en partie incendié et une partie des collections d'œuvres d'art est détruite. Rénové et entièrement restauré après 1990, le musée est rouvert au public en l'an 2000.