Lisa Fittko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lisa Fittko
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
ChicagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Lisa Fittko, née Elizabeth Eckstein est une résistante, écrivain, militante socialiste, née le à Oujhorod (Autriche-Hongrie) et morte le à Chicago (États-Unis).

Elle est l'auteur de deux mémoires sur la guerre en Europe et est également connue pour sa brève rencontre avec le philosophe et critique allemand Walter Benjamin, peu avant sa mort en 1940.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Lisa Fittko est originaire d'une famille juive germanophone de Ruthénie. Elle passe son enfance à Vienne (Autriche), puis à Berlin (Allemagne). Devenue une militante anti-nazie très engagée, elle dut fuir pour Prague en 1933[1], où elle rencontre Hans Fittko, journaliste allemand de gauche, qu'elle épouse.

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Camp de Gurs panneau mémoriel 1980

Fuyant successivement la Tchécoslovaquie, la Suisse, les Pays-Bas, le couple arrive à Paris en . Lisa Fittko est victime de la rafle des femmes indésirables le . Elle est envoyée au camp de Gurs, et aura l'occasion d'y aider son amie Hannah Arendt. Elle s'en échappe en juin pour se réfugier à Marseille et y retrouver son mari.
Cherchant à fuir pour l'Espagne, elle se rendit à Banyuls-sur-Mer et contribua à créer, à la demande de Varian Fry, la filière "F" (pour Fittko), réseau de passage vers l'Espagne qui fonctionna avec succès jusqu'au printemps 1941, permettant de sauver plusieurs centaines de personnes. Le premier bénéficiaire fut le philosophe Walter Benjamin qui arriva ainsi sans encombre jusqu'à Portbou, où malheureusement il se suicida. Elle s'installe aux États-Unis en 1948[1].

Ses mémoires, rédigées en allemand, ont été traduites en français, en anglais, en espagnol, en portugais, en italien et en japonais. En 1998, un film documentaire Lisa Fittko: But We Said We Will Not Surrender lui a été consacré, et elle a inspiré plusieurs personnages de pièces de théâtre, ainsi que l'héroïne du roman Benjamin's Crossing, en référence à Walter Benjamin[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Œuvres de Lisa Fittko[modifier | modifier le code]

  • (de) Lisa Fittko (trad. Léa Marcou), Le Chemin des Pyrénées : souvenirs 1940-41, M. Sell,
  • (de) Lisa Fittko, Solidarität unerwünscht : meine Flucht durch Europa, C. Hanser,
  • Le chemin Walter Benjamin. souvenirs 1940-1941 (Mein Weg über die Pyrenäen), traduit de l’allemand par Léa Marcou, préface d’Edwy Plenel, Paris, 2020, Seuil, « La librairie du XXIe siècle », 384 p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Autorité BNF
  2. « Lisa Fittko, 95 », sur Chicago Tribune, (consulté le )