Petrus (vin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pétrus (vin))

Petrus
Image illustrative de l'article Petrus (vin)
Vignes et bâtiments du domaine.

Ancien nom Domaine Pétrus, Château Pétrus
Fondation XVIIIe siècle
Siège social Pomerol (Gironde)
Pays Drapeau de la France France
Production
Appellations pomerol
Région viticole Libournais, Bordelais
Superficie plantée 11,4 ha
Sols et terroirs mélange de graves et d'argile bleue avec un pourcentage élevé de fer
Cépages merlot
Volume produit 30 000 bouteilles/an
Société
Propriétaire Famille Moueix (80 %),
Alejandro Santo Domingo (20 %)
Personnes clés Jean-Pierre Moueix, Jean-François Moueix, Christian Moueix, Jean Moueix
Divers
Site web www.petrus.com

Petrus est un vin français d’appellation d’origine contrôlée (AOC) de la région viticole de Pomerol près de Bordeaux, dont il a l'appellation.

Bien que les vins de la commune de Pomerol ne fassent pas partie de la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855, Petrus est considéré comme un des plus grands bordeaux au même titre que des grands crus classés du Médoc tels que Château Latour, Château Lafite Rothschild, Château Mouton Rothschild, Château Margaux, ou un pessac-léognan du Château Haut-Brion et des vins de saint-émilion comme Château Angélus, Château Ausone, Château Cheval Blanc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le domaine Petrus en 1886.

Le domaine Petrus (qui ne possède pas de château) tire son nom du lieu-dit sur lequel sont installées ses terres. Ce lieu aurait été nommé après saint Pierre (Petrus en latin), qui est représenté tenant les clés du paradis sur l'étiquette des vins Petrus.

Accoler la dénomination « Château » devant le nom « Petrus », à l'instar de nombreux grands crus, est en quelque sorte inexact puisqu'il n'y a pas de château érigé dans le domaine. Un chai, reconstitué récemment, marque simplement la présence du cru de Petrus.

Statue de Saint Pierre à Petrus.

Tout d'abord propriété de la famille Arnaud, le domaine est en partie acheté en 1925 par Marie-Louise Loubat, une hôtelière de Libourne[1], puis acquis par celle-ci dans sa totalité en 1945. Pour concurrencer les grands vins de Médoc, Mme Loubat œuvre pour tirer le meilleur parti de son terroir.

Elle s’associe en 1947 avec Jean-Pierre Moueix, un négociant en vin libournais. Tous les deux vont parcourir le monde pour faire reconnaître leur Petrus : en 1947, Marie-Louise Loubat présente ses bouteilles aux grands d’Angleterre lors du banquet du mariage d’Élisabeth II[2]. Jean-Pierre Moueix fait connaître Petrus à la famille Kennedy qui en font leur vin favori.

En 1970 le rachat de 4,5 hectares au voisin château Gazin fait passer la surface de Petrus de 7 à 11,5 hectares.

Depuis 2001, le domaine appartient à Jean-François Moueix, fils de Jean-Pierre Moueix, et c'est Christian Moueix, son autre fils, qui en assure la gestion jusqu'en 2008. Le vin est élaboré par l'œnologue Jean-Claude Berrouet. Ce dernier cède sa place fin 2008 à son fils Olivier Berrouet[3]. La direction générale est assurée par le fils de Jean-François Moueix, Jean Moueix, depuis 2014.

En , l'entourage de Jean-François Moueix confirme que 20 pour cent du capital ont été vendus à un milliardaire américain d’origine colombienne Alejandro Santo Domingo (en)[4],[5].

Terroir[modifier | modifier le code]

Terre argileuse en surface de Petrus.

Situé sur la commune de Pomerol, le vignoble se trouve sur le point culminant d'un plateau qui s’étend au nord-est de Libourne et jusqu’à la limite ouest de Saint-Émilion, en haut d'une butte appelée la Boutonnière[6]. La surface du vignoble est de 11,4 ha avec une densité de 6 000 pieds/ha.

La composition du sol est unique : un mélange de graves et d'argile bleue qui possède un pourcentage élevé de fer, beaucoup plus que dans les propriétés environnantes. Cette argile permet de retenir un volume d’eau plus important et d’assurer à la vigne une alimentation régulière même en cas de sécheresse prolongée.

Encépagement[modifier | modifier le code]

Depuis la fin de 2010, l'encépagement est constitué de 100 % de merlot avec des vignes ayant une moyenne d'âge élevée, de plus de 40 ans. Ce cépage est constitué de baies noires, moyennes et rondes[7]. L'administration du domaine apporte un soin tout particulier pour maximiser la qualité de la récolte.

Vins[modifier | modifier le code]

Bouteille de Petrus 1973.

Petrus produit en moyenne 30 000 bouteilles par an. Les raisins sont vendangés à la main et vinifiés dans des cuves en ciment. Le vin est élevé entre 12 et 16 mois en barriques de chêne dont la moitié de neuves, avant la mise en bouteilles.

Description[modifier | modifier le code]

Le vin est caractérisé par une grande élégance, un nez complexe et puissant et un fruit particulièrement opulent. Le guide des vins Bettane et Desseauve (2016) décrit Petrus de la façon suivante :

« Avec sa tension raffinée et profonde et ce qu’il faut de densité, sa texture de taffetas et ses retours floraux, Petrus est un vin qui rayonne et qui s’impose progressivement à vous[8]. »

Millésimes[modifier | modifier le code]

Les grandes années unanimement reconnues sont 1929, 1945, 1947, 1961, 1964, 1982, 1989, 1990, 2000, 2005, 2009 et 2010. En 1956, 1965 et de 1991, les récoltes ne permirent pas de faire un vin d’une qualité suffisante et ces millésimes n’existent donc pas. Les années 1963, 1968, 1977 ou 1984 n’existent qu’en très petite quantité pour la même raison.

Les millésimes 1921, 1929, 1947, 1961, 1989, 1990, 2000, 2009 et 2010 ont tous reçu la note de 100/100 de la part du critique Robert Parker[9].

Notes attribuées par Robert Parker depuis 1995
2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 1999 1998 1997 1996 1995
90/93 95-98+ 95 100 96/100 98/100 92 93+ 96 93 95 90 95 100 94 100 91 92 95+

Économie[modifier | modifier le code]

Le prix d'une bouteille varie de 1 000 euros pour un « petit » millésime à plus de 2 500 euros pour un grand millésime, voire 6 000 euros pour un millésime exceptionnel comme 1947 ou 1961[10]. D'après le site Wine-searcher, Petrus est le sixième vin le plus cher du monde, après cinq crus de Bourgogne, et un prix moyen tous millésimes et pays confondus de 625 000 US$ (2013)[11].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Cinéma, télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Épisode 8 de la saison 4 : Une histoire de fraude.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Dupont, « Vin : Pétrus, comment naît un mythe », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « La saga Petrus - rencontre avec Olivier Berrouet. Rencontres producteurs », sur Hachette-vins.com, Le Guide Hachette des Vins (consulté le ).
  3. Dans La Revue du vin de France, n° 521 de mai 2008, p. 140.
  4. « Bordeaux : 20 % du célèbre château Petrus racheté par un milliardaire colombien », 20 minutes, le 7 septembre 2018.
  5. Classement Forbes de Alejandro Santo Domingo.
  6. (en-US) « Behind the Legend - Decanter », Decanter,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. « Merlot », sur lefigaro.fr (consulté le ).
  8. « Pleins feux sur Petrus, le mythe de Pomerol », sur idealwine.net (consulté le ).
  9. Robert M. Parker, Guide Parker des vins de France, Solar, , 7e éd. (ISBN 978-2-263-05052-7, lire en ligne), p. 509-511.
  10. Prix / Millésime Pétrus sur Wine-Searcher.com.
  11. « Les vins les plus chers du monde, leur prix » selon Wine-Searcher.com, consulté le 11 juillet 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]