Ruthène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ruthène (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'ancienne langue ruthène. Pour la langue rusyn moderne, voir Rusyn. Pour le peuple ruthène ou rusyn, voir Ruthènes.
image illustrant une langue
Cet article est une ébauche concernant une langue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

ruthène (ancien),
ancien ukrainien,
ancien biélorusse,
ancien rusyn,
ancien russe occidental
русский языкъ[1],[2], руский языкъ[3]
Langues filles biélorusse, rusyn (ruthène moderne), ukrainien
Pays l’ancien Empire russe, l’ancien Empire austro-hongrois
Typologie accentuelle
Classification par famille

Le ruthène ancien (ou ancien ukrainien ou ancien biélorusse ou ancien rusyn ou ancien russe occidental) faisait partie des langues slaves orientales, comme le russe, l'ukrainien et le biélorusse. Cette langue est aujourd'hui éteinte.

Le ruthène était une langue officielle de législature et des édifices publics du grand-duché de Lituanie et Ruthénie. Une période d'ancien biélorusse au XVIe siècle est marquée par l'établissement de la langue ruthène comme une grande langue littéraire et en est devenue plus constructive pour les textes législatifs. En cette période ont été créés des Statuts du grand-duché de Lituanie à l' ancien biélorusse.

Une querelle agite linguistes et nationalistes de diverses obédiences vis-à-vis de son appartenance, ou non à la langue ukrainienne (comme pour le macédonien vis-à-vis du bulgare).

De cette langue ancienne sont nés le biélorusse, l'ukrainien et le rusyn moderne actuel. D'où la désignation fréquente du ruthène comme ancien ukrainien ou ancien rusyn. Ce nom est utilisé par certains linguistes pour désigner les langues ou dialectes vivants utilisés par les Ruthènes, que d'autres dénomment rusyn.

Historiquement, les Ruthènes étaient les anciennes populations slavophones occidentales de l’actuelle Ukraine (à laquelle a été annexée la Ruthénie subcarpatique) et des alentours qui ont adopté le rite uniate (voir Église grecque-catholique ukrainienne) plutôt que le rite orthodoxe. La dispersion des Ruthènes dans diverses parties de l'Empire austro-hongrois, par une politique de migrations organisées, a eu pour résultat la différenciation des dialectes parlés, qui ont été érigés en deux langues ausbau distinctes au XXe siècle.

Toutefois des minorités linguistiques se sont déplacées dans différentes régions d'Europe centrale (Slovaquie, Pologne), d'Europe du Sud (Voïvodine en Serbie, Ukraine) et de Russie occidentale, pour former et maintenir un groupe de dialectes modernes minoritaires, souvent désigné (à tort selon certains linguistes) comme « ruthènes », alors qu'ils ont de nombreuses différences et ont beaucoup évolué par rapport au ruthène d'origine sous l'influence d'autres langues. Collectivement, ces langues ou dialectes modernes (ainsi que des formes régionales traditionnelles minoritaires de l'ukrainien, du biélorusse et du russe actuels) sont souvent appelés aujourd'hui rusyn plutôt que ruthène.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ж. Некрашевич-Короткая. Лингвонимы восточнославянского культурного региона (историчесикий обзор) // Исследование славянских языков и литератур в высшей школе: достижения и перспективы: Информационные материалы и тезисы докладов международной научной конференции / Под ред. В. П. Гудкова, А. Г. Машковой, С. С. Скорвида. — М., 2003. — С. 150 — 317 с.
  2. Начальный этап формирования русского национального языка. — Ленинград — 1962. — С. 221
  3. А. И. Журавский. Деловая письменность в системе старобелорусского литературного языка // Восточнославянское и общее языкознание. — М., 1978. — С. 185—191

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]