Othman Kechrid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Othman Kechrid
Illustration.
Portrait d'Othman Kechrid.
Fonctions
Ministre tunisien de l'Intérieur

(3 mois et 22 jours)
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Hédi Nouira
Gouvernement Nouira
Prédécesseur Dhaoui Hannablia
Successeur Driss Guiga
Ministre tunisien chargé des relations avec l'Assemblée nationale et secrétaire général du gouvernement

(1 an, 10 mois et 12 jours)
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Hédi Nouira
Gouvernement Nouira
Prédécesseur Moncef Bel Hadj Amor
Successeur Moncef Zaafrane
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Kairouan (Tunisie)
Date de décès (à 100 ans)
Nationalité tunisienne
Parti politique Néo-Destour puis Parti socialiste destourien
Profession homme politique

Othman Kechrid, né le à Kairouan et mort le [1], est un homme politique tunisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et premiers postes[modifier | modifier le code]

Kechrid poursuit des études primaires à Hajeb El Ayoun, puis des études secondaires au collège de Sousse[2]. Promu en 1942 de l'École normale supérieure de Tunisie[2], il devient cette même année instituteur à l'école primaire de Testour et adhère par ailleurs au Néo-Destour[2]. Puis, en 1944, il passe au poste de professeur de mathématiques et de sciences naturelles au cours complémentaire de Kairouan[2]. En 1949, il entame des études supérieures en droit[2].

En 1953, il est admis à la deuxième place au concours sur épreuves pour le recrutement d'administrateurs du gouvernement tunisien[2]. Le 16 novembre de cette année, il est affecté au contrôle des dépenses publiques au secrétariat général du gouvernement, le premier à accéder à cette responsabilité[2]. En 1955, il est chargé de mission au cabinet du ministre des Finances avant de devenir, le , chef de cabinet de ce même ministre, le premier de ce genre dans la Tunisie indépendante[2]. Le , il devient chef du service de l'enregistrement puis, le , il est désigné sous-directeur des Finances extérieures[2].

Le , il fonde l'Office du commerce de Tunisie dont il devient le PDG[2]. Ahmed Ben Salah, alors ministre du Plan et des Finances, explique ainsi le départ de Kechrid de ce poste : « Othman Kechrid, directeur de l'Office du Commerce, était venu un jour me voir pour me remettre sa démission parce que Béchir Zerglayoun [Béchir Zerg Layoun] avait débarqué dans son bureau, lui demandant des faveurs, en jouant de son revolver »[3].

Le , il devient directeur général adjoint de la société El Bouniane, avant de devenir le 1er octobre de la même année directeur du commerce[2]. Ensuite, le , il devient directeur général des douanes et, le , secrétaire général du ministère de l'Intérieur, notamment chargé du démarrage du programme de la carte d'identité nationale, de la mise en place de la direction de la protection civile et du lancement du programme d'informatisation de l'administration du ministère[2].

Ministre[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé ministre chargé des relations avec l'Assemblée nationale et secrétaire général du gouvernement[2]. Le , il devient ministre de l'Intérieur et se voit remplacé le par Driss Guiga[4],[2]. Le , il devient conseiller technique au cabinet du président de la République[2].

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Kechrid a également fondé les sociétés Ellouhoum, Ethimar, la Société des articles populaires, la Société de cellulose de Kasserine et douze sociétés régionales de commerce[2]. Il a par ailleurs été membre du Conseil économique et social de 1970 à 1978[5]. Il a également été un membre fondateur de l'École nationale d'administration et a présidé le jury de plusieurs concours d'administrateurs du gouvernement au sein de cette école[2]. Il a aussi adhéré et milité au sein des Scouts tunisiens[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est décoré du grand ordon de l'Ordre de la République, de la médaille d'honneur de la protection civile ; il est également grand officier de l'Ordre de l'Indépendance[2]. Il a également été décoré à l'étranger où il est officier de l'Ordre du Cèdre (décoration libanaise) et commandeur de l'Ordre national du Niger[2].

Il est marié et père de sept enfants[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L'ancien ministre Othman Kechrid est décédé », sur leaders.com.tn, (consulté le ).
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t et u « Othman Kechrid », sur leaders.com.tn, (consulté le ).
  3. Noura Borsali, « Ahmed Ben Salah sort de son silence : l'homme fort des années soixante s'explique », sur tunisnews.net, .
  4. « IV. - Tunisie »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], sur aan.mmsh.univ-aix.fr.
  5. « Les membres anciens », sur ces.org.tn.

Liens externes[modifier | modifier le code]