Ouvroir d'x potentiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un ouvroir d'x potentiel (Ouxpo) est un regroupement de groupes de recherche sur les créations possibles basées sur la contrainte volontaire.

L'Ouxpo regroupe l'Oulipo, l'Oubapo, l'Outrapo, etc. Le terme « ouvroir », recouvrant anciennement des œuvres de charité, a été réutilisé pour le rapprochement entre « ouvroir » et « œuvre », sur proposition d'Albert-Marie Schmidt, de l'Oulipo, et adopté dès sa deuxième réunion en remplacement de Sélitex (pour « séminaire de littérature expérimentale »). Le terme « potentiel » est utilisé dans le sens de ce qui est possible, réalisable si l'on suit certaines règles. Tous ces ouvroirs se donnent pour objet d'investigation le travail sous contrainte.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans le giron du Collège de ’Pataphysique s'est créé en 1960 l'Oulipo (maintenant davantage connu que le Collège lui-même car l'Oulipo, ayant une certaine indépendance de l'administration collégiale, n'a pas été touché par l'occultation du Collège de ’Pataphysique).

Selon les vœux de François Le Lionnais et Raymond Queneau, à partir du creuset oulipien, d'autres Ouvroirs d'X Potentielle se sont formés pour l'ensemble des arts et même plus. Chaque ouvroir se consacre à un domaine « X ». Il analyse les contraintes préexistantes, et recherche de nouvelles formes de créations potentielles de ce domaine. La coordination des ouvroirs fut confiée d'abord à François Le Lionnais, Noël Arnaud puis Milie von Bariter.

Ouvroirs officiels[modifier | modifier le code]

Les ouvroirs créés au sein du Collège de Pataphysique sont, par date de création :

L'Oumupo et l'Oucipo (Musique et Cinématographie) furent créés très tôt mais les dates sont imprécises et sans doute ces ouvroirs ont-ils eu des naissances multiples. En fait, plusieurs Oumupo semblent coexister. D'autre part, un Oucinépo (Cinéma) a évolué en Ouvroir de Cinématographie Potentielle, prenant de ce fait une « x » féminine et n'utilisant qu'une seule syllabe par mot, comme tout Ou-X-Po (mis à part les exceptions). L'Oucuipo (Cuisine) est créé en marge des pages oulipiennes.[pourquoi ?]

Quelques autres[modifier | modifier le code]

Voir Liste des Ouxpo

L'Ougrapo (Grammaire) se veut indépendant de l'Ouxpo.[pourquoi ?] Il existe aussi l'Ougrapo (design Graphique), créé en Allemagne. Les bases d'un Oulipolipo (Libyco[Quoi ?] POlonais de LIttérature) et d'un Oucarpo (Cartographie) ont été publiées par Viridis Candela. Certaines listes font mention également d'un Oumathpo, Oupornpo (et le Kamasutra serait le plagiat par anticipation d'une pornographie combinatoire) et d'un Outypopo (Typographie). L'on peut aussi trouver des parodies d'ouvroirs — Oupopo (Politique, bis), Oumapo (Mathématiques, bis), Oulitramupo (Littérature Traduite en Musique), Oupipo (Piètrerie), il existerait encore un Oucopo (Comique), un Oucopo (Communication) et un Ougéopo (Géographie).

Il existe également l'Ouypo qui serait un pendant de l'Ouxpo, mais classant les potentialités par type de contrainte (y) plutôt que par domaine (x).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Oulipo Compendium (Londres, Atlas Press, 1998) avec des dossiers en anglais sur quelques-uns des Ouvroirs.
    • Réédition revue et augmentée de l’Oulipo Compendium en 2005.
  • Ouxpo sous Tipi (Centre Georges Pompidou, 1999) première séance de travail inter-ouvroir sur un sujet commun.
  • La Réunion (Carnet 19 du Collège de ’Pataphysique, 2005) réunion d'une dizaine d'ouvroirs sur une contrainte commune.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]