Nuno Tristão

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la mer image illustrant le Portugal
Cet article est une ébauche concernant la mer et le Portugal.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Nuno Tristão est un navigateur et explorateur portugais du XVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut chargé de l'exploration des côtes africaines par le prince Henri le Navigateur en 1441. La même année, il doubla le cap Blanc[1]. Il fut ainsi le premier Européen à atteindre les côtes de ce qui devint la Guinée portugaise, puis la Guinée-Bissau. Succombant à des flèches empoisonnées sérères[2],[3], il est tué lors de cette expédition en 1446 avec 17 de ses compagnons, alors qu'il opérait une razzia sur les indigènes dans l'embouchure d'un fleuve[4].

Hommages[modifier | modifier le code]

Pièce portugaise de 100 escudos

Les îles Tristão, au large de la Guinée, lui doivent leur nom.

Une statue de Nuno Tristão fut érigée à Bissau en 1966[5].

Nuno Tristão figure sur un billet de 50 escudos utilisé en 1971 en Guinée portugaise[5].

Son nom est aussi gravé sur des pièces portugaises de 100 escudos émises en 1987[5].

Son nom a également été donné à une frégate[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Sallmann, Géopolitique du XVIe siècle, Éditions du Seuil 2003, p. 149
  2. (pt) A. Teixera da Mota, A descoberta da Guiné, Boletim cultural da Guiné Portuguesa, 1946, vol. 1 (1), p. 11-68, (2), p. 273-326; (3), p. 457-509.
  3. (en) Sierra Leone Language Review, Taylor & Francis, p. 13
  4. (fr) Histoire de Portugal depuis sa séparation de la Castille jusqu'à nos jours, par Heinrich Schäfer, Henri Soulange-Bodin, Manuel Francisco de Barros e Sousa Santarém, impr. Plon frères, 1846
  5. a, b, c et d (pt) Nuno Tristão – Primeiro navegador europeu a atingir a actual Guiné-Bissau, Reservanaval [1]