Odile Decq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Odile Decq, née le à Laval en Mayenne, est une architecte et urbaniste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Odile Decq est la troisième d'une fratrie de 7 enfants. Dissipée, elle est renvoyée de son club de scouts à l'âge de 12 ans. À 18 ans, elle veut faire Arts Déco à Paris mais finit par s'inscrire en histoire de l'art à Rennes sous la pression parentale[1]. Elle poursuit à l'Unité pédagogique d'architecture no 6. Architecte diplômée en 1978, elle obtient en 1979 un DESS d’urbanisme et d’aménagement à l’Institut d'études politiques de Paris. En 1980, elle crée l'agence ODBC (Odile Decq Benoît Cornette) à Paris en s’associant à Benoît Cornette[2].

En 1998, Benoît Cornette meurt dans un accident de voiture dans lequel elle est blessée. Elle reconnait par la suite que cette perte a provoqué une longue traversée du désert, les marchés doutant de son aptitude, seule et en tant que femme, à maintenir la barre de l'agence[3].

La construction de la Banque populaire de l’Ouest et d’Armorique à Rennes (livrée en 1990), en collaboration avec Peter Rice pour la façade, leur vaut une reconnaissance internationale immédiate, récompensée par une dizaine de prix nationaux et internationaux.

En 2001, elle fut retenue pour la réalisation de l'extension du Musée d'art contemporain de Rome inauguré en décembre 2010[1].

Professeur invité à l’École d’architecture de Grenoble en 1991, depuis, Odile Decq mène parallèlement une activité d’enseignement, notamment à l’École spéciale d'architecture (ESA) depuis 1992, à la Bartlett (Londres) en 2000, à Columbia (New York) en 2001 et 2003, à la Kunstakademie de Vienne en 2003, à la Kunstakademie de Düsseldorf en 2004 et 2005.

En 2005, l'agence Odile Decq Benoît Cornette est désignée pour la construction du nouveau bâtiment pour le FRAC Bretagne. Le site est en hauteur, le bâtiment juxtapose l'Alignement du XXIe siècle d'Aurélie Nemours. Odile Decq propose un parallélépipède avec deux façades lisses qu'elle transgresse en le coupant en deux dans sa longueur, en oblique et sur toute la hauteur, pour laisser le jour entrer dans l'atrium[4].

Entre avril 2007 et août 2012, elle dirige l'École spéciale d'architecture[2].

En 2014 Odile Decq crée à Lyon sa propre école : Confluence Institute for Innovation and Creative Strategies in Architecture. L'école ouvre à la rentrée 2015 et occupe 2200 mètres carrés dans "une partie réhabilitée de l'ancien marché-gare du quartier" [5].

Odile Decq a aussi dessiné des couverts pour Alessi, des luminaires pour Luceplan, et du mobilier avec Poltrona Frau[2],[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Principales réalisations et projets en cours[modifier | modifier le code]

  • Banque populaire de l’Ouest, centre administratif et centre social à Rennes - 1990[13],[2].
  • Trois immeubles de logements à Paris - 1989, 1995, 2007
  • Aménagement du port de Gennevilliers - 1994-2012
  • Scénographie du pavillon Français à la Biennale de Venise - 1996
  • Trois bâtiments pour l’Université de Nantes - UFR, Bibliothèque et Maison des sciences de l’homme - 1998
  • Viaduc et Centre d’exploitation de l’autoroute A14 à Nanterre - 1999
  • Rénovation du Centre de recherche de Saint Gobain à Aubervilliers - 2000
  • Jardin “Memories of Highland Light” au 9e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire - 2000
  • Réaménagement et mobilier du Hall des Conférences de l’Unesco à Paris - 2001
  • Immeuble de bureaux du Centre Clients de Sollac à Dunkerque - 2002
  • Aménagement des bureaux de l’Agence Air à Bruxelles - 2002
  • Virtual Presence, Installation, Acquario Romano, Rome, Italie - 2003
  • Macro Micro, Exposition monographique à Rome, Italie - 2003
  • Infinite Interior, appartement à Beijing, Chine - 2004
  • Restaurant Little Italy à Paris, France - 2004
  • Restaurant Il Tre à Paris, France - 2005
  • Aménagement d'un voilier Wally Esense 143', Italie - 2006
  • Greenland, Pavillon d'entrée à Shanghai, Chine - 2007
  • Apesanteur de la matière, Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire, France - 2009
  • MACRO, Musée d'art contemporain de la Ville de Rome, Italie - 2010 (extension-rénovation)[2]
  • Square, tables et chaises, fauteuils d'auditorium, Poltrona Frau - 2010
  • Le Plongeon du Funambule - Installation - Espace culturel Louis Vuitton à Paris, France - 2010
  • Red Lace, Logements et commerces, Florence, Italie - 2010 (études)
  • PHANTOM - L'Opéra Restaurant - Restaurant de l'Opéra Garnier à Paris, France - 2011[2]
  • FRAC Bretagne - Fonds régional d'art contemporain à Rennes, France - 2012
  • Pétale, lampe, Luceplan - 2012
  • Pavillon 8, Siège social GL Events à Lyon, France - 2013
  • Alice, plateau, Alessi - 2013
  • Pentania, ensemble d'immeubles de logements collectifs et de maisons individuelles, Lille, France - 2015
  • Fangshan Tangshan National Geopark Museum - Musée de géologie et d'anthropologie à Nanjing, Chine - 2015
  • Maison Bernard, maison bulles d'Antti Lovag, Théoule-sur-Mer, France - 2009-2015 (rénovation)
  • Confluence Institute for Innovation and Creative Strategies in Architecture, école à Lyon, France - 2015 (rénovation-réhabilitation)
  • Résidence Saint-Ange, résidence artistique, Seyssins, France - 2015
  • Le CARGO, bureaux et incubateur de startup, Paris, France - 2016

Concours à l’étranger[modifier | modifier le code]

  • Institut de Chimie à Berlin, Allemagne - 1995
  • Extension de la National Gallery of Ireland à Dublin, Irlande - 1996
  • Nouvelle connexion urbaine sur la Meuse, pont et ses conséquences sur le développement des rives de la ville de Rotterdam, Pays-Bas - 1998
  • Galerie de la recherche de l’Académie des sciences à Vienne, Autriche - 2000
  • Great Egyptian Museum au Caire, Égypte - 2002
  • Opéra de Linz, Autriche - 2005
  • Zorlu Project à Istanbul, Turquie - 2007
  • Nouvelle gare de Naples - Vesuvio, Italie - 2008
  • Nouvelles solutions de trafic à Los Angeles, USA - 2009
  • MNAST, musée à Rabat, Maroc - 2010
  • Extension de l'Université Laval à Québec, Canada - 2011
  • Campus Universitaire Bocconi à Milan, Italie - 2012
  • City Cultural Center à Taipei - 2013
  • Grand Salon de la Renwick Gallery du Smithsonian American Art Museum, Washington, USA - 2013

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • B.P.O., Les Éditions du Demi Cercle, Paris - 1990
  • Odile Decq & Benoit Cornette Hyper Tension, Aedes, Berlin, monographie - 1995
  • Odile Decq & Benoit Cornette, Phaïdon, Londres, monographie - 1996
  • Odile Decq & Benoit Cornette, Electa, Milan, monographie - 2003
  • Odile Decq, Movimento e architettura, Iiriti Editore, monographie - 2005
  • Odile Decq, A & J, Dalian, monographie - 2007
  • I Maestri dell'architettura, Édition Hachette, Milan, monographie - 2010
  • Maestros de la Arquitectura, Editorial Salvat, Barcelone, monographie - 2011

Enseignement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Odile Decq, la liberté revendiquée, Lemoniteur.fr, 9 septembre 2010 (consulté le 20 mars 2017)
  2. a, b, c, d, e et f Laurence Salmon, Odile Decq, architecte guerrière, Lesechos.fr, 18 janvier 2013 (consulté le 20 mars 2017)
  3. a et b Marion Vignal, Dans les murs d'Odile Decq, Lexpress.fr, 26 avril 2011 (consulté le 20 mars 2017)
  4. Centre Pompidou, Platform, Nouvelles Architectures - Fonds Régionaux D'Art Contemporain, Paris, HYX, , 127 p. (ISBN 978-2910385804)
  5. Jean-Jacques Larrochelle, Odile Decq présente sa future école d'architecture à Lyon, Le Monde, 21 février 2014
  6. « ajap.citedelarchitecture.fr | Albums des jeunes architectes et paysagistes », sur ajap.citedelarchitecture.fr (consulté le 24 mai 2017)
  7. « Le sacre de Decq et Cornette », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  8. « Odile Decq Architecte », sur lesechos.fr, (consulté le 24 mai 2017)
  9. (en) MAISON&OBJET, « ODILE DECQ – Créateurs de l’année », sur MaisonObjet (consulté le 24 mai 2017)
  10. « Université Laval: Doctorats honoris causa », sur www2.ulaval.ca (consulté le 15 mai 2015)
  11. (en) « Odile Decq Honored with 2016 Jane Drew Prize », ArchDaily,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « 2017 Honorees – Architizer A+ Awards », sur awards.architizer.com (consulté le 24 mai 2017)
  13. Céline Galoffre, Odile Decq, sous le choc, vole au secours de l'un de ses bâtiments6 juillet 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]