Oliver North

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir North.

Oliver Laurence North
Oliver North
Oliver North en Irak en décembre 2007.

Surnom Ollie
Naissance (75 ans)
San Antonio, Drapeau du Texas Texas, Drapeau des États-Unis États-Unis
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme Seal of the United States Marine Corps.svg United States Marine Corps
Grade US-O5 insignia.svg Lieutenant-colonel
Années de service 1968-1990
Commandement 3rd Battalion 8th Marines
Camp Gonsalves
Conflits Guerre du Viêt Nam
Distinctions Bronze Star
Presidential Service Badge
2 Purple Hearts
Silver Star
Autres fonctions Animateur de War Stories with Oliver North sur Fox News
Candidat républicain de la Virginie au Sénat des États-Unis en 1994
Écrivain
Famille Betsy North (épouse)
4 enfants
11 petits-enfants

Oliver North, né à San Antonio au Texas en 1943, est un lieutenant-colonel américain membre du corps des Marines pendant plus de 20 ans notamment durant la guerre du Viêt Nam, et actuellement un écrivain et ancien animateur de télévision sur la chaîne Fox News Channel. Diplômé à l’Académie navale d'Annapolis, il sert les États-Unis au cours de la guerre du Viêt Nam et est impliqué dans les années 1980 dans l’affaire Iran-Contra. Il devient, le 7 mai 2018, président de la National Rifle Association (NRA), le puissant lobby pro-armes à feu américain[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Oliver North entre à l’Académie navale d'Annapolis en 1963 et en sort sous-lieutenant en 1968. Lieutenant d’un peloton à la guerre du Viêt Nam, il reçoit la Silver Star, la Bronze Star et 2 Purple Hearts en récompense[2]. Il est promu capitaine en 1971 et devient commandant du Camp Gonsalves, un centre d’entraînement des Marines dans la préfecture d'Okinawa. Après avoir été assigné durant quatre ans au Headquarters Marine Corps et promu au rang de major, il sort diplômé du Naval War College en 1981.

Oliver North est ensuite assigné au conseil de sécurité nationale, en tant que directeur des affaires politiques et militaires. Il y reçoit sa dernière promotion, celle de lieutenant-colonel. À ce poste, il s’occupe notamment de la recherche des responsables des attentats de 1983 à Beyrouth, aide à l’invasion de la Grenade[3], au minage des ports du Nicaragua en 1983 pour asphyxier l’économie du pays et contribue à planifier les bombardements contre la Libye en 1986[4].

Il dirige au sein même de la Maison Blanche un groupe d’officiers chargés de missions clandestines jugées trop délicates pour la CIA. D'après The Nation, ces opérations seraient si meurtrières que les attentats de terroristes arabes paraîtraient, par comparaison, comme l’œuvre d’« enfants de chœur »[4].

Oliver North apparaît médiatiquement dans les années 1980, accusé de trafic de drogue et impliqué dans l’affaire Iran-Contra : il déclare être en partie responsable d’un trafic d’armes avec l’Iran et du versement des bénéfices aux Contras. Il est initialement condamné pour destruction de documents et acceptation de gratification illégale, mais reçoit finalement une immunité en échange de son témoignage à des membres du Congrès[5].

Candidat au poste de sénateur républicain de Virginie en 1994, il perd face au démocrate Chuck Robb[6]. Depuis 2001, il anime également l’émission War Stories with Oliver North sur Fox News Channel. Il a fait trois apparitions dans la série JAG (saison 1 épisodes 4 et 15, saison 8 épisode 8).

Il est mentionné dans l'épisode 3 de la première saison de Sliders (comme président des États-Unis, désormais sous loi martiale), dans l’épisode 15 de la saison 4 de American Dad! (Stan Smith y cherche son « trésor » provenant du trafic d’armes de l’affaire Iran-Contra), ainsi que dans l'épisode « Les nouveaux voisins » de la série Malcolm et dans l’épisode 3 de la saison 1 de la série "Bojack Horseman" (lorsqu'un personnage réfute une accusation par la phrase "Comme dirait Oliver North, je ne me souviens pas").

En 2012, il est cité dans plusieurs chansons de rap, notamment Stay Schemin' de Rick Ross feat. Drake et French Montana et Ambition de Wale feat. Meek Mill et Rick Ross.

Le 7 mai 2018, il est élu président de la National Rifle Association [7],[8] en succession de Pete Brownell, qui ne se représente pas.

Suite à la fusillade du lycée de Santa Fe Oliver North explique le 20 janvier 2018 lors d'une interview sur les antennes de Fox News que « la plupart des auteurs de fusillades dans les écoles sont de jeunes hommes qui étaient sous Ritalin depuis l'école maternelle ». L'association entre Ritalin et violence est une théorie souvent émise par des sites web scientologistes ou d'extrême-droite, mais largement rejetée par plusieurs institutions américaines[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Oliver North est également l’auteur de plusieurs livres, dont trois romans.

  • 1991 : Under Fire: An American Story
  • 1993 : One More Mission: Oliver North Returns to Vietnam
  • 2002 : Mission Compromised (roman)
  • 2003 : War Stories: Operation Iraqi Freedom
  • 2004 : The Jericho Sanction (roman)
  • 2004 : True Freedom: The Liberating Power of Prayer
  • 2004 : A Greater Freedom: Stories of Faith from Operation Iraqi Freedom
  • 2005 : The Assassins (roman)
  • 2005 : War Stories III: The Men Who Defeated Hitler
  • 2008 : American Heroes: In the Fight Against Radical Islam

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Niraj Chokshi, « Oliver North Is Named N.R.A. President », New York Times,‎ (lire en ligne)
  2. (en) WASHINGTON TALK; 5 YOUNG LAWYERS WHO WOULD BE HEROS... AND A MARINE WHO WEARS A HERO'S RIBBONS - The New York Times
  3. (en) Washington's Cowboys - TIME
  4. a et b Francis Beaujeu, « Oliver North, un homme de confiance », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)
  5. « L’ancien lieutenant-colonel Oliver North, impliqué dans le scandale de l’Irangate, va présider la NRA », sur Le Monde.fr (consulté le 10 mai 2018)
  6. (en) 94 CONGRESSIONAL ELECTION STATISTICS
  7. (en) Charles P. Pierce, « The NRA's New President is the Most Famous Arms Trafficker in American History », Esquire,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Jon Schwartz, « Oliver North Worked With Cocaine Traffickers to Arm Terrorists. Now He’ll Be President of the NRA. », The Intercept,‎ (lire en ligne).
  9. (en) Josh Israel, « NRA president blames Santa Fe school shooting on Ritalin », Thinkprogress,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]