Principauté de Galicie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Principauté de Galicie
uk Галицьке князівство

1141-1199

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
La principauté de Galicie (Halytch) au XIIe siècle.
Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Halytch
Histoire et événements
1084 Formation des principautés indépendantes à Przemyśl, Terebovlia et Zvenyhorod
1141 Principauté unie sous Vladimirko de Galicie, capitale transférée à Halytch
1153 Début du règne de Iaroslav Osmomysl
1199 Union avec la Volhynie au sein de la Principauté de Galicie-Volhynie sous Roman le Grand

Entités précédentes :

  • Alex K Peremyshel 2.svg Principauté de Przemyśl
  • Flag of Ternopil Oblast.jpg Principauté de Terebovlia
  • Zvenyhorodl h.png Principauté de Zvenyhorod

Entités suivantes :

La principauté de Galicie (en ukrainien : Галицьке князівство) est une ancienne principauté slave issue de la Rus' de Kiev en 1141. Elle a existé jusqu'en 1199 avant d'être unie avec la Volhynie voisine au sein de la principauté de Galicie-Volhynie sous le règne de Roman Mstislavitch. La résidence des princes de Galicie était au château de Halytch sur le bassin supérieur du Dniestr, aujourd'hui en Ukraine.

Outre son territoire proprement-dit, la principauté de Galicie étendait son influence sur ses vassaux la principauté de Tourov et Pinsk, les Volochovènes et les principautés moldaves d'Onut, Soroca, Baïa et Bârlad[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Galicie vers l'an mille[modifier | modifier le code]

Après les grandes invasions, dès le VIe siècle, les Croates blancs[2] se sont établis en Galicie et ont assimilé les tribus d'origine celtique qui les ont précédés. Selon la Chronique de Nestor, le centre de leur union tribale aurait été l'actuel village de Stilsko, près de Lviv. Au IXe siècle, Svatopluk Ier, prince de la Grande-Moravie étend son pouvoir sur les terres de la Croatie blanche. Lors de l'invasion de la Grande-Moravie par les Magyars, ils occupent en 899 Halytch[3]. Les Slaves occidentaux, à l'ouest de la rivière San, se sont associées au royaume de Pologne sous le règne de Boleslas Ier.

En 981, le grand-prince Vladimir Ier de Kiev, issu de la dynastie des Riourikides mène une campagne contre les Croates blancs ; probablement sans succès escompté, car il a organisé une deuxième campagne en 993 pour établir le pouvoir de la Rus' de Kiev[4] sur les domaines de la Ruthénie rouge autour de Cherven et de Przemyśl. En 1018, Boleslas Ier récupère la Ruthénie rouge qui sera repris par la Rus’ de Kiev en 1031. Les domaines à l'ouest font encore partie de la Petite-Pologne.

En 987, le grand-prince Vladimir Ier a fondé la principauté de Volhynie (Volynsky) dans les régions conquises à l'ouest de la Rus' de Kiev ; son fils Vsevolod Volodymyrovych devient le premier prince. Après l'occupation du territoire par les forces polonaises de Bolselas Ier et la reconquête par les troupes du grand-prince Iaroslav le Sage en 1031, les fils de Iaroslav, Sviatoslav II († 1076) et Igor, régnèrent sur la Volhynie.

Principauté de Halytch[modifier | modifier le code]

Le château de Halytch.

Vers l'an 1084, pendant le règne du prince Iaropolk de Kiev sur la Volhynie, des principautés indépendantes ont émergé à Przemyśl, Terebovlia et Zvenyhorod, dirigées par les fils du prince Rostislav de Tmoutarakan, respectivement, Riurik, Vassylko et Volodar. Alors que le grand-prince Vladimir Monomaque a consolidé l'autorité sur la Rus' de Kiev, ces principautés au sud-ouest ont pu échapper à son contrôle. En 1141, le prince Vladimirko, fils de Volodar de Zvenyhorod, les a réunies au sein d'une seule principauté et a transféré la capitale à Halytch, d'où vient le nom de Galicie (version latinisée de "Halytchyna", qui signifie en ukrainien "la terre de Halytch").

Volodimirko a combattu les princes de Kiev, en s'alliant notamment à Iouri Dolgorouki de Rostov-Souzdal, mais sa tentative d'étendre son pouvoir sur la principauté de Volhynievoisine a échoué. Après une longue campagne contre les Hongrois, menée en alliance avec l'empereur byzantin Manuel Ier Comnène, il a signé un traité de paix avec Géza II de Hongrie en 1152, en sécurisant ainsi l'indépendance de sa principauté.

À la mort de Vladimirko en 1153, il eut pour successeur son fils, Iaroslav Ier Osmomysl. Sous son règne qui a duré 35 ans, la principauté de Galicie est au sommet de son pouvoir à une période de prospérité et du développement économique. Sa zone d'influence s'est étendue sur un territoire considérable du nord des Carpates jusqu'aux bouches du Danube[5]. Iaroslav s'était marié à Olga, une fille de son cousin le grand-prince Iouri Dolgorouki.

Iaroslav Ier est décédé le , en nommant Oleg, fils avec son deuxième épouse Nastia, son héritier. Après la mort du prince, des troubles commencent dans la Galicie, principalement entre ses deux fils, Oleg et Vladimir, qui se sont disputé le pouvoir à Halytch. Les boyards locaux ont chassé Oleg à qui ils ont préféré Vladimir ; toutefois le règne de celui-ci a été marqué par la débauche et l'alcool, et il a été chassé à son tour par les nobles. Oleg est revenu, mais il a été empoisonné après une courte période de règne en 1188.

Galicie-Volhynie[modifier | modifier le code]

Les principautés unies de Galicie et de Volhynie.

Le prince Roman Mstislavitch, prince de Volhynie et lointain cousin de Iaroslav Ier, profite de la fuite de Vladimir à la cour du roi Béla III de Hongrie. Il obtient le soutien du souverain polonais Casimir II le Juste en échange d'une reconnaissance de vassalité, faisant une tentative avortée d’arracher la Galicie aux boyards de la Rus'. Après la mort par empoisonnement d'Oleg, Roman de Volhynie devient le nouveau prince à Halytch. Néanmoins, cet évènement à pour conséquence la levée d'une armée de Béla III de Hongrie pour tenter d'installer Vladimir sur le trône de Galicie, mais au lieu de cela, il fait proclamer son fils André à la place et Roman est obligé de fuir vers la Volhynie.

En 1188, Vladimir s’échappe de son donjon hongrois et en appelle à l’empereur Frédéric Barberousse, qui, occupé par les croisades, charge Casimir II le Juste de remettre Vladimir sur le trône. L'année suivante, Casimir envoie une armée pour accomplir sa mission et permet à la Galicie de s’affranchir de l’assujettissement hongrois et riourikide, mais perd également la suzeraineté sur cette principauté.

Vers la fin de 1198 ou le début de 1199, Vladimir meurt, s'engageant alors une nouvelle guerre de succession, entre Hongrois, Polonais et certaines branches riourikides. En échange d'un traité de paix, de reconnaissance et d'aide envers le pouvoir du duc polonais Lech le Blanc, Roman Mstislavitch parvient avec l'aide de ce dernier à finalement prendre le pouvoir dans la Galicie. S'appuyant sur les habitants des villes, sur des boyards dévoués et sur de bonnes relations avec la dnyastie polonaise des Piast, il crée la principauté double de Galicie-Volhynie dont Halytch est devenue la capitale.

Princes de Galicie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des souverains de Galicie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Youri Koriakov, V.V. Sédov : Archéologie de l'URSS (Археология СССР) et Alexandru Boldur, Histoire de la Bessarabie, éd. Victor Frunză, Bucarest 1992, pp. 111-119
  2. Vjekoslav KLAIĆ Povijest Hrvata Nakladni Zavod MH, Zagreb
  3. Gesta Hungarorum (Chronique de l'histoire hongroise primitive écrite par l'auteur inconnu Magister P.)
  4. Повѣсть временныхъ лѣтъ (Chronique de Nestor, ou Chronique des temps passés), chnonique ruthène écrite aux alentours de 1111
  5. Jaroslav Pasternak Staryj Galič: archeologično-istorični doslidy u 1850 - 1943 rr Ukrains'ke Vid., Krakow-Lviv 1944